Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui, Suis-Je

  • : Le blog de Hadria RIVIERE
  • Le blog de Hadria RIVIERE
  • : "Une conscience aigue de Soi et de l'Autre permet d'ouvrir les portes de la liberté..." Hadria RIVIERE
  • Contact

FEMMES REBELLES...

undefinedDAHYA…DAHIYA….DIHYA…KAHENA… (.. ?-700). 
 
http://www.berberescope.com/l'histoire_des_Berberes_yahoo.htm


FATMA TAZOUGHERT DITE LA ROUGE (1544-1641)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fatma_Tazoughert


Fatma-N-Soumer.jpg

LALLA FATMA N’SOUMER (1830-1863) -DITE LA JEANNE D'ARC DU DJURDJURA
www.1novembre54.com/frame.php




FADHMA AIT MANSOUR AMROUCHE (1882-1967)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fadhma_A%C3%AFt_Mansour_Amrouche

 

Rechercher

Archives

LES TOUAREG, SONT EN DANGER!

 

LA VIE DES TOUAREG

CULTURE, HISTOIRE "des hommes bleus" :

Les origines Préhistoriques et paléoberbéres des TOUAREG là :

http://www.amazighworld.org/studies/articles/touareg_histoire.php

Et, là :

http://www.ac-nancy-metz.fr/Pres-etab/lapicque/Opinfo98/Pourcher/vie.htm


L'HISTOIRE DE LA REVOLTE TOUAREG :

 

http://latelelibre.fr/index.php/2008/02/niger-un-chef-touareg-temoigne/

 

 Là :

http://conflitsoublies.blogspot.com/2008_04_01_archive.html

 

Et, là :

 

http://www.caravaneducoeur.com/lestouareghistoi/index.html

 
MENER, La lutte, en musique ! 

 



31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 08:45

 

 

KADHAFI A REFUSE DE VENDRE SON PETROLE UNIQUEMENT EN  DOLLARS US...comme CHAVEZ....

 

 

 

 


Repost 0
Published by POSTE PAR Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 16:38


Lettre ouverte de médecins russes actuellement en Libye qui accusent les forces de la coalition de viser tuer et blesser les civils libyens. Bombardement à l’UA drôle de façon de protéger des civils.

La propagande négationniste des médias occidentaux est tout simplement ABJECTE et le comportement des droits de l’hommiste PIRE que celui des néocons.

C’est du TERRORISME d’état blanchi par des «humanitaires» ; des crimes de guerre, un génocide à l’UA sont commis par les US/OTAN dont La FRANCE contre le peuple de Libye avec l’odieuse complicité de l’ONU.



Libye : La destruction d’un pays. Le bombardement de cibles civiles- Témoignage de médecins russes en Libye

Note Editoriale de Global Research

Le compte rendu fourni par une équipe de docteurs russes constitue un compte rendu de visu de ce qui se passe sur le terrain en Libye.

 

Cela contredit la désinformation des médias de masse. Cela confirme que la coalition bombarde par routine des cibles civiles. Pour ceux des progressifs qui ont soutenu le « mandat humanitaire « des US/OTAN ce compte rendu nous fourni des preuves de l’étendue des crimes de guerre commis par ceux qui affirment venir en aide aux civils.

 

Des immeubles résidentiels, un hôpital sont visés par les Smart Bombes de la coalition. Ces dernières sont extrêmement précises. Le bombardement de civils est voulu. Ils sont ce qu’on appelle des cibles acceptées. Ils font partie d’une liste de cibles. Michel Chossudovsky 28/03/2011. Dans

le texte ci-dessous les caractères gras sont de GB sauf titre.

Lettre Ouverte de médecins russes au Président de la Fédération de Russie
(…)
Aujourd’hui il y a une agression externe manifeste des USA et l’OTAN contre un pays souverain- La Libye - Et si quelqu’un en doute nous disons que ce fait est bien connu car tout ceci se passe devant nos yeux et les actions des US et de l’OTAN menacent les vies non seulement des civils de Libye mais aussi nos vies nous qui sommes sur son territoire. Nous somme scandalisés par le bombardement barbare de la Libye actuellement mené par les US et l’OTAN.

Les bombardements de Tripoli et d’autres villes en Libye visent non seulement les défenses aériennes et l’armée de l’air libyenne et l’armée libyenne mais aussi des infrastructures militaires et civiles.

Aujourd’hui 24 Mars 2011 des avions de l’OTAN et des US ont bombardé toute la nuit et toute la matinée une banlieue de Tripoli - Tajhura (où se trouve en particulier le Centre de Recherche Nucléaire de la Libye). Des installations de défense aérienne et de l’armée de l’air à Tajhura ont été détruites dés les deux premiers jours des frappes et des installations militaires actives sont restées mais aujourd’hui l’objet des bombardements ce sont des baraques de l’armée libyenne autour et prés desquelles il y a des zones résidentielles densément peuplées - les plus importantes des centres villes de Libye.

Civils et médecins ne pouvaient prévoir que de simples quartiers résidentiels allaient être détruits donc aucun résident ni patient d’hôpital n’a été évacué.

Des bombes et des roquettes ont frappé des résidences tombant aussi prés d’un hôpital. Les vitres de l’immeuble du Centre de Cardiologie ont été brisées et dans l’immeuble où se trouve l’unité de la maternité pour des femmes enceintes atteintes de maladies de cœur un mur s’est effondré de même qu’une partie du toit Cela a provoqué 10 fausses couches des bébés sont morts les femmes sont en soins intensifs, des médecins luttent pour sauver leurs vies.

Nos collègues et nous travaillons 7 jours sur 7 pour sauver des personnes. Conséquence directe des bombes et des missiles qui tombent sur des immeubles résidentiels provoquant des dizaines de morts et blessés qui sont actuellement opérés et sous surveillance de nos médecins.

Un si grand nombre de tués et blessés à ce jour dépasse le total de tous ceux victimes des soulèvements en Libye. Et on appelle cela « protéger l a population civile » ?

Entièrement responsables en tant que témoins et participants de ce qui se passe, nous déclarons que les Etats unis et leurs alliés sont par conséquent entrain de commettre un génocide contre l e peuple Libyen - comme cela a été le cas en Yougoslavie, en Afghanistan, et en Irak.

Des crimes contre l’humanité commis par les forces de la coalition équivalent aux crimes commis par les pères et grand pères des dirigeants occidentaux actuels et de leurs sbires à Hiroshima et Nagazaki au Japon et à Dresde en Allemagne, où des civils ont également été détruits afin de dissuader, briser la volonté des peuples à résister ( l’Allemagne s’en souvient et par conséquent a refusé de participer à cette nouvelle boucherie). Actuellement ils veulent que le peuple libyen livre son dirigeant et son gouvernement légitime et docilement remette ses richesses pétrolières nationales aux pays de la coalition.

Nous savons que demander à la « communauté internationale » de sauver le peuple libyen et nous vivons en Libye, est inutile. Notre seul espoir c’est la Russie qui a un droit de veto à l‘ONU et spécialement ses dirigeants le Président et le Premier Ministre.

Nous avons encore espoir en vous comme par le passé quand nous avons pris la décision de rester en Libye et d’aider le peuple notre devoir médical passant avant tout.

Après une tentative de coup avorté en Février, la situation s’était calmée en Libye et le gouvernement avait réussi a rétablir l’ordre.

Pour tous en Libye c’était évident que sans l’intervention américaine le pays serait vite retourné à une vie normale. Convaincus que la Russie, qui a un droit de veto, ne permettrait pas une agression des US et de leurs alliés, nous avons décidé de rester en Libye mais nous avons été trompés : la Russie a malheureusement cru aux fausses assurances des Américains et ne s’est pas opposée à la décision criminelle de la France et des US.

Nous somme Ukrainiens, Russes, et Biélorusses, des gens de différentes professions (principalement des médecins) travaillant en Libye depuis plus d’un an (de 2 à 20 ans). Pendant cette période nous avons appris à bien connaître la vie du peuple libyen et de l’état avec peux de pays où les citoyens vivent dans untel confort social tel que celui dans lequel vivent les Libyens.

Ils bénéficient de soins gratuits et leurs hôpitaux ont les meilleurs équipements du monde.

L’Education est gratuite en Libye les jeunes ayant des capacités ont la possibilité d’aller étudier à l’étranger aux frais du gouvernement. Quand ils se marient les jeunes couples reçoivent 60 000 dinars libyens (environ 50 000 dollars) d’aide financière.

Des prêts d’état sans intérêt, et comme le montre la pratique sans durée. Grâce aux subventions gouvernementales le prix des voitures est bien plus bas qu’en Europe et abordable pour chaque famille. L’essence et l e pain ne coûte pratiquement rien pas de taxe pour ceux qui travaillent dans l’agriculture.


Le peuple libyen est calme et pacifique, ils ne boivent pas et sont très pieux. Actuellement le peuple souffre.

En Février la vie paisible des gens a été violée par des gangs de criminels et de jeunes drogués criminels - que les médias occidentaux ont appelé des « manifestants pacifiques » pour on ne sait quelle raison. Ils ont utilisé des armes, attaqué des postes de police des agences gouvernementales des unités militaires - provoquant un bain de sang.

Ce qui les dirigeaient avaient un objectif clair - instaurer le chaos pour contrôler le pétrole libyen. Ils ont désinformé la communauté internationale et ont dit que les Libyens combattaient contre le régime.

Dites nous qui n’aime pas ce régime ? Si un tel régime (social ndlt) était en Ukraine ou en Russie nous ne serions pas ici à travailler et apprécier le confort social à la maison mais dans nos pays respectifs si on pouvait bénéficier d’un tel régime.

Si les US et l’UE n’ont rien à faire actuellement alors qu’ils prêtent attention au sort du Japon, au bombardement par Israël de la Palestine, à l’audace et l’impunité des pirates somaliens, ou le sort des immigrés arabes en France et qu’ils laissent les Libyens trouver une solution à leurs problèmes internes.

