Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui, Suis-Je

  • : Le blog de Hadria RIVIERE
  • Le blog de Hadria RIVIERE
  • : "Une conscience aigue de Soi et de l'Autre permet d'ouvrir les portes de la liberté..." Hadria RIVIERE
  • Contact

FEMMES REBELLES...

undefinedDAHYA…DAHIYA….DIHYA…KAHENA… (.. ?-700). 
 
http://www.berberescope.com/l'histoire_des_Berberes_yahoo.htm


FATMA TAZOUGHERT DITE LA ROUGE (1544-1641)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fatma_Tazoughert


Fatma-N-Soumer.jpg

LALLA FATMA N’SOUMER (1830-1863) -DITE LA JEANNE D'ARC DU DJURDJURA
www.1novembre54.com/frame.php




FADHMA AIT MANSOUR AMROUCHE (1882-1967)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fadhma_A%C3%AFt_Mansour_Amrouche

 

Rechercher

Archives

LES TOUAREG, SONT EN DANGER!

 

LA VIE DES TOUAREG

CULTURE, HISTOIRE "des hommes bleus" :

Les origines Préhistoriques et paléoberbéres des TOUAREG là :

http://www.amazighworld.org/studies/articles/touareg_histoire.php

Et, là :

http://www.ac-nancy-metz.fr/Pres-etab/lapicque/Opinfo98/Pourcher/vie.htm


L'HISTOIRE DE LA REVOLTE TOUAREG :

 

http://latelelibre.fr/index.php/2008/02/niger-un-chef-touareg-temoigne/

 

 Là :

http://conflitsoublies.blogspot.com/2008_04_01_archive.html

 

Et, là :

 

http://www.caravaneducoeur.com/lestouareghistoi/index.html

 
MENER, La lutte, en musique ! 

 



2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 10:25



ISRAEL DOIT ACCEPTER LE PRINCIPE DE LA RENCONTRE DE MOSCOU….

 

Tchourkine, Ambassadeur Russe auprès de l’ONU-  02/ 02/ 2009

        

NEW YORK, 2 février - RIA Novosti.

 

Israël doit accepter la tenue d'une conférence internationale sur le Proche-Orient à Moscou s'il souhaite le règlement pacifique dans la région, a déclaré Vitali Tchourkine, ambassadeur russe

auprès de l'ONU.

 

"La partie palestinienne et le monde arabe perçoivent avec enthousiasme l'initiative d'une conférence à Moscou, alors que les Israéliens se montrent plus réservés et se guident probablement sur leur prédilection traditionnelle pour les contacts bilatéraux avec les Palestiniens, soit sur les péripéties de la lutte électorale intérieure en Israël.

 

Cependant, si Israël est intéressé comme les autres parties par le règlement proche-oriental, Tel Aviv doit comprendre l'opportunité d'une conférence internationale à Moscou", a annoncé M.Tchourkine dans une interview accordée à RIA Novosti et publiée lundi par le quotidien russe Nezavissimaïa Gazeta.

 

L'initiative française d'une réunion proche-orientale à Paris ne contredit pas les propositions russes, bien qu'à "New York nos collègues français ne nous aient pas encore fournis d'explications détaillées", a poursuivi l'ambassadeur russe auprès de l'ONU.

 

Israël a lancé le 27 décembre dernier une opération militaire de trois semaines contre la bande de Gaza en vue mettre fin aux tirs de roquette palestiniens.

Selon des sources palestiniennes, cette opération a fait près de 1.300 morts et 5.000 blessés côté palestinien.

 

L'Etat hébreu a fait état de 13 morts, dont 10 militaires et 3 civils, côté israélien.

 

LIEN SOURCE :

 

http://fr.rian.ru/world/20090202/119916177.html

 

Repost 0
Published by RIA/Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 10:15


…ONT ETE ENFERMES…

PAR LES COLONISATEURS/ SIONISTES AFIN D’ Y ETRE EXÉCUTES !!!!

 

NE CESSONS NI LE COMBAT NI  NOTRE SOUTIEN AU PEUPLE DE PALESTINE :
L’IDENTITE SIONISTE CES GENOCIDAIRES CHERCHENT A ACHEVER  LEUR SALE BESOGNE :

L’EXTERMINATION DU PEUPLE PALESTINIEN…

ET, POUR CE FAIRE NOUS RESERVENT LEUR  RETHORIQUE, LEUR PROPAGANDE  A L’ODEUR NAUSEABONDES PARCE QUE FALLACIEUSES ET CELA DEPUIS PLUS DE 60 ANNEES…AFIN DE SE LIVRER, UNE NOUVELLE FOIS A DES BOMBARDEMENTS !!!!

______________________________________ 


Un Palestinien est tombé en martyr et quatre autres blessés, ce lundi, dans un raid aérien israélien visant une voiture, dans le sud de la bande de Gaza.
 
Le raid, mené dans la ville de Rafah, aurait visé une voiture transportant des membres des Comités de la résistance populaire,
selon des témoins.
 
Dimanche, l'aviation de l'armée d'occupation israélienne a bombardé  un commissariat de police, dans le centre de la bande de Gaza, selon des témoins qui n'ont pas fait état de victime.
 
Un responsable des services de sécurité de l'occupation israélienne a confirmé que l'aviation avait mené "plusieurs raids dans la bande de Gaza", sans autre précision.
 
Auparavant, le Premier ministre israélien Ehud Olmert avait prévenu qu'Israël allait réagir de "façon disproportionnée"
à la poursuite des tirs de  roquettes palestiniennes de la bande de Gaza vers le sud de l'entité sioniste.


Notons que ces tirs de roquettes sont lancées en riposte aux agressions israéliennes contre la bande de Gaza.
 

LLIEN SOURCE :

 

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=72374&language=fr


Repost 0
Published by ALMANAR/Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 17:37


Le blog sera en vacance, pendant quelques jours,

 

En effet, je pars tester les conditions d’hospitalisation offertes, par la « mère UMPISTE BACHELOT » depuis qu’elle s’est attelée à  la destruction massive des hôpitaux publics français aux seuls bénéfices des cliniques privés de « ses amis médecins »


Les derniers accidents mortels sont là pour nous

le rappeler!!!!!

 

ET, ENFIN POUR PRESERVER :

LES LAMBEAUX DE NOTRE DEMOCRATIE,

LES PRINCIPES  REPUBLICAINS,

LES ECOLES,

NOS SYSTEME DE SANTE ET DE SOINS,

LES HOPITAUX,

L’EGALITE DES CHANCES,

LA LAICITE

 

SOUVENONS-NOUS DE LA GREVE DU :

 

 


29 JANVIER 09

REPONDONS TOUS PRESENTS !!!


LIEN SOURCE DES AFFICHES :

http://www.lutopick.fr/blog/index.php/post/2009/01/18/Affiches

 

Repost 0
Published by LUTOPICK/Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 15:38



Colonel Ygal Slovik Commandant 401 ème Brigade Blindés

Recherchés Pour Crimes De Guerre :

Colonel Yigal Slovik,
Colonel Ygal Slovik


Colonel Herzi Halevy

La responsabilité des crimes de guerre commis par l'armée israélienne à Gaza n'incombe pas seulement aux dirigeants politiques sionistes et au chef d'état major de l'armée.