On voit qu’actuellement en Libye ils veulent reproduire ce qu’ils ont fait en Irak. Mener un génocide d’un peuple entier et de ceux qui sont avec lui. Nous avons une DETTE MEDICALE et nous ne pouvons laisser le peuple libyen seul avec ces problèmes, les laissant être détruits par les forces de la coalition en plus nous savons que quand tous les étrangers seront partis il n’y aura personne pour dire la vérité ( le peu de personnel des missions diplomatiques ont depuis longtemps été réduit au silence) les Américains commettront ici un bain de sang.

Notre seule chance de survie c’est une position civile solide de la Russie au Conseil de Sécurité de l’ONU.

Nous espérons que vous, Le Président, et vous, Mr le Premier Ministre, en tant que citoyens de Russie et gens décents vous ne permettrez pas aux fascistes du XXIème siècle Américains et Européens de détruire le peuple libyen épris de liberté et ceux qui actuellement sont à ses côtés.

Par conséquent nous vous demandons d’urgence que la Russie utilise son droit de veto , le droit obtenu par les millions de vies du peuple soviétique sacrifiées lors de la Seconde Guerre Mondiale, pour stopper l’agression contre un état souverain chercher immédiatement la fin de la campagne de bombardements des US et de l’OTAN et de demander l’entrée de troupes de l’Union Africaine dans la zone de conflit en Libye.

Note : les délégués du conseil de Paix et Sécurité de l’Union Africaine qui avaient été acceptés à la fois par le gouvernement libyen et les dirigeants rebelles comme médiateurs pour trouver une solution pacifique entre les différentes parties se sont vues refusée l’entrée en Libye par le Conseil de Sécurité de l’ONU.

Cet acte aurait du être condamné par la Russie et la Chine qui devraient étudier les résolutions de l’UA son mandat et soutenir des sages décisions

Article en anglais






Une drôle de façon de protéger les civils libyens… avec des bombes à l’Uranium Appauvri

« De toute façon des missiles à pointe à l’UA cela rentre dans la définition d’une bombe sale… je dirai que c’est l’arme parfaite pour tuer un grand nombre de personnes » Marion Falk docteur en chimie Laboratoire Lauwrence Livermore Califormie USA.

Les 24 premières heures de l’attaque contre la Libye les B-2 US ont largué
45 bombes de 2 tonnes. Ces énormes bombes de même que les missiles de croisière lancés des avions et navires britanniques et français tous étaient équipés de tête à l’Uranium Appauvri.(UA)

L’UA c’est le déchet issu du processus d’enrichissement du minerai d’uranium. Il est utilisé pour les armes atomiques et les réacteurs. Parce que c’est une substance lourde 1.7 plus dense que le plomb il est très apprécié des militaires pour sa capacité à pénétrer les véhicules blindés et les immeubles.

Quand une arme à pointe à l’UA frappe un objet solide comme el côté d’un tank il pénètre directement dedans puis sort en dégageant un nuage enflammé de vapeur. La vapeur se transforme en poussière qui non seulement est un poison mais est aussi radioactive.

Un missile à l’UA ayant touché sa cible brûle à 10 000 C. Quand il frappe sa cible 30% se transforme en éclats.

Les 70% restants se transforme en vapeur de trois oxydes très toxiques dont l’oxyde d’uranium. La poussière noire reste en suspend dans l’air et selon le vent et la météo peut parcourir de longues distances. Si vous pensez que l’Irak et la Libye sont très loin souvenez vous que la radioactivité de Tchernobyl a atteint l’Ecosse.

Des particules de moins de 5 microns de diamètre sont facilement inhalées et peuvent rester dans les poumons ou d’autres organes pendant des années.

L’UA pénétrant dans l’organisme provoque des dommages aux reins, des cancers des poumons et des os, des maladies de peau, des maladies neurocognitives, des dommages aux chromosome, des syndromes de perturbation immunitaire et des maladies rares des reins et des intestins.

Les femmes enceintes exposées à l’UA peuvent donner naissance à des nourrissons atteints de malformations congénitales.

Une fois que la poussière c’est vaporisée ne vous attendez pas à ce que le problème disparaisse rapidement.

Comme particule alpha émettrice de radioactivité l’UA a une vie de 4.5 milliards d’années.

Lors de l’attaque contre l’Irak de «Choc et Frayeur», plus de 1500 bombes et missiles ont été largués rien que sur Bagdad. Seymour Hersh a affirmé qu’à elle seule la Third Marine Aircraft Wing US a largué plus de « 500 mille tonnes de munitions » toutes à pointe à l’UA.

Al Jazeera a rapporté que les forces US d’invasion ont tiré 200 cent tonnes de munitions radioactives dans des immeubles, des maisons, des rues et jardins de Bagdad.

Un reporter du Christian Science Monitor a emmené un compteur Geiger dans certaines parties de la ville qui avaient subies de lourds bombardements par les troupes US. Il a trouvé des taux de radioactivité 1000 à 1900 fois supérieurs à la normale dans des zones résidentielles.

Les US ont largué une bombe d’une tonne pour 52 irakiens, pour une population totalisant 26 millions.

William Hague (ministre du Foreign Office ndlt) a dit nous sommes en Libye « pour protéger les civils et les zones peuplées de civils ».

Pas besoin de jumelles pour voir qui et quoi sont « protégés ».

Lors de ces 24 premières heures les alliés ont « dépensé » 100 millions de £ pour des munitions à l’UA.

Le rapport de l’UE sur le contrôle des armes dit que les états membres ont en 2009 délivré des licences pour la vente de 293.2 millions de £ d’armes et de systèmes d’armes à la Libye.

La Grande Bretagne a délivré des licences pour la vente d’armes pour un montant de 21.7 millions de £ à la Libye et a également été payée par le colonel Kadhafi pour envoyer le SAS entraîné sa 32 ème brigade.

Ces 4.5 milliards prochaines années je parie que William Hague n’ira pas passer ses vacances en Afrique du Nord.


David Wilson Stop the War Coalition 28/03/2011

Article en anglais





Lundi 28 Mars 2011

Mireille Delamarre titre introduction traduction

 

Source :

http://www.planetenonviolence.org

 

Repost 0
Published by POSTE PAR Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 11:14

Hugo Chavez s'exprime sur la Lybie et la désinformation occidentale...

Faites-vous votre propre opinion....

Sans vous laisser parasider l'esprit...

par les valets de la  pensée Unique!!!!

 

Repost 0
Published by POSTE PAR Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 16:57

 


La CIA aux commandes de la Libye « démocratique »

Par Msili


Les événements de Libye, avec la guerre qui est imposée à ce pays par la coalition des « bienfaiteurs » occidentaux à laquelle se sont ajoutées des démocraties bien connues du proche Orient, sont le lieu d’une grande déception.


Pas du fait des agissements de Nicolas Sarkozy ou de David Cameron. Ils sont après tout dans leur rôle  quand ils tentent de maintenir des prérogatives impériales sur le continent africain et dans le bassin méditerranéen. Et M. Sarkozy a peut-être quelque raison de penser qu’un succès militaire et politique obtenu aux dépends du colonel Kadhafi pourrait contribuer à remobiliser en sa faveur un électorat qui semble le bouder.


Non, comme Patrick Martin dont je vous propose un article, je suis déçu par ces gens qui se disent de gauche et qui approuvent l’intervention de ce qu’il faut bien appeler les forces impérialistes. Ils montrent ainsi qu’ils sont au fond dépourvus de principes. et que leur prise de position revient à approuver rétroactivement les interventions militaires en Irak et en Afghanistan. Il n’y a rien d’autre à ajouter, tout le reste n’est que du bla-bla.

Mais je suis encore plus déçu par ces Arabes prétendus eux aussi de gauche ou démocrates qui ne trouvent pas non plus grand-chose à redire à cette intervention, au contraire.


Malek Bennabi parlait de « colonisabilité » pour désigner les dispositions mentales qui font qu’un peuple peut être subjugué par une entreprise de colonisation. Je m’étais gaussé un jour de cette notion qui, selon moi, était trop psychologique. Il s’avère cependant que c’est Bennabi qui avait raison et de nombreux Arabes, prétendument de gauche ou démocrates, se montrent maintenant sous leur jour véritable d’admirateurs inconditionnels de l’Occident dont ils attendaient en fait leur salut.

 

Or, si l’Occident a développé des valeurs et des savoirs que les pays arabes auraient tort d’ignorer, ces valeurs ne se confondent pas avec les puissances occidentales dont les actions dans le tiers-monde et le monde arabe en particulier, ne visent qu’à la satisfaction de leurs intérêts économiques et stratégiques.

 

Ces Arabes dont il est question, qui sont bien souvent des « intellectuels, n’utilisent même pas ce qu’ils ont appris dans leurs écoles ou leurs universités pour analyser les situations politiques. Ils fonctionnent bien souvent sur le même principe que les dictateurs qu’ils disent réprouver. Ils ne sont simplement pas du bon côté du manche.

Et ils sont prêts à tout accepter pour assouvir leur haine.

J’en rajoute sans doute un peu beaucoup, mais la réalité est quand même navrante

En attendant, je vous laisse prendre connaissance du pedigree d’un futur dirigeant de la Libye « libre »

Un collaborateur de la CIA pour commander les rebelles Libyens

Par  Patrick Martin World Socialist Web Site 28 mars 2011 traduit de l’anglais par Djazaïri


Le Conseil National Libyen, l’organisation basée à Benghazi qui parle au nom des forces rebelles qui luttent contre le régime de Kadhafi, a désigné un collaborateur de longue date de la CIA pour diriger ses opérations militaires. Le choix de Khalifa Hifter, un ancien colonel de l’armée libyenne a été signalé jeudi par McClatchy Newspapers, et le nouveau chef militaire a été interviewé par un correspondant d’ABC News dimanche soir.