Toute la chaîne de commande doit être poursuivie jusqu'au simple soldat qui a participé à ces massacres alors qu'il avait la possibilité de refuser "un ordre manifestement illégal" -ce que les israéliens appellent Black Flag -.

Ci dessous brève présentation de deux colonels, et leurs photos à placer sur la liste :

Recherchés pour Crimes De Guerre.


Colonel Ilan Malka commandant de la brigade d' infanterie Givati ayant participé aux crimes de guerre dans Gaza

A la Violence Sioniste nous répondons : JUSTICE

POU LIRE L'ARTICLE DE Myriam ABRAHAM DANS SA TOTALITE ET VISIONNER D'AUTRES PHOTOS LA :



http://www.planetenonviolence.org/


 

Repost 0
Published by Myriam ABRAHAM - dans Politique
commenter cet article
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 15:33



Le « Djihad » au nom de la Thora ?


Ou le Djihad est-il exclusivement musulman ?

Que nos amis de l’Islam pardonnent cette approche mais compte tenu du sens donné à ce terme en Occident, il s’agit bien de faire la guerre au nom de Dieu, de ses prophètes et de ses Livres.

 

Nos « experts » vont même plus loin :

 

Djihad est largement associé au terrorisme islamiste !

Qu’en est-il alors d’un non musulman qui appelle au meurtre et au massacre au nom d’une autre religion ?

La réponse nous est clairement donnée par le rabbinat militaire israélien qui, dans une brochure destinée aux soldats, définit la conduite à tenir envers les habitants de Gaza.

Elle commence par un rappel biblique :

« Faire un parallèle entre les Palestiniens d’aujourd’hui et les Philistins de la Bible ».

Le militaire lambda est donc invité à considérer le Palestinien comme l’envahisseur, l’occupant usurpant la Terre promise qu’il faut combattre et éliminer selon les commandements de la Thora :

« La Torah nous interdit de remettre un seul millimètre-de la Terre d’Israël- à des non-juifs, que ce soient par des enclaves, des zones autonomes ou d’autres concessions manifestant notre faiblesse nationale ».

Et cette lutte doit être menée sans pitié :

« Avoir pitié envers un ennemi cruel revient à se montrer cruel envers nos justes soldats (...) Nous sommes en guerre contre des assassins. A la guerre comme à la guerre ».

C’est donc ainsi que s’expriment les religieux israéliens !

Si de telles « recommandations » provenaient d’un rabbin de quartier, on les aurait probablement ignorées mais le drame c’est quelles ont pour auteur l’aumônier principal de l’armée israélienne, le rabbin Avichaï Rontzki, général de brigade.
Lui emboitant la parole, des groupes d’extrême-droite ont distribué tout à fait normalement, des tracts « appelant les soldats à ne pas tenir compte de consignes (de retenue) et de d’exterminer l’ennemi ».

Dès lors, nous sommes en droit de nous interroger sur les objectifs poursuivis par Israël.

Plus qu’une question relative à sa sécurité, cet état semble mener une guerre de religion, un « djihad » par conséquent contre les « infidèles » non juifs !

C’est extrêmement grave pour être relevé et nous devons, ici en Occident, prendre position sur ces dérives qui nous éloignent considérablement de la propagande sioniste justifiant les massacres de Gaza par la guerre contre le Hamas et le « terrorisme international».

Le judaïsme, suite à ces consignes rabbiniques de haut niveau, se trouve ainsi étroitement lié au comportement sanguinaire d’un état qui situe les non juifs et les Palestiniens principalement -chrétiens et musulmans- dans la catégorie des sous hommes.

C’est extrêmement inquiétant, non seulement pour la Palestine mai aussi pour l’ensemble de l’humanité, y compris les juifs eux-mêmes.

Des associations israéliennes, comme l’ONG Yesh Din, se sont mobilisées contre cette implication de la religion dans une guerre illégale mais chez nous, en France comme en Europe, cela ne semble interpeler personne.

 

C’est triste car s’agissant des musulmans, nous aurions assisté à un déferlement de condamnations.

Nos amis juifs non sionistes doivent se réveiller.

Il est temps pour eux de s’écarter de manière visible de ce danger qui nous menace tous.

 

Contrairement à la propagande sioniste, leur avenir n’est pas en Israël, mais parmi nous.


Claudio

 

Mardi 27 Janvier 2009

contact@anneau-de-sable.org

 

 

Repost 0
Published by CLAUDIO/Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 15:26


L'Union européenne et l'Egypte ont exhorté dimanche les Palestiniens du Fatah du président Mahmoud Abbas et ceux du Hamas à une réconciliation rapide.
 
"Nous sommes d'avis que la réconciliation palestinienne, derrière le président Mahmoud Abbas, est fondamentale pour progresser", a estimé dans la soirée à la presse le ministre tchèque des Affaires étrangères Karel Schwarzenberg, dont le pays préside l'Union européenne.
 
Il s'exprimait à l'issue d'une réunion à Bruxelles des chefs de la diplomatie des 27 avec leurs collègues de l'Autorité palestinienne, d'Egypte, de Jordanie et de Turquie.
 
Le ministre égyptien Ahmed Aboul Gheit a, pour sa part, émis l'espoir qu'un gouvernement d'union nationale associant les deux camps rivaux puisse voir le jour très rapidement, avec les bases d'un accord d'ici un mois.
 
"J'imagine que d'ici là nous aurons la perspective d'un gouvernement de réconciliation nationale qui serait en mesure d'utiliser les fonds" débloqués, a-t-il dit aux journalistes.
 
Fin février, Le Caire projette d'organiser en Egypte une conférence de donateurs de haut niveau pour la reconstruction de la bande de Gaza, suite à la guerre israélienne menéé à l'encontre de Gaza.
 
De son coté, le ministre suédois des Affaires étrangères, Carl Bildt a considéré que "Si nous ne pouvons pas surmonter les divisions de la société palestinienne, il sera très difficile de progresser à la fois concernant Gaza et le processus de paix".
 
Le ministre britannique David Miliband a aussi jugé "absolument essentielle" la "réunification du peuple palestinien" afin qu'il puisse parler "d'une seule voix".
 
Outre la réconciliation, les Européens plaident en faveur d'un accès sans entrave de l'aide humanitaire à la bande de Gaza, objet d'un blocus israélien depuis 2007, et d'une ouverture de tous les points de passage.
 
L'UE propose notamment de réactiver sa mission d'observation au point de passage de Rafah entre la bande de Gaza et l'Egypte, afin d'empêcher l'entréé d'armes. Et de déployer ailleurs des observateurs.
 
Or, les factions palestiniennes à Gaza, et notamment le Hamas, refusent toute présence étrangère sur leur territoire.

LIEN SOURCE :

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=71510&language=fr



 
 

Repost 0
Published by ALMANAR/Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 15:08




Les Portes de l’Enfer ne s’ouvrent pas pour les justes

 

Elles s'ouvrent uniquement pour les Français qui reconnaissent la validité des bases juridiques d'Israël.