Hifter, dont l’arrivée à Benghazi avait été rapportée pour la première fois le 14 mars par Al Jazeera, a fait l’objet le 19 mars d’un portrait flatteur d ans le Daily Mail, un tabloïd britannique farouchement belliciste. Le Daily Mail présentait Hifter comme une des « deux étoiles militaires de la révolution » qui « est rentré récemment d’exil en Amérique pour apporter une certaine cohérence tactique aux troupes rebelles au sol. » Le journal n’évoquait pas ses liens avec la CIA.

McClatchy Newspapers a publié un profil d’Hifter ce dimanche. Intitulé ‘Le nouveau chef rebelle a passé une bonne partie des 20 dernières années dans une banlieue en Virginie, » l’article note qu’il avait été auparavant un officier supérieur du régime de Kadhafi jusqu’à « une aventure militaire désastreuse au Tchad à la fin des années 1980. »

 

Hifter avait ensuite rejoint l’opposition à Kadhafi puis finalement émigré aux Etats-Unis où il a vécu jusqu’à ces dernières semaines qui ont vu son retour en Libye pour prendre le commandement de Benghazi.


Le profil par McClatchy concluait, « Depuis son arrivée aux Etats-Unis au début des années 1990, Hifter a résidé dans une banlieue de Virginie aux environs de Washington DC. ».

 Il citait un ami qui « disait ne pas trop savoir comment Hifter subvenait à ses besoins, et qu’Hifter s’occupait d’abord d’aider sa grande famille. »

Pour ceux qui savent lire entre les lignes, c’est une indication à peine voilée du rôle d’Hifter en  tant qu’agent de la CIA.

Comment en effet, un ancien officier supérieur de l’armée libyenne a-t-il pu entrer aux Etats-Unis au début des années 1990, seulement quelques années après l’attentat de Lockerbie, puis s’installer près de la capitale fédérale, sans l’accord et l’aide active des services de renseignements US ?

Hifter a vécu en fait pendant une vingtaine d’années à Vienna en Virginie, à seulement une dizaine de kilomètres du siège de la CIA à Langley.

 

La CIA était bien au courant des activités militaires et politiques d’Hifter. Un article du Washington Post du 26 mars 1996 parle d’une rébellion armée contre Kadhafi en 1996 et écrit son nom dans une transcription différente. L’article cité des témoins selon qui la rébellion a pour « chef le colonel Khalifa Iftar  [et est] une organisation du type « contra » basée aux Etats-Unis et appelée Armée Nationale Libyenne. »

La comparaison est faite avec les forces terroristes “contra” financées et armées par le gouvernement des Etats Unis dans les années 1980 contre les autorités sandinistes au Nicaragua.

 

Le scandale Iran-Contra, qui avait secoué l’administration Reagan en 1986-87, concernait la mise au jour de ventes illégales d’armes US à l’Iran, dont le produit servait à financer les contras au mépris d’une interdiction par le Congrès.

Les parlementaires Démocrates avaient couvert le scandale et rejeté les appels à une procédure d’impeachment contre Reagan pour avoir financé les activités d’une illégalité flagrante ourdies par une brochette d’anciens agents des services secrets et de conseillers à la maison Blanche.

 

Un livre publié par Le Monde Diplomatique en 2001; Manipulations Africaines, fait remonter la relation avec la CIA encore plus loin, en 1987, signalant qu’Hifter, alors colonel de l’armée de Kadhafi, avait été capture au Tchad où il combattait avec une rébellion soutenue par la Libye contre le gouvernement d’Hissène Habré, soutenu par les Etats-Unis. Il fit défection pour le Front National de Salut Libyen (FNSL), la principale force d’opposition à Kadhafi, qui avait le soutien de la CIA.

 

Il organisa sa propre milice qui opéra au Tchad jusqu’à la déposition d’Hissène Habré en 1990 par Idriss Déby, son rival appuyé par la France.

 

Selon ce livre, “la force de Haftar, créée et financée par la CIA au Tchad, disparut dans la nature avec l’aide de la CIA peu de temps après le renversement du gouvernement par Idriss Déby. »

Le livre cite aussi un rapport du service de recherche du Congrès daté du 19 décembre 1996, selon lequel le gouvernement des Etats-Unis apportait une aide militaire et financière aux membres du FNSL qui avaient été repositionnés aux Etats-Unis.

 

Ces informations sont accessibles à tous ceux qui se livrent à une recherche même superficielle sur internet, mais elles n’ont pas été relayées par les media contrôlés par les grands groupes, hormis une dépêche de McClatchy qui évite toute référence à la CIA.

 

Les chaînes de télévision,  trop occupées à faire l’éloge des « combattants de la liberté » de l’est libyen, ne se  sont pas fatiguées à signaler que ces forces étaient désormais commandées par un collaborateur de longue date des services de renseignements des Etats-Unis.

 

Pas plus que n’en ont tenu compte ceux qui parmi les libéraux ou la “gauche” s’enthousiasment pour l’intervention des Etats Unis et de l’Europe en Libye.


Ils sont trop occupés à saluer l’administration Obama pour son approche multilatérale et « consultative » de la guerre, présumée être différente de l’approche unilatérale à la « cowboy » de l’administration Bush en Irak.


Que le résultat soit le même – mort et destruction qui s’abattent sur la population, la souveraineté et l’indépendance d’un pays anciennement colonisé foulées aux pieds – ne signifie rien pour ces thuriféraires de l’impérialisme.


Le rôle de Hifter, présenté à juste titre il y a 15 ans comme le chef d’une “organisation du genre contra”, montre quelles sont les véritables classes sociales à l’oeuvre dans la tragédie libyenne. Quelle que soit l’authenticité de l’opposition populaire qui s’est exprimée dans la révolte initiale contre la dictature corrompue de Kadhafi, la rébellion a été détournée par l’impérialisme.



L’intervention de l’Europe et des Etats Unis en Libye n’a pas pour but d’apporter la “démocratie” et la “liberté” mais d’installer au pouvoir des pantins de la CIA qui dirigeront le pays aussi brutalement que Kadhafi, tout en permettant aux puissances impérialistes de piller les ressources pétrolières du pays et de se servir de la Libye comme base d’opérations contre les révoltes populaires qui soufflent sur le Moyen Orient et l’Afrique du Nord.



Lien source :



http://mounadil.wordpress.com/2011/03/28/la-cia-aux-commandes-de-la-libye-democratique/#comments



 

Repost 0
Published by POSTE PAR Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 10:19

 

 

 

 

L'OCCIDENT INDIFFERENT AU MASSACRES DES BAHREINIS





Le secrétaire général du centre des droits de l’Homme de Bahreïn a regretté l’indifférence de l’Occident envers les massacres et la répression des Bahreïnis.


Nabil Rajab, a critiqué, lors d’une interview avec Al-Alam, les positions de l’Occident envers la dégradation des droits de l’Homme à Bahreïn, pour souligner que les intérêts pétroliers de l’Occident, à Bahreïn, de même que l’existence d'établissements financiers et la présence militaire américaine, dans ce pays, se trouvent à l’origine de l’indifférence de ces pays envers les violations des droits du peuple bahreïni.



Au moins, 24 personnes, ont été tuées, et des centaines d’autres, blessées, depuis le 14 février, début des contestations contre le gouvernement de Bahreïn.



250 personnes ont été arrêtées par les forces de l’ordre et 44 autres sont portées disparus.



Source : Irib News

 

Pour en savoir plus :

 

link

 


Repost 0
Published by POSTE PAR Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 13:30

 

 

En Afghanistan Sarkozy Combat Contre Al Qaeda

En Libye Il Combat Pour Al Qaeda -

Renforcement Des Interventions Des Forces Spéciales En Territoire Libyen.

Le commandant libyen des rebelles, Abdel -Hakim al- Hasadi, a admis que ses combattants ont des liens avec al Qaeda lui-même est un ancien d’al Qaeda «retourné». Plusieurs documents dont une analyse de l'Académie Militaire de West Point USA le confirment. Sarkozy arme et protège donc des anciens combattants d'al Qaeda. Obama s’apprête à en faire autant en violation de l’embargo sur les armes exigé par la 1973. Des Forces Spéciales US Françaises et Britanniques - de L’OTAN environ 1000- sont déjà déployées au sol et interviennent directement aux côtés des opposants. Leur nombre va augmenté et leurs interventions être renforcées.



Pour justifier l’envoi de troupes françaises en Afghanistan Sarkozy n’a cessé de dire que c’était pour combattre al Qaeda. En Libye il n’a apparemment aucun problème à armer des combattants liés à al Qaeda et s’opposant à Kadhafi.

Le commandant des rebelles libyens Abdel -Hakim al-Hasadi a dit que des Jihadistes qui ont combattu contre les troupes alliées en Irak sont en premières lignes dans le combat contre le régime de Muammar Kadhafi.

Dans une interview accordée à un journal italien II sole 24 Ore, al-Hasidi a admis qu’il avait recruté des hommes de la région de Derna dans l’Est de la Libye pour combattre la coalition dirigée par les US en Irak. Certains d’entre eux sont dit-il
« actuellement en premières lignes à Adjabiya. »

Al Hasadi a insisté sur le fait que ses combattants sont des
« patriotes et des bons musulmans pas des terroristes ». Il a ajouté que le « membres d’al Qaeda sont aussi de bons musulmans et combattre contre l’envahisseur ».

Un reporte du NYT, Anthony Shadid qui a discuté avec al -Hasadi a dit que ce dernier qui avait promulgué un émirat islamique en Libye avait "fait l'éloge des qualitiés d'Osama Ben Laden."

Ces révélations sont faites alors même que le président du Tchad, Debi Itno, a dit qu’al Qaeda avait réussi à piller des entrepôts militaires dans les zones contrôlés par les rebelles mais aussi à acquérir des armes
« dont des missiles sol air, qui ont été transportés clandestinement dans leurs repères ».

Al Hasadi a admis qu’il avait auparavant combattu contre
« l’invasion étrangère » en Afghanistan avant d’être « capturé en 2002 à Peshwar au Pakistan ». Plus tard il a été récupéré par les US puis emprisonné en Libye avant d’être libéré en 2008.

Selon des responsables américains et britanniques al Hasadi était membre du Libyan Islamic Fighting Group ( LIFG) qui a tué lors d’attaques de guérillas des douzaines de soldats libyens autour de Derna et Benghazi en 1995 et 1996.

 

Bien que le LIFG ne fasse pas partie d’al Qaeda selon l’Académie Militaire de West Point aux US les deux groupes coopèrent de plus en plus étroitement.

 

En 2007 des forces alliées ont mis la main à Sinjar sur des documents montrant que les membres du LIFG constituaient le deuxième groupe le plus important de combattants étrangers en Irak après les Saoudiens. Début Mars al Qaeda a publié un appel à soutien de la rébellion en Libye.

Pas étonnant. En fait les documents de Sinjar ont été minutieusement analysés plus précisément par le Centre De Lutte Contre Le Terrorisme à l’Académie Militaire de West Point. Al Qaeda est une organisation bureaucratique et ces documents contenaient des détails précis du personnel dont ceux venus combattre les forces Américaines et de la coalition en Irak et qui si nécessaire se suicidaient.


L’étude statistique des données du personnel d’al Qaeda réalisée par des analystes de West Point conclue qu’un pays a fourni
« bien plus » de combattants étrangers par habitant que d’autres et c’est la Libye.

Les données montrent que
« la grande majorité des combattants libyens résidaient dans le Nord Est du pays ». Benghazi a fourni de nombreux volontaires de même que Dernah une ville située à environ 208 Km à l’Est de Benghazi où un émirat islamique avait été déclaré quand la rébellion contre Kadhafi a commencé ».

L’étude de West Point des documents de Sinjar calcule que des 440 combattants étrangers recrutés par al Qaeda 21 venaient de Benghazi ce qui en faisait la 4ème ville de résidence apparaissant dans les documents 53 des combattants recrutés venaient de Darnah soit le total le plus élevé de la liste.

 

La deuxième place était occupée par Riyadh en Arabie Saoudite avec 51 combattants recrutés. Mais Darnah (80 000 habitants) a moins de 2% de la population de Riyadh. Donc Darnah a fourni « beaucoup plus et combattants pat tête d’habitant ».

D’autre part, une dépêche confidentielle de 2008 de l’ambassade de Tripoli envoyée au département d’état intitulée « Extremism in Eastern Libya » et publiée par Wikileaks révéle que dans cette région domine un fort sentiment anti américain et pro jihad. Selon cette dépêche l’élément le plus troublant : « … c’est la fierté que de nombreux libyens de l’Est particulièrement ceux autour de Dernah, semblent éprouver pour le rôle que leurs fils ont joué dans l’insurrection en Irak… et la capacité des imams radicaux à propager des messages appelant à soutenir et participer au jihad. »

Les Américains qui dirigent les opérations militaires en Libye envisagent d’armer les opposants à Kadhafi. Obama a déclaré qu’il pensait que la Résolution 1973 du CSONU avait la « flexibilité » requise pour autoriser une telle action.

 

Autrement dit l’embargo exigé par la 1973 c’est pour Kadhafi quant à ses opposants on peut les armer car cela fait partie de la « responsabilité de protéger » les civils libyens?!

Selon certains responsables US et européens la France devrait se charger de fournir les armes et entraîner les opposants. La France via ses services de renseignements a déjà fourni des armes aux rebelles libyens. Elle arme et s’apprête donc à continuer d’armer et à former des Jihadistes liés à al Qaeda qui combattent les forces armées de Kadhafi en Libye.

Tout en affirmant vouloir céder le commandement à l’OTAN le Pentagone a des plans pour accroître les attaques contre les forces de Kadhafi au sol. Il s’agit de la mise en pratique en Libye de la nouvelle stratégie guerrière US pour le XXIème siècle : envoyer des avions et des hélicoptères de combat spéciaux en territoire libyen pour lancer des attaques au sol dans et autour des villes que les opposants à Kadhafi veulent contrôler en faisant intervenir des Forces Spéciales.

Il semblerait que ces Forces US soient déjà à l’œuvre sur le sol libyen aidées en cela depuis un certain temps déjà par des Forces Spéciales Britanniques et
Françaises. En fait elles agissent déjà pour le compte de l’OTAN fournissant des renseignements pour les bombardements aériens mais si nécessaire elles agiront comme dernière ligne de défense contre les forces de Kadhafi.

Un escadron de SAS britannique et des troupes de SBS sont déjà stationnés en Libye depuis un mois visant les troupes de Kadhafi. Ils sont environ 350 qui participent à des opérations clandestines. Ils sont approvisionnés en eau nourriture et munitions via des largages aériens provenant de Chypre. D’autres sont en attente d’être déployés en territoire libyen. Avant même le déclenchement des attaques aériennes justifiées par la Résolution 1973 du CSONU, environ 250 soldats appartenant aux Forces Spéciales britanniques et leur soutien logistique étaient déjà présents opérant à l’intérieur de la Libye.

Cette semaine 100 parachutistes du Groupe de Soutien aux Forces Spéciales (SFSG) ont été envoyés en Libye car les commandants de la coalition s’apprêtent à intensifier les attaques au sol.

De plus 800 Royal Marines vont être déployés dans les 5 jours à venir en Méditerranée en soutien à l’aide humanitaire prévue de même que tout autre type d’opérations d’aide.

La 11ème brigade de parachutistes français a 200 à 500 hommes de déployer en territoire libyen.


Ces forces Spéciales ont pour principale mission le repérage des cibles pour les attaques aériennes et selon un officier de haut rang
«notre but c’est de maintenir un profil bas et de simplement fournir des renseignements et faciliter les choses pour d’autres agences afin de détruire les cibles ».

 

Mais il n’est pas exclu qu’elles participent aux combats aux côtés des opposants à Kadhafi notamment pour sécuriser les zones pétrolières comme cela avait été le cas en Irak les premiers endroits sécurisés ayant été les terminaux pétroliers.

Déjà fin Févier il avait été rapporté selon les dires d’un diplomate libyen que
« les trois pays occidentaux ont parachuté leurs forces spéciales en Cyrénaïque. et installent maintenant leurs bases et leurs centre d’entraînement » pour renforcer les forces rebelles luttant contre Kadhafi. Un responsable libyen a précisé que des experts américains et britanniques avaient été débarqués dans les ports de Benghazi et Tobrouk dans la nuit du 23 et 24 Février de navires de guerre français et américains en utilisant de petites embarcations.

Par conséquent la guerre en territoire libyen avait déjà commencé avant même le vote de la Résolution 1973.

 

Le flou de celle-ci ou, pour reprendre le vocabulaire d’Obama, sa « flexibilité «, intègre sciemment ces interventions au sol et tout autre type d’interventions que les puissances occidentales jugeront bon d’acter…y compris s’emparer des terminaux pétroliers et «suicider» Kadhafi.

A Lire La France préparait depuis novembre le renversement de Kadhafi



Samedi 26 Mars 2011

Mireille Delamarre

Source :

http://www.planetenonviolence.org

 

Repost 0
Published by POSTE PAR Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 08:06

 

 

La France, boucher raciste de Haïti, du Vietnam, de la Syrie, de l’Algérie est le premier pays à bombarder la Libye. (Dissident Voice)

Jay Janson


26 mars 2011



Les armes françaises de haute technologie qui tuent des Libyens par humanisme désintéressé, nous rappellent les massacres français perpétrés de 1954 à 1960 en Algérie, à une distance de seulement quelques kilomètres de l’endroit où les Français tuent depuis samedi dernier.

 

Le Mirage, ce magnifique avion de combat français aux lignes pures mais à la puissance mortelle qui largue des missiles pour imposer une "zone d’exclusion aérienne" à l’allure inoffensive, rappelle aux Arabes les avions meurtriers utilisés contre la population civile arabe du protectorat français de la Syrie.


Les Français qui bombardent fièrement "par mesure de protection" l’Afrique du Nord qu’ils ont jadis possédée et exploitée, nous rappellent le triple génocide en Indochine française.

Le premier pendant l’occupation brutale et raciste du Vietnam, du Laos et du Cambodge ;

le second quand l’armée coloniale de Vichy qui gérait les colonies de l’armée impériale japonaise a prêté son concours à la confiscation du riz pour l’exporter au Japon laissant un million de Vietnamiens mourir de faim ;

le troisième, quand les troupes françaises, arrivées au Vietnam sur des navires étasuniens presque tout de suite après les joyeuses célébrations de la libération de l’occupation nazie dans les rues Paris, ont passé huit ans à assassiner des Vietnamiens.

On peut aussi se rendre compte du manque d’humanité passé de la France si on se rappelle la triste histoire des cinq génocides français perpétrés en Haïti.

Le premier en réduisant les Africains à l’esclavage ;

le second en les faisant travailler jusqu’à ce que mort s’ensuive en Haïti pour enrichir la France ;

le troisième, en réprimant la rébellion des esclaves d’Haïti ;

le quatrième en exigeant de Haïti des réparations financières qui ont coûté beaucoup de vies ; et

le cinquième, en refusant de rendre à Haïti les sommes exorbitantes qui leur ont été extorquées alors que le pays a été détruit par un tremblement de terre, et souffre de la pauvreté, de l’exploitation des USA et de l’occupation étrangère.