Elles s'ouvrent pour ceux qui viendront vous dire que la faute des bombardements revient au Hamas et non à Israël qui occupe illégalement ce territoire et bien d'autres, qui y tuent régulièrement des civils, qui y torture, des hommes y sont violés et la Cour Suprême ne sanctionne pas.

 

Tout ce carnage dure depuis plus de quarante ans.
Et notre président se déclare l'ami d'Israël.


LA SUITE LA :
 

 

http://www.alterinfo.net/Gaza,-la-diplomatie-francaise-et-la-presse-alternative-Les-Portes-de-l-Enfer-ne-s-ouvrent-pas-pour-les-justes_a29069.html

 

 

Repost 0
Published by Hadria RIVIERE/Khaled AMAYREH - dans Politique
commenter cet article
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 14:54





http://www.monde-diplomatique.fr/cahier/proche-orient/a12309

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mahmoud_Abbas

 

Algérie:

Le Qatar a mis Abou Mazen devant ses responsabilités - Après son boycott du sommet de Doha, Abbas se perd... dans ses justifications

 

Hasna YACOUB

 

Faute de quorum, le sommet de la Ligue arabe n'a pas eu lieu. C'est loin d'être une surprise et les «déserteurs» du sommet de Doha n'ont fait qu'illustrer, une fois de trop, les divisions arabes. Mais pire que l'illustration des divisions -il est malheureux de le constater-, le sommet sur Ghaza a mis à nu la réalité des régimes arabes.

 

Remplacé par une réunion extraordinaire sur Ghaza, ce sommet a montré également à l'opinion arabe et au monde la rupture totale entre l'Autorité palestinienne et le Hamas.

 

Abbas qui n'a pas assisté à la réunion de Doha s'est excusé, une première fois par la voix d'un de ses représentants, en affirmant qu'Amr Moussa, le secrétaire général de la Ligue arabe, lui a confirmé l'annulation du sommet faute de quorum.

 

Mais le Premier ministre qatari, cheikh Hamad Ben Jassem Al Thani, ne s'est pas gêné, lors de sa conférence de presse tenue à l'issue des travaux du sommet de Doha, pour affirmer que Abbas, avec qui il a eu personnellement un entretien téléphonique, a refusé de participer au sommet car il «était sous pression».

 

Cheikh Hamad Ben Jassem Al Thani s'est même permis d'ironiser -la circonstance s'y prête parfaitement d'ailleurs- en affirmant avoir proposé à Abbas d'intervenir pour son «autorisation» de quitter le territoire palestinien quand ce dernier a prétexté, une première fois, le manque de temps pour en obtenir une ! Dommage que le ridicule ne tue pas parce qu'à peine la conférence de presse terminée, voilà que l'Autorité palestinienne réagit pour démentir les déclarations de Cheikh Hamad Ben Jassem mais aussi celles de son propre représentant.

 

LA SUITE LA :

 

http://fr.allafrica.com/stories/200901190839.html

 

Abou Mazen et le "coupe-gorge" de Doha

 

Le premier ministre qatari, Sheikh Hamad Ibn Jassem, a déclaré sur Al Jazeera TV qu’il a appelé personnellement Abou Mazen (président de l’"autorité" palestinienne Mahmoud Abbas) pour lui rappeler qu’il était le premier concerné par le sommet de Doha, qu’il représentait quand même les Palestiniens, malgré les divergences, etc., et qu’il lui recommandait vivement d y participer.

Par Al Jazeera
Retranscription des informations diffusées sur la chaîne Al Jazeera TV par le traducteur

 

SUITE LA :

 

http://www.alterinfo.net/Abou-Mazen-et-le-coupe-gorge-de-Doha%E2%80%8F_a28657.html

 

LA DEROUTE DU FATAH ET UNE FEUILLE DE ROUTE POUR L’ENFER

 

Tous les derniers déroulements de l’épisode palestinien et les bouleversements attestant de la mainmise d’une main étrangère dans la gestion des affaires intérieures palestiniennes, via des transfuges à l’image de DAHLAN devront contraindre le président Mahmoud ABBAS qui a longtemps joué à la vierge effarouchée à se saborder ou à quitter la présidence palestinienne tout en procédant à des élections présidentielles anticipées aux seuls fins de connaître et d’installer le futur chef de l’autorité Palestinienne qui aura et devra avoir au moins l’honneur et le mérite exemplaire de n’être ni corrompu et ni corrupteur, tout en œuvrant exclusivement en profondeur dans l’intérêt de la Palestine et des Palestiniens.



LA DEROUTE DU FATAH ET UNE FEUILLE DE ROUTE POUR L’ENFER

 

Tous les derniers déroulements de l’épisode palestinien et les bouleversements attestant de la mainmise d’une main étrangère dans la gestion des affaires intérieures palestiniennes, via des transfuges à l’image de DAHLAN devront contraindre le président Mahmoud ABBAS qui a longtemps joué à la vierge effarouchée à se saborder ou à quitter la présidence palestinienne tout en procédant à des élections présidentielles anticipées aux seuls fins de connaître et d’installer le futur chef de l’autorité Palestinienne qui aura et devra avoir au moins l’honneur et le mérite exemplaire de n’être ni corrompu et ni corrupteur, tout en œuvrant exclusivement en profondeur dans l’intérêt de la Palestine et des Palestiniens.

 

« LA DEROUTE DU FATAH ET UNE FEUILLE DE ROUTE POUR L’ENFER »


Même dans son coma prolongé, Le spectre d’Ariel Sharon resurgit avec son rêve tant caressé de voir les palestiniens se dresser les uns contre les autres : des Palestiniens qui tuent des palestiniens pendant qu’Israël compte les victimes avec une grande satisfaction et une profonde délectation.

 

Cela pourrait paraître anodin si les accrochages opposant le Hamas et le Fatah n’étaient motivés que pour des questions de lutte de pouvoir et de leadership.


Il n’en est rien puisque les derniers développements qui sont survenus dans la bande de Gaza permettent de comprendre pourquoi le Hamas est passé à l’offensive afin de déloger le Fatah, coupable d’avoir trop longtemps courbé l’échine à son ennemi mortel et d’avoir recruté en son sein des membres accusés d’avoir fusionné avec Israël, comme le fameux et tristement célèbre transfuge DAHLAN, l’indic qui a du battre en retraite.

 

Les larmes des leaders israéliens sont des larmes de crocodile et leur supposé deuil pour les tragiques événements de Gaza une pure hypocrisie et une mascarade digne des déstabilisateurs israéliens, rodé à ce genre d’exercices et de manipulation.


Concernant Abbas et ses Kollabos, Leur fin sera aussi misérable que leur carrière comme L'ancien homme fort du Fatah à Gaza qui s'est réfugié en Cisjordanie après la défaite des forces armées fidèles à son mouvement et qui trouvera probablement une assistance chez ceux qui l’ont soutenu et financé, comme un parachute dorée en guise de récompense pour ses fidèles et loyaux services qu’il a rendu à l’administration BUSH et au gouvernement d’Ehud OLMERT, pour avoir notamment torturé ses frères palestiniens.

 

SUITE LA :

 

http://www.alterinfo.net/LA-DEROUTE-DU-FATAH-ET-UNE-FEUILLE-DE-ROUTE-POUR-L-ENFER_a9478.html

 

Abbas tente un coup politique au nom de Washington

 

Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne et membre du Fatah, a annoncé qu’il dissoudrait le parlement récemment élu et que nouvelles élections parlementaires et présidentielles auront lieu.


L’adjoint d’Abbas, Yasser Abed Rabbo, a déclaré à Associated Press que le président déterminerait la date avant une semaine d’aujourd’hui et que de nouvelles élections auront lieu

d’ici trois mois…

 

LA SUITE LA :

 

http://www.alterinfo.net/Abbas-tente-un-coup-politique-au-nom-de-Washington_a5101.html

 

…(…) Voici la réponse toute simple venue d'un homme trop pressé de servir ses maîtres et d'afficher de façon indécente sa servitude à la vue de tous ceux qui veulent voir et comprendre.

Le Coordinateur du «processus de paix» appelle à aider l'autorité de Ramallah (Abbas) pour contrôler Gaza.

En appelant à l'établissement des systèmes et des conditions pour ouvrir les passages de l’aide humanitaire. Voilà que le représentant de l’ONU négocie l’aide humanitaire.

Le coordinateur international du processus prétendu de paix, Robert Serri qui réside à Al Qods (Jérusalem) occupée a appelé les parties internationales à aider l'autorité, dirigée par Mahmoud Abbas pour contrôler la Bande de Gaza, suite aux opérations militaires sionistes.

Le coordinateur spécial de l'ONU pour le prétendu processus de paix au Moyen-Orient a parlé de la nécessité importante que l'autorité palestinienne, dirigée par Mahmoud Abbas, contrôle la Bande de Gaza.

 

LE TEXTE EN ENTIER LA :

 

http://www.alterinfo.net/Pourquoi-Israel-a-t-il-agresse-Gaza-Un-responsable-de-l-ONU-repond_a28128.html

 

Pour toutes ces raisons et bien d’autres Abbas n’est et ne sera JAMAIS l’homme « de la situation », celle du respect des droits du peuple palestinien à « récupérer » leurs terres, leur souveraineté

Repost 0
Published by Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 13:57

 

Exclusif.

Ce que l'Europe propose à Obama. Le partenariat transatlantique



Exclusif. Ce que l'Europe propose à Obama de Vincent Jauvert Nouvel Observateur

C'est un document confidentiel de sept pages rédigé par le Quai d'Orsay et envoyé aux 26 capitales de l'UE, trois jours après l'élection de Barack Obama.

Il est intitulé "Le partenariat transatlantique."
Sa vocation est, selon ses auteurs, d'être "une boîte à outils pour notre future collaboration avec les nouveaux responsables américains."

Il s'agit d'un texte de synthèse, issu de "discussions collectives".
Une sorte de "plate-forme commune minimum, élaborée sous la responsabilité de la présidence" française de l'UE.
Pourquoi était-il nécessaire?

Parce que, toujours selon les auteurs, "notre crédibilité à l'égard des Etats-Unis implique, autant que faire se peut, de leur parler d'une seule voix."

Voici ci dessous ce texte dans son intégralité -il est ici en anglais.-
http://globe.blogs.nouvelobs.com/media/01/00/1152257061.doc

On y lira avec un intérêt particulier la partie dédiée au conflit israélo-palestinien ("nous devons agir ensemble, sans attendre, et ne pas repartir à zéro" car "le temps joue en faveur des extrémistes".)

Et ce qui est dit concernant l'Irak -"Notre intérêt commun est de contribuer au succès de l'Irak".-

-ajout perso : a la colonisation, de l’Iraq aux vols des matières premières privant ainsi le peuple Irakien d’une source de revenu légitime…

La réflexion engagée à Avignon et finalisée à Marseille par les ministres des affaires étrangères de l'Union européenne vise à offrir, sur un nombre choisi de sujets, une boîte à outils pour notre future collaboration avec les nouveaux responsables américains.

Elle ne prétend pas à l’exhaustivité, des travaux étant engagés par ailleurs dans d’autres enceintes, notamment sur le conseil économique transatlantique ou sur les questions de gouvernance financière, de justice et d’affaires intérieures.

 

Le présent document est le résultat de ces discussions collectives où chacun a apporté sa contribution, sa vision et ses ambitions de ces grands sujets internationaux.

Il peut donc être considéré à présent comme une plate-forme commune minimum, élaborée sous la responsabilité de la présidence. Il n’a pas vocation à être publié. Chacun d'entre nous pourra ensuite le valoriser en y ajoutant sa touche et sa sensibilité propres à l’occasion de ses démarches et de ses contacts.

La réflexion des ministres européens s’appuie sur une conviction forte :

 

Le partenariat transatlantique, ancré dans notre histoire, correspond à une communauté de destin.

Il contribue à notre sécurité collective, à la pérennité de nos valeurs communes et à la défense de nos intérêts partagés. Notre démarche vise à déterminer quelles contributions, parfois dans des registres différents, mais complémentaires, les Européens et les Etats-Unis peuvent apporter ensemble pour affronter les défis du XXIème siècle.

L’ordre mondial a évolué ; les Européens souhaitent y prendre leur pleine place aux côtés des Américains. Ils ont montré, à travers leur intervention dans le conflit russo-géorgien et leur action dans la crise financière internationale, qu'ils avaient la volonté et la légitimité pour agir et entraîner leurs partenaires -conférence de Washington, le 15 novembre, sur la crise financière internationale...-.

Nous devons travailler ensemble et non en opposition. Américains et Européens doivent et peuvent agir dans un esprit de complémentarité et de coresponsabilité, ce qui suppose, à l’évidence, que les Européens aient préalablement défini leurs propres positions, tout comme ce qu’ils ont à offrir et ce qu’ils ont à demander.

Notre crédibilité à l’égard des Etats-Unis implique en effet, autant que faire se peut, de leur parler d’une seule voix.

La Présidence propose que l’Union européenne prenne date, dans son dialogue avec les Etats-Unis, sur quatre sujets qui correspondent à des priorités communes.



1. Premier sujet : l’efficacité du multilatéralisme.

Face aux excès de la mondialisation, aux risques d’un monde composé de nations aux puissances relatives et souvent antagonistes, à la logique des sphères d’influence, au recul de l’universalisme des principes, Européens et Américains doivent se retrouver dans la contribution à un multilatéralisme efficace fondé sur le respect, par tous, de règles de droit et sur un socle de valeurs communes.

La promotion des règles de droit et du multilatéralisme est un enjeu fondamental pour le traitement des questions globales et l’amélioration de la gestion des crises.

L’objectif, c’est l’efficacité du système de décision collective, prenant notamment en compte l’essor des pays émergents dans les nouveaux équilibres mondiaux.  
Notre message commun :

la puissance globale appelle des responsabilités globales que nous devons partager pour inscrire la fougue des pays émergents dans un cadre multilatéral.

 

La crédibilité de ce message dépend de notre capacité à entretenir un dialogue exigeant avec ces partenaires, en tenant compte de leurs intérêts et de leur histoire, mais sans renier nos propres valeurs.