 

La France opportuniste, CNN et la CIA ont encouragé et soutenu la rébellion de l’est de la Libye qui, jusqu’en 1951, a eu une histoire séparée sous le nom de Cyrénaïque* et la France a amené d’autres parangons d’hégémonie politique vertueuse à brandir la démocratie comme étant le droit légitime de ceux qui se rebellent en Libye.

 

Mais la démocratie, et ce qui est plus important encore, la liberté, a été pendant des siècles refusée à la population non blanche du globe.

 

Les milliards d’être humains qui ne sont pas blancs, qui étaient autrefois occupés par un pouvoir colonial et sont aujourd’hui encore exploités par des puissances néocoloniales, se souviennent que les Français et les Anglais, tout en pratiquant orgueilleusement la démocratie parlementaire chez eux, refusaient à la pointe du fusil toute espèce de démocratie et de liberté aux millions de sujets qu’ils colonisaient.

 

Pour quasiment toute la planète, il est évident que ce sont les dépôts de pétrole de la Libye qui ont besoin d’être libérés du contrôle africain. Libérer l’Afrique de ses richesses, voilà ce qui a toujours motivé l’intervention armée des nations industrialisées et déshumanisées.

 

Contrôler leurs propre richesse pétrolifères a permis aux Libyens et à leurs voisins algériens, de jouir du plus haut niveau de vie de l’Afrique (L’Afrique du Sud est plus riche mais les inégalités sont plus grandes).

 

Il n’y a pas grand monde que la France et les autres puissance néocoloniales actuelles (qui se trouvent toutes être blanches) parviennent à tromper aujourd’hui.

 

C’est le pétrole libyen qu’il faut libérer - libérer du contrôle africain. Et les objectifs humanitaires ne sont que le prétexte à cette "libération".

Jay Janson

 

* Note :

 

En 1934, l’Italie a adopté le nom "Libye" (utilisé par les anciens Grecs pour toute l’Afrique du nord sauf l’Egypte) pour ses colonies de la Cyrénaïque italienne et de la Tripolitaine italienne, les deux ayant été dirigées par des gouverneurs italiens différents. L’Italie avait pris les deux aux Turcs ottomans en 1911. De 1943 à 1951, la Tripolitaine et la Cyrénaïque ont été administrées par les Britanniques pendant que les Français contrôlaient Fezzan et les USA détenaient la grande base aérienne de Wheelus.

 

Jay Janson a passé huit ans comme chef d’orchestre assistant de l’orchestre symphonique du Vietnam à Hanoi et a fait des tournées dans le pays, y compris avec Dan Tai-son qui répétait dans un abri anti-bombes. L’orchestre a été fondé par Ho Chi Minh et il a donné la plupart de ses concerts à l’Opéra qui est une copie de l’Opéra de Paris en plus petit. En 1945 notre allié Ho, flanqué d’un major étasunien et d’un colonel anglais, a déclaré l’indépendance du Vietnam d’un balcon qui dominait la grande place.



Tout le monde dans l’orchestre a perdu un membre de sa famille "tué par les américains" comme ils disent sobrement suivant l’habitude bouddhiste de ne pas porter d’accusation.

 

Pour consulter l’original : http://dissidentvoice.org/2011/03/f...

 

traduction : D. Muselet

Repost 0
Published by POSTE PAR Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 07:54


Bombarder la Libye : de 1986 à 2011

Thomas C. MOUNTAIN


26 mars 2011



En 1987, j’étais membre de la Délégation pour la Paix US en Libye. Nous étions là pour la première commémoration du bombardement US contre la Libye en 1986.

En avril 1986, des avions de combat US ont frappé Tripoli à 2 heures du matin. Ils ont bombardé la résidence familiale de Kadhafi, blessant plusieurs membres de sa famille et tuant sa fille de 15 mois. Ma fille avait à peu près le même âge à l’époque et cela m’avait bouleversé.

Les avions US ont bombardé aussi des immeubles d’habitation, à des kilomètres de toute cible militaire, tuant des dizaines d’enfants dans leur sommeil. J’ai aidé à poser des fleurs sur leurs tombes, dans le cimetière des Martyrs, situé dans un ancien stade italien à Tripoli.

Dimanche dernier, je me suis réveillé et j’ai allumé la télé et j’ai vu une famille Libyenne en deuil qui enterrait leur fillette de 3 ans, tuée dans son sommeil au cours de la dernière attaque US contre la Libye.

Au cours des 25 dernières années, j’ai suivi les évènements en Libye et depuis que je me suis installé ici en Érythrée en 2006, j’ai même vu le colonel Kadhafi passer la nuit dans sa tente sur la plage près de notre maison au bord de la Mer Rouge.

Les Etats-Unis semblent avoir besoin d’un épouvantail Arabe ou Musulman. Avant Oussama Ben Laden il y a eu Saddam Hussein et avant Saddam Hussein il y a eu Muammar Kadhafi. Avec un tel historique, il me paraît nécessaire de revenir sur ce qui se passe réellement en Libye.

D’abord, un peu d’histoire. En 1969, lorsque le colonel Kadhafi est arrivé au pouvoir par un coup d’état qui a renversé le roi Libyen, le peuple Libyen était un des plus pauvres au monde avec un revenu annuel par habitant de moins de 60 dollars.

Aujourd’hui, grâce au « socialisme arabe » du gouvernement et à la manne pétrolière, le peuple Libyen connaît un de plus hauts niveaux de vie du monde arabe. La plupart des familles libyennes sont propriétaires de leur domicile et la plupart possèdent une voiture.

Le système public de santé, gratuit, est l’un des meilleurs du monde arabe et l’éducation gratuite est bonne, sinon meilleure, que celles de la région.

 

Alors la question qui se pose est : pourquoi une révolte a-t-elle éclatée ?


La réponse, que je cherche partout depuis un mois, n’est pas simple.

La révolté a démarré à Benghazi, dans l’est du pays. Un élément très important qui n’est mentionné dans aucun grand média est que cette ville est le point du continent Africain le plus proche de l’Europe. Benghazi est donc devenue, au cours des 15 dernières années environ, l’épicentre de la migration africaine vers l’Europe. Il est arrivé que plus de 1000 émigrés africains entrent par jour en Libye dans l’espoir d’atteindre l’Europe.


Le trafic humain, un de commerces les plus malsains et inhumains qui soit, s’est transformé en une véritable industrie à Benghazi, brassant des milliards de dollars. Un monde parallèle mafieux s’est développé dans la ville et il est profondément implanté et emploie des milliers de personnes dans tous les domaines et corrompt la police et les fonctionnaires. Ce n’est que depuis un an que le gouvernement libyen, avec l’aide de l’Italie, a réussi à contrôler ce cancer. Avec la disparition de leur marchandise humaine et de nombreux chefs en prison, la mafia a été en pointe dans le financement et le soutien à la rébellion libyenne.


De nombreux gangs de trafic humain et autres éléments issus des bas-fonds de Benghazi sont connus pour avoir mené des pogroms contre les travailleurs immigrés africains à Benghazi même et dans les banlieues.

Depuis le début de la rébellion à Benghazi, plusieurs centaines de travailleurs immigrés Soudanais, Somaliens, Éthiopiens et Érythréens ont été détroussés ou assassinés par les milices racistes rebelles, un fait soigneusement caché par les média internationaux.

Benghazi est aussi connu comme un foyer d’extrémisme religieux, de fanatiques libyens qui sont passés par l’Afghanistan se sont concentrés là-bas et des groupes terroristes ont organisé des attentats et assassiné des fonctionnaires dans la ville au cours des vingt dernières années.

Un groupe, qui se nomme Le Groupe Islamique Combattant, a déclaré dés 2007 qu’il était affilié à Al Qaeda. Ce sont ces groupes qui ont été les premiers à prendre les armes contre le gouvernement libyen.

Le dernier problème, et le plus difficile à résoudre, est alimenté par des croyances désuètes présentes dans la société libyenne. Les Libyens refusent de faire des travaux qu’ils considèrent comme « sales ». En 1987, les libyens étudiants du département d’anglais qui nous accompagnaient en parlaient ouvertement. Les jeunes libyens qui terminent leurs études refusent des emplois de bas de gamme aux tâches subalternes. Ils s’attendent à obtenir immédiatement un bon poste avec un bon salaire, un bon appartement et une voiture neuve.

Le gouvernement a été obligé de faire venir des centaines de milliers de travailleurs immigrés pour faire « le travail sale » que les Libyens refusent de faire, d’abord depuis l’Afrique subsaharienne et plus tard depuis l’Asie.

Le résultat est que des milliers de jeunes Libyens sont sans emploi et vivent aux crochets de leurs familles. Cette existence parasitaire a généré de nombreux problèmes sociaux graves. L’alcool, interdit en Libye, et la drogue constituent un problème un augmentation chez les jeunes.

Tous ces problèmes sociaux étaient arrivés à un stade critique lorsque la rue arabe a déclenché son soulèvement contre les élites soutenues par l’Occident, d’abord en Tunisie, voisin de la Libye, ensuite en Egypte.

Lorsque les premières manifestations de jeunes mécontents se sont déroulées à Benghazi, la coalition informelle de groupes terroristes et de gangs de trafiquants ont immédiatement profité de la situation pour attaquer les prisons de haute sécurité à l’extérieur de Benghazi où leurs camarades étaient enfermés. Après la libération de leurs chefs, la rébellion a attaqué les postes de police et les bâtiments officiels, et les habitants de la ville se sont réveillés avec la vision de cadavres de policiers pendus aux ponts qui enjambent les autoroutes.



Le gouvernement Libyen dirigé par le Colonel Kadhafi a toujours pris soin de ne pas laisser se développer une armée professionnelle et puissante, et préférait compter sur un système de « comités révolutionnaires » pour diriger les communautés locales et s’occuper des questions de sécurité dans le pays.