Propositions :

- agir étroitement avec les Etats-Unis pour résoudre la crise économique et l’instabilité financière globale, ce qui implique de travailler ensemble à la réforme de l’architecture internationale de Bretton-Woods afin de promouvoir des institutions modernes et efficaces ; dans cet esprit, il s’agit de poursuivre la réforme, qui vient d’être engagée, du Fonds Monétaire International, qui doit mieux refléter et agir sur les réalités contemporaines ;

- poursuivre la transformation espérée du G8, qui doit refléter la réalité du monde, en lui associant les puissances émergentes afin de faire face aux responsabilités communes ;

- à cet égard, s’agissant de la lutte contre le changement climatique, enjeu majeur des décennies à venir pour les Européens, les Américains et le reste du monde, l’UE doit partager ses enseignements et ses meilleures pratiques en ce qui concerne ses efforts de réduction des émissions et son expertise en ce qui concerne le commerce des émissions. Une approche concertée visant à réduire la dépendance des économies à l’égard du pétrole est cruciale ; elle implique que les politiques visant au redémarrage de l’économie soient soutenables et sobres en carbone ;

- poursuivre et amplifier la réforme du système des Nations unies engagée en 2005 et faire preuve d’une même détermination politique à la faire aboutir, afin notamment de maintenir le rôle crucial du Conseil de sécurité dans l’ordre international ;

- agir conjointement davantage dans le domaine des droits de l’Homme, perspective qui sera facilitée par la fermeture du camp de Guantánamo ;

- faire face, avec les Etats-Unis, aux risques croissants de prolifération en consolidant le régime global de non-prolifération, en renforçant les efforts de maîtrise des armements et en apportant ensemble une aide aux pays tiers dans ces domaines ;

- relancer de façon concertée les efforts indispensables à la gestion des effets de la mondialisation, qui doit être plus équitable (réduction des écarts de développement, renforcement de la sécurité énergétique) et plus solidaire (lutte contre le changement climatique, réduction des crises alimentaires majeures, lutte contre les grandes pandémies, meilleure prise en charge du risque santé dans les pays en développement) ; à cette fin, agir conjointement pour l’aboutissement des négociations à l’OMC, tout en prenant mieux en compte les problèmes économiques structurels des pays les moins avancés.

- travailler conjointement, dans les enceintes multilatérales, à une meilleure prise en compte de la responsabilité de protéger, et plus encore lorsque cela est possible à la responsabilité de prévenir. Les contraintes qui pèsent aujourd’hui sur l’intervention extérieure (capacités, légitimité…) ne peuvent servir de prétexte à l’inaction : nous devons prendre toutes nos responsabilités, et pour cela commencer par réfléchir ensemble à la problématique de l’intervention, et de l’articulation entre Nations Unies et organisations régionales ;

- articuler le rôle des Etats-Unis et d’une Europe plus présente et influente en Asie. Le récent sommet de l’ASEM a mis en évidence la volonté de l’Asie et de l’Europe de travailler plus étroitement ensemble.

 

L’Union européenne, à travers l’ASEAN par exemple, représente un modèle d’intégration pour certains pays asiatiques – même si tous n’y aspirent pas et rejettent le principe de souveraineté partagée.

 

Des partenariats stratégiques ont été conclus avec la Chine et l’Inde, qui nous engagent à une coopération ambitieuse sur les domaines politique, stratégique et économique, visent à mettre sur pieds des partenariats dans les grands défis climatiques, énergétique et de développement de la planète et à donner sa juste place au dialogue sur les droits de l’homme.

- relancer le dialogue sur l’aide au développement avec la nouvelle administration américaine, fondé sur une réaffirmation conjointe des Objectifs du Millénaire.

Parce que l’Afrique sub-saharienne reste à l’écart des bénéfices de la mondialisation, parce qu’elle demeure très sensible aux évolutions des prix des matières premières et des denrées alimentaires, il importe que l’Union et les Etats-Unis restent mobilisés pour promouvoir son développement.

 

A titre d’exemple, une action renforcée des Etats-Unis et de l’Union dans le cadre de « l’initiative pour la transparence dans les industries d’extraction » serait très productive.

Notre but conjoint doit être de faire de l’Afrique un acteur de la mondialisation, en développant son intégration en particulier à travers l’Union africaine, dans le domaine de la gestion des crises, du rétablissement et de la consolidation de l’Etat de droit, de la démocratie, des droits de l’Homme et de la bonne gouvernance.

2. Deuxième sujet : la situation au Proche et Moyen-Orient.

Priorité du dialogue transatlantique, compte tenu du rôle-clef du conflit israélo-palestinien dans les crises régionales et des inquiétudes que suscite la montée en
puissance de l’Iran.

Le processus de paix. Nous devons agir ensemble, sans attendre, et ne pas repartir de zéro. Le temps joue en faveur des extrémistes et menace l’idée même de deux Etats.

Paramètre Clinton et legs de Taba hier comme les déclarations d’Ehud Olmert et d’Abou Mazen = ajout perso : Mahmoud Abbas – le président en fin de mandat et corrompu et donc complètement discrédité et rejeté par le peuple Palestinien – qui, va être l’interlocuteur pour « vendre » l’honneur, la dignité de son peuple comme il l’a fait, comme il a donné son accord pour le massacres des GAZAOUIS !!!!  aujourd’hui montrent que la paix est possible, ses contours connus et largement acceptés :

Jérusalem, capitale de deux Etats, frontières sur la base de la ligne de 1967 avec un échange limité et équilibré de territoires, solution juste mais réaliste à la question des réfugiés. Il faut, pour atteindre cette paix tant attendue, s’appuyer sur les acquis d’Annapolis.

–ajout perso : les massacres de GAZA effacés, gommés des mémoires les crimes de guerres et les criminels avec…Ces gouvernants, réécrivent l’histoire tout en dormant…Le silence du  déni de  réalité est assourdissant…Les soldats résistants du Hamas démocratiquement élus : INEXISTANT, « On » décide d’une d’une solution mais certainement sans eux…C’est là, surement la solution idéale selon ces gouvernants nécrophiles, pour le peuple Palestinien ???? 


L’UE doit chercher le plein engagement des Etats-Unis sur le processus de paix dès le début du mandat du nouveau Président.

Les Etats-Unis et, sur la base de l’actualisation de la stratégie d’action qu’elle a définie, l’Union Européenne, peuvent y concourir:

- en contribuant à l’édification d’un Etat palestinien viable, doté d’institutions fortes, respectueuses de l’Etat de droit ;

- en participant si nécessaire à la sécurité, en accord avec les protagonistes;

- en créant et/ou en mettant en œuvre un mécanisme visant à traiter la question des réfugiés, fondé sur un partage du fardeau équitable.



Européens et Américains doivent enfin peser plus fortement sur le contexte même de cette négociation.

 

Les Palestiniens ont fait des efforts convaincants en matière de sécurité, qu’il faut continuer à encourager : à ceux-ci doit à présent répondre le gel total de toutes les activités de colonisation, comme le prévoit la Feuille de route.

 

La colonisation constitue une hypothèque majeure pour un accord de paix.