Ces « comités révolutionnaires » n’ont jamais vraiment connu l’épreuve du feu et ont été lents à réagir devant une rébellion qui s’étendait rapidement. Le gouvernement libyen a finalement réussi à s’organiser et a lancé une offensive contre la rébellion. Les rebelles, pour la plupart des jeunes sans formation militaire et des milices vaguement encadrées, ont été chassés des territoires fraichement conquis et il est devenu évident que la rébellion allait échouer.

De hauts officiers des services de renseignement US l’ont publiquement admis. A présent, il est largement reconnu, du moins dans le monde Arabe et Africain, que la majorité des Libyens soutiennent le gouvernement dirigé par le Col. Kadhafi et que la rébellion n’est soutenue que par une minorité de la population. La fin de la rébellion semblait inéluctable.


Alors que le forces militaires du gouvernement se trouvaient dans les banlieues de Benghazi et que le sort de la rébellion semblait scellé, il a été décidé aux Etats-Unis, et chez ses hommes de main à Londres et à Paris, d’attaquer la Libye pour renverser le gouvernement.


La Libye est un pays riche en pétrole, proche de l’Europe, avec les plus grandes réserves de pétrole confirmées de tout le continent africain. Avec de tels enjeux, la décision fut prise de lancer une attaque contre la Libye.

 

En fait, il faudrait dire « de lancer un massacre » parce qu’il n’existe pas à ce jour de défense efficace contre les missiles de croisière et le bombardement de haute altitude, surtout la nuit, et tant pis pour les victimes civiles.

 

Après leurs attaques et invasions de l’Irak, de l’Afghanistan et de la Somalie, peu de gens dans le monde croient à la version occidentale d’une attaque contre la Libye pour protéger des civils. Les Etats-Unis et leurs alliés européens jouent à un jeu extrêmement dangereux en attaquant la Libye aujourd’hui.

 

Alors que les pays arabes courent le risque de connaître de véritables situations révolutionnaires, c’est-à-dire des révoltes armées contres les élites soutenues par l’Occident, l’attaque contre la Libye pourrait devenir l’étincelle que l’Occident tentait désespérément justement d’éviter.

 

Il est impossible de prévoir les conséquences des attaques de l’Occident contre la Libye. Assisterons-nous à un nouveau Kosovo ou à une victoire du gouvernement libyen dirigé par Kadhafi ?

 

La seule chose qui est sûre, c’est que le peuple libyen paiera cher pour garder son pays, un prix qui sera inévitablement payé en sang.

Je suis déjà en train de préparer ma prochaine visite en Libye, prévue à la même époque pour l’année prochaine, peut-être avec la deuxième délégation US pour la paix en Libye.

 

Dieu sait combien de fleurs il faudra déposer sur les tombes des enfants libyens tués par le dernier massacre commis par les Etats-Unis et leurs partenaires européens.

Thomas C. Mountain
Asmara, Érythrée

http://countercurrents.org/mountain...







 

Repost 0
Published by POSTE PAR Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 17:13

 



Premier « effet collatéral » de la guerre contre la Libye

La guerre en Lybie provoque une accélération dans la course aux armements nucléaires

Le 24 mars 2011

 

Par Manlio Dinucci



Se sentant menacée par le fait que les USA utilisent dans cette guerre des armements stratégiques, la Russie lance un  programme de réarmement nucléaire. 

 

Contre la Libye, ce que le président Napolitano définit non pas comme une guerre mais comme une opération de l’ONU, est déjà en train de provoquer un dangereux « effet collatéral ».

 

Le premier ministre russe Vladimir Poutine, étant entendu que le régime libyen n’est pas démocratique et que la situation est rendue plus compliquée encore par les relations tribales, a, il y a deux jours, défini la résolution du Conseil de sécurité comme une sorte d’appel médiéval à une croisade pour justifier une agression de l’extérieur, sous prétexte de défendre les civils.

 

Il a ainsi déclaré que - après les attaques aériennes étasuniennes contre Belgrade, puis contre l’Afghanistan et l’Irak et à présent contre la Libye- ceci est en train de devenir « une tendance stable de la politique étasunienne ». Et a conclu : « Cela confirme que la Russie fait bien de renforcer ses capacités de défense ».

 

Paroles immédiatement suivies des faits. Hier (mercredi 23 mars 2011) le ministre russe de la Défense a annoncé que cette année il dotera les forces stratégiques d’autres missiles intercontinentaux, 36 balistiques et 20 de croisière, et de deux autres sous-marins nucléaires.

 

Avec une allocation d’un montant de 665 milliards de dollars pour 2011-2020 seront achetés : 5 véhicules spatiaux, 21 systèmes de défense missilistiques, 35 bombardiers, 109 hélicoptères de combat, 3 sous-marins nucléaires et une unité de surface.

 

En 2013 les scientifiques russes développeront un nouveau missile balistique intercontinental avec base à terre et la production de missiles sera redoublée avec un investissement équivalent à 2,6 milliards de dollars.

 

Seront en particulier développés les missiles balistiques pour les sous-marins d’attaque nucléaire. Cette année vont être effectués d’autres tests du missile Bulava, qui sera installé sur les nouveaux sous-marins stratégiques de la classe Borey.

Un seul sous-marin peut lancer 16 missiles nucléaires, avec une portée de 8-10 mille Kms,  chacun desquels pouvant lâcher jusqu’à 10 ogives multiples indépendantes. Il a donc une capacité de destruction quasiment égale à celle du sous-marin étasunien  de la classe Ohio, armé de 24 missiles Trident à têtes multiples.

Le Bulava, comme le missile balistique avec base à tere dont il dérive, est projeté pour percer le « bouclier anti-missiles »que les USA sont en train de développer dans des buts offensifs (il leur donnerait la capacité de neutraliser une rétorsion après avoir frappé les premiers) : avec leurs navires de guerre contre la Libye, les États-Unis ont déployé en Méditerranée les premières unités de la composante navale du « bouclier », les lance-missiles Monterrey et Stout.

 

Le Bulava peut lancer de fausses têtes pour éviter les missiles intercepteurs.

 

 

La guerre contre la Libye est donc en train de provoquer une accélération dans la course aux armements nucléaires.

 

Surtout parce qu’elle est utilisée par le Pentagone comme banc d’essai pour des armements stratégiques, comme les bombardiers stealth (furtifs... NdT) B-2 Spirit d’attaque nucléaire qui, partant des Etats-Unis, vont frapper les objectifs en Libye avec des armes non-nucléaires, en s’entraînant ainsi, dans une action guerrière réelle, à un éventuel emploi dans une guerre nucléaire. De cette façon, le nouveau traité Start entre la Russie et les USA, à peine ratifié, est de fait devenu vain.

 


 

Edition de jeudi 24 mars de il manifesto


http://www.ilmanifesto.it/Quotidiano-archivio/24-Marzo-2011/art18.php3  


Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

 

 

 

 

Repost 0
Published by POSTE PAR Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 13:43

 

L'IRAKISATION DE LA LIBYE :

LE MONDE ARABE EN MIETTES

 

Par Pr Chems Eddine Chitour

 

Le 22 mars 2011



« Un jour, deux bandits sont entrés dans le palais d’Été. L’un a pillé, l’autre a incendié. L’un des deux vainqueurs a empli ses poches, ce que voyant, l’autre a empli ses coffres; et l’on est revenu en Europe, bras dessus, bras dessous, en riant.

Telle est l’histoire des deux bandits. Nous, Européens, nous sommes les civilisés, et pour nous, les Chinois sont les barbares.

Voilà ce que la civilisation a fait à la barbarie. Devant l’histoire, l’un des deux bandits s’appellera la France, l’autre s’appellera l’Angleterre.»

 

Victor Hugo Lettre --au capitaine Butler--

 



17 mars, une date à retenir. Ce jour-là, un pays arabe, en l’occurrence, la Libye, est entré dans l’engrenage de la partition, lâché par les siens, il fait l’objet d’une curée savamment préparée depuis plusieurs mois pour s’emparer de richesses pétrolières (2 à 3 fois celles des Etats-Unis). Comme en Irak, le scénario est bien rôdé, il s’agit cette fois, de protéger les Libyens contre El Gueddafi.

 

Après l’Irak, après la Somalie, après le Soudan voici le tour de la Libye. Nous ne devons nous en prendre qu’à nous-mêmes car si l’impérialisme vient au secours des dissidents qu’il a créés c’est que les potentats arabes n’ont jamais voulu de l’alternance.

 

L’Islam a bon dos d’être défendu par des bras cassés qui en fond de commerce pour se maintenir au pouvoir  se réfugiant dans la fatalité en acceptant leur sort sans se battre et sans aller vers la science et la technologie.

 

Pour l’histoire, la France et la perfide Albion (l’Angleterre) sont de toutes les expéditions guerrières contre les Etats faibles.En 1856, ils attaquent l’Empire ottoman; prétexte: protéger les minorités chrétiennes. Ensuite, en octobre 1860, ce fut l’attaque de la Chine décrite d’une façon saisissante par Victor Hugo: 1917, le dépeçage de l’Empire ottoman par les sinistres accords Sykes-Picot. En 1956 la France attaque avec son vieux complice de toujours, l’Angleterre, et Israël, l’Egypte. En 1991 elle est dans la coalition contre l’Irak. En 2008, elle est en Afghanistan. Une seule fois elle s’était opposée à l’aventure irakienne de Bush, en vain. La France du président Sarkozy prend la tête d’une croisade - dixit El Gueddafi - contre un potentat arabe, El Gueddafi, au pouvoir depuis 42 ans.



Les réticences du Monde


 

«Il faut savoir que mis à part les pays occidentaux (Etats-Unis, Grande-Bretagne, France,) les 90% de la planète ne sont pas d’accord avec les frappes. Pour l’Union africaine, la coalition américano-européenne a mis à exécution sa déclaration de guerre à la Libye, en effectuant plusieurs frappes maritimes et aériennes sur le pays, faisant une cinquantaine de morts et près de 200 blessés parmi la population, en application de la résolution 1973 de l’ONU recommandant «des mesures de protection des civils libyens».

 

La France, qui fait de cette offensive une affaire personnelle,

appuyée par les Etats-Unis et la Grande- Bretagne, a fait entériner samedi à Paris cette intervention lors d’une réunion de l’Union européenne et de la Ligue arabe, au mépris de la position de l’Union africaine qui entend privilégier la voie diplomatique et appelle à l’arrêt immédiat des hostilités.

 

En effet, la coalition américano- européenne semble avoir décidé de prendre de court le panel africain sur la Libye, formé par l’Union africaine et qui se réunissait ce même samedi à Nouakchott, capitale mauritanienne, pour faciliter un dialogue inclusif entre les différentes parties, sur les réformes nécessaires.»(1)

 

De même, rapporte le Nouvel Obs, «l’intervention militaire lancée samedi 19 mars en Libye est loin de faire l’unanimité au sein de la communauté internationale. Les Brics prudents, les grandes puissances émergentes se sont ainsi fait remarquer par leur refus de toute ingérence. La Russie appelle, dimanche, la coalition internationale à cesser de recourir à la force de manière ‘’non-sélective’’ et de faire ainsi des victimes civiles. La résolution de l’ONU a été ‘’adoptée à la hâte’’, avait regretté plus tôt Moscou. ‘’Il faut rapidement arrêter les effusions de sang et que les Libyens entament le dialogue’’, a déclaré samedi le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.»(2) «Pékin ‘’exprime ses regrets concernant les attaques militaires contre la Libye’’, indique un communiqué. ‘’Nous espérons que la Libye peut rétablir la stabilité aussi vite que possible et éviter de nouvelles victimes civiles liées à l’escalade d’un conflit armé’’.  

 

Et l’Inde qui ‘’regrette’’ dimanche 20 mars les frappes aériennes de la coalition, et‘’considère avec une grande inquiétude la poursuite de la violence, des conflits et la détérioration de la situation humanitaire en Libye’’. ‘’Il n’y a aucun doute que les intérêts représentent le motif essentiel de cette action militaire, le pétrole en est le carburant’’, écrit le quotidien qui dénonce les ‘’aspects politiques et coloniaux’’ de l’intervention. Au Vénézuéla, Hugo Chavez s’est montré particulièrement offensif jugeant ‘’irresponsable’’ l’intervention armée. La Turquie demande un réexamen des plans que l’Otan prépare depuis des semaines pour la Libye, jugeant que l’intervention armée de la coalition change la donne, rapportent des diplomates de l’alliance. 

Même La Haut-Représentant de l’Union pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton, a refusé de reconnaître le CNT (Conseil national de transition) et s’oppose à la zone d’exclusion aérienne.

 Pour l’universitaire allemande, Annette Kaiser, l’Allemagne est réfractaire aux politiques d’interventions militaires communes. Et elle s’est prononcée contre une opération en Libye et contre l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne.

 

On ne peut jamais être certain de ne pas déclencher une guerre civile. (...) On se pose aussi des questions sur la vraie raison de l’intervention en Libye. A-t-elle vraiment lieu au nom des droits de l’homme? Dans ce cas, pourquoi choisir la Libye? Et pas la Côte d’Ivoire? Le Zimbabwe? Il est de notoriété publique que les Etats ne mettent en branle leur puissance militaire que quand leurs intérêts directs sont en jeu...Ce n’est pas les gentils d’un côté et les méchants de l’autre...

Depuis l’Allemagne, nous estimons que Sarkozy règle aussi des problèmes de politique intérieure avec la crise libyenne. Son taux de popularité catastrophique dans les sondages, le jeu trouble de la France lors des révolutions tunisienne et égyptienne...

 

La Libye, c’est aussi une belle occasion d’apparaître comme un défenseur des droits de l’homme».(3)

 

 

Même en France, Jean-Marie Le Pen a fermement critiqué la position française, soupçonnant que derrière les motifs humanitaires invoqués se cachent des motivations moins avouables: le contrôle du pétrole libyen. Il a aussi critiqué le rôle joué ces derniers jours par Bernard-Henri Lévy, devenu une sorte de ministre des Affaires étrangères bis.



L’attaque de la Libye était planifiée depuis plusieurs mois

 

Pour Gilles Munier « tout était préparé à l’avance. Sarkozy voulait sa guerre, il l’a - au forceps - grâce à Bernard-Henri Lévy, Alain Juppé, et au gouvernement conservateur anglais.  

 

Un exercice militaire de grande ampleur franco-britannique, planifié en trois mois - au lieu de six habituellement - va lui faciliter la tâche. Il est prêt pour attaquer«Southland»...entre le 21 et le 25 mars, un pays affublé d’un «régime dictatorial» au sud de la Méditerranée. Nom de code de l’opération «Southern Mistral», et celui de la première frappe: ‘’Desert Storm’’!

 

Elle est aujourd’hui programmée pour de vrai, quel que soit le nom qui va lui être attribué pour donner le change. Pour attaquer la Libye, donc, il ne manquait que l’habillage diplomatique de l’intervention occidentale, c’est-à-dire la caution du Conseil de sécurité de l’ONU et la constitution d’une coalition comprenant «nos bons vieux amis arabes». C’est fait, en urgence.

 

On s’en souvient: «Desert Storm - Tempête du désert» était le nom choisi en janvier 1991 par le Pentagone, de l’attaque de l’Irak ordonnée par George Bush (père) ».(5)

 

 « L’opération avait été précédée par un exercice quasi identique à ‘’Southland’’, dirigé quelques mois plus tôt au Koweït, par le général Norman Schwarzkopf. (...) Le colonel El Gueddafi n’est pas un ange, mais on a l’impression d’assister à un copier-coller de la campagne de diabolisation du président Saddam Hussein: le Guide libyen «bombarde son propre peuple» (...)  

 

Détail piquant: le Qatar, les Emirats arabes unis participent dans la guerre pour protéger le peuple.

 

Les mêmes qui participent du côté de l’Arabie Saoudite dans l’oppression du peuple bahreïni. Bahrein, Yemen, Libye: un seul combat. Les tyrans du monde réunis contre les peuples en lutte.»(4 ) «Sur le plan régional, les choses risquent de se compliquer. Si les pétromonarchies du Golfe ne cachent pas leur soutien à l’interventionnisme occidental, la  Turquie et l’Algérie, qui partagent une commune méfiance à l’égard de ce retour fracassant de la France sur la scène internationale et maghrébine, se trouvent confrontées à un défi stratégique et diplomatique majeur.

 

Si la Turquie doit faire face à l’hostilité endémique de la France de Sarkozy, violemment opposée à l’entrée de la Turquie au sein de l’UE, l’Algérie sait qu’une intervention française réussie en Libye constituera une menace directe à sa sécurité nationale dans la région du Sahel.»(5)

 

Mohamed Tahar Bensaâda comparant les diplomaties turque et arabes décrit la première comme une réussite face à la débâcle de la seconde.

 

« Les Occidentaux exultent. (...) La complexité de la crise libyenne, dont les derniers développements militaires sur le terrain laissent présager un enlisement propice à toutes les éventualités, explique les tergiversations dans le camp occidental. Si on laisse de côté les arguments idéologiques pseudo-humanitaires servis dans les médias occidentaux et arabe pour justifier une intervention occidentale, force est de constater que l’interventionnisme occidental, relayé anticipativement par la Ligue arabe, obéit à une grossière logique d’intérêts.

Au Bahreïn, où un soulèvement pacifique, qui dure depuis plusieurs semaines, en vue de réclamer une «monarchie constitutionnelle» et des réformes sociales, a été et continue d’être réprimé dans le sang par un régime féodal et autocratique, ni les Américains, ni leurs alliés européens et arabes n’ont décelé de «crimes contre l’humanité» appelant un «devoir d’ingérence humanitaire»... (...)Heureusement, à côté de cette diplomatie arabe pusillanime, une puissance musulmane est en train de montrer une autre voie, alliant réalisme et principes. Dans un entretien accordé à la chaine satellitaire Al Arabiya, le Premier ministre turc, Tayeb Erdogan, a rappelé quelques principes qui devraient guider toute diplomatie arabe qui se respecte ». (6)

 

« Avant toute chose, le leader turc a rappelé l’exigence de prendre en considération le désir de changement profond exprimé par les peuples arabes, non sans préciser que ce changement connaîtra des formes et des rythmes propres à chaque situation nationale. Il a réaffirmé la position de la Turquie qui s’oppose à toute intervention étrangère. A cet égard, Erdogan rappelle qu’il a eu un entretien téléphonique avec El Gueddafi, et qu’il lui aurait conseillé de proposer une personnalité consensuelle, en vue de superviser une période de transition préalable à l’instauration d’un régime constitutionnel. (...) Mais si les développements militaires sur le terrain continuent à aller dans le sens d’un enlisement durable et dangereux pour la sécurité et la stabilité de la région, il n’est pas dit que la seule solution qui s’offre aux Américains et à leurs allies

une telle éventualité pouvait voir le jour, ce n’est pas seulement la diplomatie turque qui en sortirait renforcée, mais également la diplomatie arabe, qui pourrait ainsi se libérer de la tutelle réactionnaire des pétromonarchies du Golfe.»(6)

 

Ce qui se passera ensuite

 

 

Felicity Arbuthnot décrit d’une façon saisissante le devenir de la Libye une fois normalisée. Ecoutons-la:

 

« Le bombardement de la Libye va commencer le jour - ou à un jour près - du huitième anniversaire du début de la destruction de l’Irak, Il y aura de nombreuses «erreurs tragiques» et autres «dommages collatéraux» de mères, pères, enfants, bébés, grands-parents, écoles pour les sourds et muets, etc. etc.