Il nous faut enfin (dans le contexte notamment du rehaussement de la relation entre l’UE et l’Etat hébreu)
soutenir la poursuite par Abou Mazen= ABBAS-  au-delà de janvier 2009 de sa mission à la tête du peuple palestinien et favoriser un dialogue entre Israël et les pays arabes en y intégrant l’Initiative arabe de paix, ainsi que la réconciliation inter palestinienne, en soutenant l’initiative égyptienne en ce sens : c’est le meilleur moyen de contenir les radicaux et de contribuer au maintien du cessez-le-feu.
Ajout : c’est ce visage là qu’a  la démocratie à la sauce européano-usioniste


La Syrie et le Liban. Nous devons répondre aux évolutions positives récentes :

 

sortie de la crise institutionnelle libanaise, négociations indirectes israélo-syriennes, reconnaissance du Liban par la Syrie avec échange d’ambassadeurs. L’UE et les Etats-Unis doivent ensemble encourager ces ouvertures, les favoriser de manière pragmatique. Car nous partageons les mêmes objectifs : souveraineté et stabilité du Liban, normalisation effective entre la Syrie et le Liban, ouverture de négociations de paix directes entre ces deux pays et Israël.

 

Cette attitude convergente des Européens et des Américains pourra aider la Syrie, pays laïc, à prendre conscience de qu’elle a plus intérêt à se rapprocher de nous qu’à coopérer avec l’Iran.

Une approche globale de la région est nécessaire, incluant le Liban et la Syrie mais aussi le facteur de risque iranien.

 

Plusieurs acteurs au Proche et Moyen-Orient ne partagent actuellement pas notre refus de l’alternative catastrophique - bombe iranienne ou bombardement de l’Iran.

L’Irak. Notre intérêt commun est de contribuer au succès de l’Irak. Ce pays commence à se stabiliser et à se reconstruire. Il doit retrouver tout son rôle dans la région et affirmer son indépendance et sa souveraineté. L’Irak peut incarner demain dans un Moyen-Orient conflictuel la possibilité d’un Etat démocratique où coexistent chiites, sunnites et chrétiens, arabes et kurdes.

 

L’Union européenne entend donc se réengager –(a jout perso : RECOLONISER) sans attendre dans ce pays.

L’Iran. La poursuite du programme d’enrichissement constitue l’une des menaces les plus graves pour le système international de non prolifération et la stabilité de la région, ainsi qu’un risque pour la crédibilité du Conseil de sécurité des Nations unies et de notre action, depuis que nous avons pris l’initiative sur cette crise en 2003. Ajout perso : les sionistes le 27 décembre en MASSACRANT le peuple de Gaza et en refusant de se plier aux décisions de  cette instance fantoche - ont sérieusement entamé la crédibilité de toutes les instances internationales…Alors ?????

Les Européens ont fait front commun. Ils ont pu rallier les Etats-Unis puis la Russie et la Chine.

Nous devons poursuivre sur la double voie actuellement suivie. La situation de plus en plus désastreuse de l’économie iranienne, que la baisse des prix du pétrole va encore empirer, renforce l’effet des sanctions.



La détermination des Européens à renforcer la pression sur l’Iran, dans les différents cadres qui s’offrent à nous, doit se concrétiser. Elle s’accompagne d’une pleine disponibilité au dialogue, à laquelle l’Iran n’a encore, malheureusement, pas répondu.

Nous restons ouverts à un dialogue constructif reconnaissant que l’Iran, grand pays par son histoire et sa situation, joue un rôle régional important.

 

Mais les réponses iraniennes sont restées décevantes jusqu’à présent. Aussi longtemps qu’un dialogue substantiel n’a pas commencé et que l’Iran n’a pas suspendu ses activités nucléaires sensibles, comme l’exige le Conseil de sécurité des Nations unies, nous devrons afficher clairement notre détermination à accroître la pression sur l’Iran.

Faire front commun contre la menace implique de poursuivre l’effort de transparence réciproque.

 

En particulier, une reprise du dialogue entre les Etats-Unis et l’Iran pourrait sous certaines conditions être utile ; si elle se concrétisait, il serait indispensable de préciser comment un tel dialogue pourrait conforter notre approche commune et nos tentatives répétées.


3. Troisième sujet : la situation en Afghanistan et au Pakistan.

Perception par la population afghane que la situation sur le terrain change peu et résurgence des Talibans. En même temps, risques liés à l’évolution de la situation au Pakistan. Il est nécessaire de mieux utiliser les leviers dont nous disposons, pendant la fenêtre des six prochains mois.

L’Afghanistan, d’abord. La détermination des Européens à poursuivre et à accroître leurs efforts, sur les plans civil et militaire, aussi longtemps que nécessaire pour gagner, est essentielle. Elle doit être réaffirmée. Il s’agit moins de redéfinir nos objectifs que d’assurer la pleine mise en œuvre de ceux qui ont été déterminés lors du Sommet de Bucarest et de la conférence de Paris. La solution ne peut être seulement militaire.


Notre préoccupation première doit demeurer l’exercice par les autorités légitimes afghanes de toutes leurs responsabilités, à commencer par le domaine de la sécurité. C’est à cette aune que nous devrons déterminer conjointement l’horizon de notre présence.

Il faut donc travailler à donner aux autorités afghanes les moyens d’assumer progressivement seules leurs responsabilités : en consolidant notre présence militaire et en renforçant notre assistance à l’ANA, en aidant le pouvoir central à renforcer sa crédibilité dans les provinces (justice, police, lutte contre la corruption) tout en tirant les leçons de l’expérience d’EUPOL, en apportant notre soutien aux initiatives politiques que les autorités afghanes souhaitent engager, tant sur le plan international que local, pour cheminer vers un Afghanistan réconcilié avec lui-même.

 

Nous devons continuer à renforcer la mission de police européenne, et rendre son action crédible. L’organisation des élections de 2009 sera un enjeu majeur, qui requerra une contribution financière conséquente. L’engagement européen sera à la hauteur des enjeux.

Il faut par ailleurs renforcer la cohérence entre les stratégies civile et militaire, comme entre les différents volets de l’action militaire.

Pour cela, notre soutien politique et matériel au Représentant spécial du SGNU doit être sans faille.

Les voisins de l’Afghanistan ont également un rôle essentiel dans la sécurité et dans la stabilité du pays :

 

notre approche d’ensemble doit intégrer cette dimension régionale.

Sur le Pakistan, ensuite, les évolutions récentes doivent être encouragées et confortées, en particulier le rapprochement engagé entre Islamabad et Kaboul depuis l’élection de Asif Ali Zardari, ainsi que la détermination des nouvelles autorités militaires pakistanaises à changer d’approche envers les Talibans et leur apparent changement d’attitude envers l’Inde. L’initiative du G8 va dans ce sens.

Dans ce contexte, il est indispensable qu’Européens et Américains fassent preuve d’une plus grande transparence réciproque sur l’assistance économique et militaire apportée, et sur la démarche politique dans laquelle celle-ci doit s’inscrire. Aujourd’hui, une priorité s’impose :

 

Accompagner le gouvernement pakistanais dans sa volonté de lutter contre l’extrémisme où qu’il se situe (en Afghanistan ou au Pakistan) :

 

Il ne pourra y avoir de stabilité au Pakistan tant que l’Afghanistan est en guerre, et l’Afghanistan sera en guerre tant que les insurgés afghans continueront à recevoir un soutien de l’extérieur.

Nous devons rapidement réfléchir à accroître l’assistance économique et commerciale que nous pouvons apporter au Pakistan et à la façon de coordonner notre appui dans le cadre du groupe des « Amis du Pakistan ». L’UE pourra développer un dialogue fructueux avec les Etats-Unis dans ce domaine si elle met en œuvre une politique globale pour le développement du Pakistan, qui s’attaquerait aux causes de l’insécurité.


4. Quatrième sujet : la relation avec
la Russie.

Nous reconnaissons tous que la Russie est un meilleur partenaire que ne l’était l’Union soviétique. Mais nous ne pouvons nous contenter de cela.

 

La Russie aspire à jouer un rôle à la mesure de sa puissance retrouvée.

 

Par leur action conjuguée, l’Union européenne en parlant d'une seule voix et les Etats-Unis doivent engager la Russie à respecter pleinement les règles du jeu international.

La Russie a un rôle-clé. Dans leur relation avec elle, l’Union européenne et les Etats-Unis doivent continuer à défendre leurs valeurs communes.

En tenant le même langage à son égard, nous devons appeler la Russie à respecter pleinement les règles du jeu mondial.

La crise géorgienne a montré que les Européens ont su faire entendre raison aux deux protagonistes, arrêter le conflit et le déploiement des troupes, et, en l'espace de deux mois seulement, les rapprocher d'une même table de négociation. Ils ont acquis une voix et une légitimité. C'est sur cette base que nous devons inventer avec la Russie une nouvelle forme de dialogue marquant nos ligne rouges, comme la situation des droits de l'Homme ou le respect de l’intégrité territoriale des Etats souverains, et montrer à la Russie, à chaque étape, l'avantage de faire aussi, elle-même, ce choix et d'abandonner la confrontation.



Cet équilibre implique, pour les Américains comme pour les Européens, la définition d’une politique cohérente qui s’inscrive dans la durée, qui tienne compte des intérêts légitimes de toutes les parties mais respecte aussi les valeurs qui sont les nôtres. Une bonne coopération transatlantique dans la recherche des solutions satisfaisantes aux questions qui demeurent à l’issue du conflit géorgien est, à cet égard, nécessaire.

Nous devons ensemble faire comprendre à la Russie qu’une politique de puissance se retournerait contre elle et qu’elle porte également une responsabilité dans l’efficacité du fonctionnement du Conseil de sécurité.

 

Outre qu’il s’agit d’inciter la Russie à respecter les règles des organisations dont elle est déjà membre, cette politique nécessite un réinvestissement :

- par et sur l'économie. L’enjeu, c’est d’inciter ce pays à se doter de règles prévisibles et stables. L’objectif, c’est l’accession de la Russie à l’OMC, à l’OCDE et à l’AIE et la concrétisation d'un espace unique de coopération économique entre l'Union européenne et la Russie qui comporte toutes les composantes d'une politique énergétique conjointe.

 

Le développement d’une réelle économie de marché en Russie contribuerait au rapprochement de ce pays de notre vision du monde.

- dans le domaine de l’énergie, l’Union européenne s’est engagée à mettre en œuvre des politiques internes et externes plus cohérentes, qui se traduiront par une plus grande diversification de ses sources et de ses routes d’approvisionnement. Il est essentiel que les Européens travaillent étroitement avec les Américains, notamment pour permettre à de nouveaux fournisseurs d’accéder au marché global.

- dans le champ de la sécurité européenne. Face aux incertitudes actuelles sur le traité FCE, Européens et Américains doivent faire pression sur la Russie pour qu’elle en respecte les termes.

Mais ils ont aussi intérêt à examiner attentivement, notamment dans le cadre de l’OSCE, les propositions « Medvedev » et à y répondre lorsqu’elles auront été précisées.

Ils doivent faire comprendre à la Russie qu’une approche de partenariat n’est pas compatible avec des menaces ouvertes contre certains partenaires européens et leur intégrité territoriale.

Tout en maintenant le rôle de l’OTAN, nous devons inscrire notre sécurité commune dans un cadre rénové.

- la prise en compte d’une dimension régionale est essentielle et une attention toute particulière doit être prêtée à l’évolution des pays voisins de la Russie : Ukraine, Biélorussie, etc…. En lançant son « Partenariat oriental » et en mettant en œuvre sa stratégie pour l’Asie centrale, l’UE démontre ainsi que, tout en refusant la logique d’un isolement de la Russie, il est possible de proposer une alternative à la logique de la « sphère d’influence » russe. Nous devons inviter les Etats-Unis à soutenir nos efforts visant à appuyer la transition des pays de cette région et à répondre à leurs besoins actuels.

Sur l’ensemble de ces sujets, la coopération avec la Russie est indispensable : Iran, énergie, climat, efficacité du multilatéralisme…

 

La Russie éprouve les mêmes difficultés que toutes les grandes places internationales face à la crise financière. Nous devons nous asseoir à la même table et l'inclure, dans tous ses domaines dans un cadre plus vaste en y associant les autres puissances émergentes (notamment Chine, Inde, Brésil). A l’Est-Ouest, ne doit pas succéder le Nord-Sud.

D’autres sujets peuvent, à l’évidence, figurer dans notre dialogue et dans des actions communes avec nos alliés et amis américains.

 

Mais nous ne serons audibles, à Washington, que si nous savons hiérarchiser nos priorités, en tenant compte également de l’intérêt que leur porte spontanément Washington./.

 

Mardi 27 Janvier 2009

 

LIEN SOURCE :


http://geopolintel.kazeo.com/

 


geopolintel@gmail.com

Repost 0
Published by geopolintel/Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 08:37


COMMUNIQUÉ LDH

Le Stic, frère aîné d’Edvige :

 

Halte au fichage arbitraire et discriminatoire

La Cnil vient de rendre ses conclusions sur le fichier des infractions constatées – le Stic, créé clandestinement dans les années 1995/2000 mais connu seulement en 2001, et qui dès 2004 fichait 23 millions de personnes.

Les conclusions de la Cnil sont accablantes. Seulement 17 % des données collectées sur les personnes mises en cause sont exactes.

 

Les données collectées sont stockées sans respect des durées de conservation, de mise à jour et d'apurement.

 

Les qualifications des personnes fichées sont non seulement fantaisistes mais inacceptables dans un Etat de droit respectueux de l’égale dignité des personnes :

 

On y trouve entre autres « autiste », « homosexuel », « travesti »…

 

Voilà qui permet juger de la crédibilité des affirmations ministérielles selon lesquelles les autorités n’avaient jamais songé à ficher les orientations sexuelles ou l’état de santé.

Le Stic sert aussi pour les enquêtes administratives ; il est consulté pour le recrutement et l'habilitation des personnes travaillant dans le domaine de la sécurité.

 

On sait déjà que ces très nombreuses données erronées ont conduit à des pertes d'emploi et à des refus de recrutement.