 

Les infrastructures vont être détruites. L’embargo restera en place; et rendra la reconstruction impossible.

 

 

L’Angleterre, la France et les USA décideront que le pays a besoin d’être «stabilisé», qu’il faut «l’aider à reconstruire». Ils arriveront et prendront la direction des installations et des champs de pétrole; au début, les Libyens seront un problème accessoire puis ils deviendront vite «l’ennemi» des «insurgés», on leur tirera dessus, ils seront emprisonnés, torturés, victimes de toutes sortes d’abus -et un «gouvernement» fantoche, ami des USA, sera mis en place.

 

 

Les envahisseurs accorderont à leurs firmes des contrats pour la reconstruction, l’argent -qui sera sans doute prélevé sans compter sur les actifs gelés- disparaîtra et le pays restera largement en ruines. (...) Que dire de cet «effroi et stupeur» qui attend la Libye?

 

Honte sur la France, honte sur l’Angleterre, les USA et sur l’ONU qui prétend: «.... protéger les générations suivantes du fléau de la guerre». Les noms de ces pays et de l’ONU seront inscrits avec le sang de leurs victimes: chaque corps brisé, chaque enfant estropié ou réduit en bouillie, chaque veuve, veuf ou orphelin, sur chacune de leurs tombes. (...) Avec le temps, nous apprendrons qui a intrigué, soudoyé, déstabilisé et sans doute que peu de gens seront surpris de ce qu’ils découvriront.

Mais il sera trop tard, la Libye sera depuis longtemps détruite et sa population éperdue se sera enfuie ou aura été déplacée. Quand on a affaire aux «libérateurs» il faut faire attention à ce qu’on dit. Dans six mois à peu près, la plupart des Libyens, regretteront amèrement les 40 dernières années de pouvoir quelles que furent ses imperfections.»(7)

 

Tout est dit, l’irakisation, prélude à la partition, est inéluctable. Pourtant, si on mobilise l’intelligence. Le pétrole arabe doit appartenir à la jeunesse arabe, nous avons une occasion unique dans l’histoire de faire revivre notre civilisation en faisant notre mea culpa et en allant à marche forcée vers le progrès comme le fait l’Indonésie, la Turquie et surtout l’Iran qui est du point de vue scientifique un exemple à suivre. Débarrassons-nous des scories du mimétisme, restons éveillés, ce qui arrive à la Libye risque de nous arriver,(8) prenons les bonnes décisions avant que cela ne soit trop tard.



Notes/Références

1. Les forces occidentales attaquent la Libye au mépris de l’option diplomatique africaine www.afriquejet.com

 

2. Les frappes de la coalition sont loin de remporter l’adhésion. Nouvel Obs. 20 novembre 2011

 

3. D.Fraleux, L.Estival: Pourquoi l’Allemagne refuse l’intervention militaire myeurop 19 mars 2011

 

4.Gilles Munier Site Oumas.com 19 mars 2011

 

5.M.T.Bensaâda - La nouvelle croisade occidentale en Libye Oumma.com 20 mars 2011

 

6.Mohamed Tahar Bensaâda - Grandeur de la diplomatie turque Oumma.com 18 mars 2011

7.Felicity Arbuthnot - L’hypocrisie et la trahison de l’ONU (Dissident Voice) 20 mars 2011

 

8. L’auteur est algérien.

 

 

 

Pr Chems Eddine Chitour : Ecole Polytechnique enp-edu.dz

 

SOURCE :

© Droits d'auteurs Chems Eddine Chitour, Mondialisation.ca, 2011

L'adresse url de cet article est: www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=CHI20110322&articleId=23858

 

 

 

 

 

 


 

 


 

Repost 0
Published by POSTE PAR Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article

PEUPLES OPPRIMES...DEBOUT

LA LIGUE ARABES DES ETATS D'AMERIQUE ...:
LES OCCIDENTAUX DETRUISENT, MASSACRENT, LES PEUPLES MUSULMANS...OCCUPENT...COLONISENT LES PAYS
ET LA LIGUE EST AVEUGLE, SOURDE ET MUETTE...
122-arabe_hypocrisie.jpg

LES PEUPLES SOUVERAINS...S'AVANCENT....VERS... - (Chant du Départ )
La souveraineté a été définie par Jean Bodin (1530-1596) dans son traité "Les Six livres de La République" comme un attribut essentiel de l'État :
"La souveraineté est la puissance absolue et perpétuelle d'une République."
Aucun pouvoir n'est supérieur à la puissance souveraine qui ne peut être anéantie, mais elle n'est pas sans limite (s'exerce sur le domaine public et non privé).
Pour Jean-Jacques Rousseau, le peuple est le seul détenteur légitime de la souveraineté.

En droit, c'est la Constitution qui définit comment s'exerce la souveraineté, quelles sont les institutions qui détiennent le pouvoir et comment elles sont contrôlées.
 
PAYS DETRUITS,
PAYS OCCUPES,
PAYS COLONISES,
PAYS PILLES,
PEUPLES ASSERVIS,
PEUPLES APPAUVRIS, DEPUIS DES DECENNIES PAR UNE OLIGARCHIE AMERICANO-SIONISTE AVIDE AVEC LA COMPLICITE ACTIVE DES PEUPLES OCCIDENTAUX...
      

PALESTINE/PALESTINIENS

 

800px-Flag of Palestine.svg

 

AFGHANISTAN/AFGHANS

LE PROBLEME AFGHAN

 

600px-Flag of Afghanistan.svg

 

 

PAKISTAN/PAKISTANAIS

   

800px-Flag of Pakistan.svg

 

YEMEN/YEMENITES :...Le pouvoir Pro-Us...Tire sur le peuple, comme l'on tire à la foire sur les lapins en plâtre...Sans que cela ne souleve aucune constestation...!!!! 

 

800px-Flag of Yemen.svg

   

ALGERIE/ALGERIENS

 

800px-Flag of Algeria.svg

 

Les politiciens français nient les faits

Crimes d'Etat

Les politiciens français réecrivent l'histoire, en s'offrant le "beau rôle"

  

800px-Flag of Bahrain.svg

Le peuple dit : "Ni Shi’ite Ni Sunnite mais Bahreini».

« Nous ne voulons pas renverser le régime comme certains l’imaginent, et nous ne voulons pas obtenir le contrôle du gouvernement. Nous ne voulons pas des sièges et places ici ou là. Nous voulons être un peuple qui vit dans la dignité et dont les droits sont respectés ».  

Les AL KHALIFA repondent par la repression, les massacres, l'occupation saoudienne, encore plus de tyrannie!!!!

 2882948-4078356

   BAHREIN/BAHREINIS : ...- Monarchie Al Khalifa Et Régime Sioniste Deux Entités Coloniales Racistes Pratiquant Le Nettoyage Ethnique Un Génocide Lent Contre Les Populations Autochtones 

 

Pour ens avoir plus sur la repression là : 

link

BCC800px-Flag of Tunisia.svgC

TUNISIE/TUNISIENS


LE PEUPLE TUNISIEN EXIGE : UNE ASSEMBLEE CONSTITUANTE

Assemblée constituante ?

Une assemblée constituante est une institution collégiale avec pour tâche la rédaction, ou l'adoption, d'une constitution, c'est-à-dire le texte fondamental d'organisation des pouvoirs publics d'un pays. - source Wikipedia

    NOUVEAU DRAPEAU FRANCAIS  

nouveau-drapeau-francais

 

Le peuple français endure quant à lui l'oppression invisible mais tout aussi destructrice que l'idéologie sioniste et l'oligarchie financiére qu'il a lui même installé

 au pouvoir (c'est l'histoire du pendu qui fabrique la corde qui a servi à le pendre)...Si nous voulons casser ces chaines...

 

 

 

 Site source pour les photos:

link

L'ideologie sioniste expliquée par les Chretiens - un rappel historique :

link 

 

Et, si nous nous décidions d'agir...? Comment...? En citoyens/consommateurs/Responsables :

Nous pouvons poursuivre et Renforcer:

boycott israel

________________________________________________________________________________

 

 

 

Et parce que les Yankees sont accros au pétrole...Jamais les peuples de cette planéte surtout ceux assis sur cette mane noire...Ne pourrons vivre en paix, nous avons pour obligation d'arrêter d'idolâtrer ces GENOCIDAIRES YANKEES et, de les aider à tomber plus vite dans la fosse à purin !!!!

 

Mc do sheitan


Catégories

LA NOUVELLE MARIANNE


Elle est française...
Indéniablement elle est  française...
Inévitabelement, elle est française,

Assurément, elle est française,
Formellement, elle est française,
Elle est, française... EVIDEMMENT !

Quand le buste de Hafsia HERZI dans toutes les mairies
de FRANCE?


SAINT VINCENT DE PAUL…SYMBOLE DU DON…


LE DON DE SOI


        SAINT VINCENT DE PAUL
1581-1660

         PRETRE HUMANISTE FRANCAIS

Une conscience aigüe de soi et de l'Autre,
Permet d'ouvrir la porte de la Liberté.
Et,

de la maintenir ouverte à  l'Empathie...A la solidarité !
Hadria Riviere

...FEMMES D'HONNEUR...


MARIE GOUZE DITE OLYMPE DE GOUGES (1748-1793)
http://www.histoire-en-ligne.com/spip.php?article=195


LOUISE MICHEL DITE ENJOLRAS (1830-1905)

http://biosoc.univ-paris1.fr/actu/livres/gauthier2.htm


ROSA LOUISE McCAULEY PARKS (1913-2005)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rosa_ParksD


DOLORES IBARRURI GOMEZ DITE LA PASIONARIA (1895-1989)

http://www.mosaique.levillage.org/miroirs/espasionaria.htm

JUSTICE POUR AAFIA SIDDIQUI

 

dr-aafia-siddiqui-bush-terrorism