 

Là encore, que penser des discours sur la lutte contre les discriminations, notamment à l’embauche ?

Au moment où le gouvernement veut fondre le Stic et Judex -qui est à la gendarmerie ce que le Stic est à la police- en un seul fichier nommé Ariane, la Ligue des droits de l'Homme demande que toutes les données erronées qui menacent les droits de millions de nos concitoyens soient immédiatement effacées, que l’ensemble des fichiers de justice et de police soient mis à jour et soumis à des contrôles sérieux, indépendants et transparents, et qu’une loi vienne enfin protéger les droits et libertés des citoyens face à la montée de la « surveillance généralisée » et d’un fichage arbitraire et discriminatoire dont la Cnil vient de caractériser une nouvelle manifestation particulièrement accablante.




LIEN SOURCE :

LIGUE DES DROITS DE L'HOMME

Repost 0
Published by LDH/Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article

PEUPLES OPPRIMES...DEBOUT

LA LIGUE ARABES DES ETATS D'AMERIQUE ...:
LES OCCIDENTAUX DETRUISENT, MASSACRENT, LES PEUPLES MUSULMANS...OCCUPENT...COLONISENT LES PAYS
ET LA LIGUE EST AVEUGLE, SOURDE ET MUETTE...
122-arabe_hypocrisie.jpg

LES PEUPLES SOUVERAINS...S'AVANCENT....VERS... - (Chant du Départ )
La souveraineté a été définie par Jean Bodin (1530-1596) dans son traité "Les Six livres de La République" comme un attribut essentiel de l'État :
"La souveraineté est la puissance absolue et perpétuelle d'une République."
Aucun pouvoir n'est supérieur à la puissance souveraine qui ne peut être anéantie, mais elle n'est pas sans limite (s'exerce sur le domaine public et non privé).
Pour Jean-Jacques Rousseau, le peuple est le seul détenteur légitime de la souveraineté.

En droit, c'est la Constitution qui définit comment s'exerce la souveraineté, quelles sont les institutions qui détiennent le pouvoir et comment elles sont contrôlées.
 
PAYS DETRUITS,
PAYS OCCUPES,
PAYS COLONISES,
PAYS PILLES,
PEUPLES ASSERVIS,
PEUPLES APPAUVRIS, DEPUIS DES DECENNIES PAR UNE OLIGARCHIE AMERICANO-SIONISTE AVIDE AVEC LA COMPLICITE ACTIVE DES PEUPLES OCCIDENTAUX...
      

PALESTINE/PALESTINIENS

 

800px-Flag of Palestine.svg

 

AFGHANISTAN/AFGHANS

LE PROBLEME AFGHAN

 

600px-Flag of Afghanistan.svg

 

 

PAKISTAN/PAKISTANAIS

   

800px-Flag of Pakistan.svg

 

YEMEN/YEMENITES :...Le pouvoir Pro-Us...Tire sur le peuple, comme l'on tire à la foire sur les lapins en plâtre...Sans que cela ne souleve aucune constestation...!!!! 

 

800px-Flag of Yemen.svg

   

ALGERIE/ALGERIENS

 

800px-Flag of Algeria.svg

 

Les politiciens français nient les faits

Crimes d'Etat

Les politiciens français réecrivent l'histoire, en s'offrant le "beau rôle"

  

800px-Flag of Bahrain.svg

Le peuple dit : "Ni Shi’ite Ni Sunnite mais Bahreini».

« Nous ne voulons pas renverser le régime comme certains l’imaginent, et nous ne voulons pas obtenir le contrôle du gouvernement. Nous ne voulons pas des sièges et places ici ou là. Nous voulons être un peuple qui vit dans la dignité et dont les droits sont respectés ».  

Les AL KHALIFA repondent par la repression, les massacres, l'occupation saoudienne, encore plus de tyrannie!!!!

 2882948-4078356

   BAHREIN/BAHREINIS : ...- Monarchie Al Khalifa Et Régime Sioniste Deux Entités Coloniales Racistes Pratiquant Le Nettoyage Ethnique Un Génocide Lent Contre Les Populations Autochtones 

 

Pour ens avoir plus sur la repression là : 

link

BCC800px-Flag of Tunisia.svgC

TUNISIE/TUNISIENS


LE PEUPLE TUNISIEN EXIGE : UNE ASSEMBLEE CONSTITUANTE

Assemblée constituante ?

Une assemblée constituante est une institution collégiale avec pour tâche la rédaction, ou l'adoption, d'une constitution, c'est-à-dire le texte fondamental d'organisation des pouvoirs publics d'un pays. - source Wikipedia

    NOUVEAU DRAPEAU FRANCAIS  

nouveau-drapeau-francais

 

Le peuple français endure quant à lui l'oppression invisible mais tout aussi destructrice que l'idéologie sioniste et l'oligarchie financiére qu'il a lui même installé

 au pouvoir (c'est l'histoire du pendu qui fabrique la corde qui a servi à le pendre)...Si nous voulons casser ces chaines...

 

 

 

 Site source pour les photos:

link

L'ideologie sioniste expliquée par les Chretiens - un rappel historique :

link 

 

Et, si nous nous décidions d'agir...? Comment...? En citoyens/consommateurs/Responsables :

Nous pouvons poursuivre et Renforcer:

boycott israel

________________________________________________________________________________

 

 

 

Et parce que les Yankees sont accros au pétrole...Jamais les peuples de cette planéte surtout ceux assis sur cette mane noire...Ne pourrons vivre en paix, nous avons pour obligation d'arrêter d'idolâtrer ces GENOCIDAIRES YANKEES et, de les aider à tomber plus vite dans la fosse à purin !!!!

 

Mc do sheitan


Catégories

LA NOUVELLE MARIANNE


Elle est française...
Indéniablement elle est  française...
Inévitabelement, elle est française,

Assurément, elle est française,
Formellement, elle est française,
Elle est, française... EVIDEMMENT !

Quand le buste de Hafsia HERZI dans toutes les mairies
de FRANCE?


SAINT VINCENT DE PAUL…SYMBOLE DU DON…


LE DON DE SOI


        SAINT VINCENT DE PAUL
1581-1660

         PRETRE HUMANISTE FRANCAIS

Une conscience aigüe de soi et de l'Autre,
Permet d'ouvrir la porte de la Liberté.
Et,

de la maintenir ouverte à  l'Empathie...A la solidarité !
Hadria Riviere

...FEMMES D'HONNEUR...


MARIE GOUZE DITE OLYMPE DE GOUGES (1748-1793)
http://www.histoire-en-ligne.com/spip.php?article=195


LOUISE MICHEL DITE ENJOLRAS (1830-1905)

http://biosoc.univ-paris1.fr/actu/livres/gauthier2.htm


ROSA LOUISE McCAULEY PARKS (1913-2005)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rosa_ParksD


DOLORES IBARRURI GOMEZ DITE LA PASIONARIA (1895-1989)

http://www.mosaique.levillage.org/miroirs/espasionaria.htm

JUSTICE POUR AAFIA SIDDIQUI

 

dr-aafia-siddiqui-bush-terrorism