Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui, Suis-Je

  • : Le blog de Hadria RIVIERE
  • Le blog de Hadria RIVIERE
  • : "Une conscience aigue de Soi et de l'Autre permet d'ouvrir les portes de la liberté..." Hadria RIVIERE
  • Contact

FEMMES REBELLES...

undefinedDAHYA…DAHIYA….DIHYA…KAHENA… (.. ?-700). 
 
http://www.berberescope.com/l'histoire_des_Berberes_yahoo.htm


FATMA TAZOUGHERT DITE LA ROUGE (1544-1641)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fatma_Tazoughert


Fatma-N-Soumer.jpg

LALLA FATMA N’SOUMER (1830-1863) -DITE LA JEANNE D'ARC DU DJURDJURA
www.1novembre54.com/frame.php




FADHMA AIT MANSOUR AMROUCHE (1882-1967)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fadhma_A%C3%AFt_Mansour_Amrouche

 

Rechercher

Archives

LES TOUAREG, SONT EN DANGER!

 

LA VIE DES TOUAREG

CULTURE, HISTOIRE "des hommes bleus" :

Les origines Préhistoriques et paléoberbéres des TOUAREG là :

http://www.amazighworld.org/studies/articles/touareg_histoire.php

Et, là :

http://www.ac-nancy-metz.fr/Pres-etab/lapicque/Opinfo98/Pourcher/vie.htm


L'HISTOIRE DE LA REVOLTE TOUAREG :

 

http://latelelibre.fr/index.php/2008/02/niger-un-chef-touareg-temoigne/

 

 Là :

http://conflitsoublies.blogspot.com/2008_04_01_archive.html

 

Et, là :

 

http://www.caravaneducoeur.com/lestouareghistoi/index.html

 
MENER, La lutte, en musique ! 

 



16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 20:34

A)- PARTIE II

GAZA : QUESTIONS ET REPONSES PARTIE II

lundi 16 février 2009 - Stephen SHALOM

Lisez la première partie ici 

Combattants de la résistance palestinienne à l’entrainement

Le Hamas

7. Le Hamas n’a-t-il pas profité du retrait israélien de Gaza pour lancer des roquettes sur Israël sans provocation ?

Les attaques à la roquette ont diminué après le retrait israélien 281 roquettes étaient tirées sur Israël de la bande de Gaza en 2004, et 179 en 2005.

Le retrait a été achevé en Septembre 2005. Pendant quatre mois entre Octobre 2005 et Janvier 2006, il n’y a eu que 40 roquettes tirées [10].

Fin Septembre, il y a eu une avalanche de roquettes tirées depuis la bande de Gaza, suite à une explosion mortelle lors d’une parade de victoire armée du Hamas dans le camp de réfugiés de Jabaliya à Gaza.

La plupart des observateurs, y compris l’Autorité palestinienne (à l’époque impliquée dans les conflits internes avec le Hamas) ont attribué cette explosion à un accident. Hamas a accusé Israël d’en être responsable.

 

Quelle que soit la vérité, selon le centre de Renseignements et du Terrorisme, un groupe d’experts israéliens étroitement lié au service de renseignements israélien :

"Ensuite, les factions du Fatah et du JIP [Jihad islamique palestinien] ont lancé le plus grand nombre de roquettes. Hamas a arrêté sa participation directe au lancement des roquettes suite aux critiques qu’il a reçues pour avoir nui à la population civile palestinienne et, plus tard, en raison de ses engagements gouvernementaux "[12]

D’autres groupes palestiniens ont lancé des roquettes.

 

En Octobre 2005, il ya eu un autre épisode de tirs de roquettes Mais cela n’a pas eu lieu d’une façon isolée Et dans un schéma de violence et de représailles violentes, il est difficile de déterminer qui "a commencé".

 

Le 23 Octobre, les forces israéliennes ont tué deux membres du Jihad islamique en Cisjordanie, ensuite des roquettes ont été tirées de la bande de Gaza, sans faire de blessés, alors Israël a fermé les passages frontaliers, ses avions ont survolé la bande de Gaza à basse altitude créant des bangs, et ont tiré des missiles air - sol, blessant cinq.

Un attentat suicide contre une ville israélienne a été perpétré par une personne de Cisjordanie tuant cinq, Israël a déclenché de nouvelles frappes aériennes et tirs d’artillerie sur Gaza, tuant huit, dont trois enfants [13].

 

La situation s’est calmée quelques jours plus tard et l’est restée jusqu’ après l’élection du Hamas fin Janvier 2006.

8. Comment Israël et l’Occident ont ils réagi à la victoire électorale du Hamas ?

En Janvier 2006, le Hamas a participé à des élections législatives palestiniennes -inversant sa politique antérieure d’abstention-, et a reçu une pluralité des voix. Les observateurs internationaux ont certifié que les élections étaient justes, [14] et, en effet, les dirigeants élus étaient parmi les rares élus démocratiquement dans le monde arabe.

Washington a pressé Israël de permettre l’élection en 2006 et la victoire du Hamas a été une surprise pour tout le monde (y compris le Hamas).

Ironiquement, plus tôt, les États-Unis et Israël ont appuyé le Hamas dans une tentative de miner le leadership laïc de l’OLP [15].

La plupart des analystes ont conclu que les électeurs ont exprimé non pas leur soutien pour les positions religieuses du Hamas, mais plutôt leur rejet de la corruption du Fatah et du leadership pusillanime, qui, après de nombreuses années, n’a pas rapproché les Palestiniens d’un État viable qui leur est propre.

L’entrée du Hamas dans le gouvernement aurait pu être l’occasion pour tenter de l’inciter à modérer ses positions, mais Israël, les États-Unis et l’Union européenne étaient déterminés à l’écraser.

Israël a refusé de remettre les recettes fiscales palestiniennes et a fermé les frontières, entraînant de graves difficultés économiques.

Les donateurs internationaux, notamment les États-Unis et l’UE, ont bloqué les fonds, et Washington est allé plus loin en imposant des règlements draconiens.

Comme l’a expliqué le groupe “International Crisis Group” :

« Les ONG engagées dans des actions humanitaires sont confrontées à des obstacles liés aux règlements extraordinairement restrictifs du département du Trésor américain ; les organisations américaines, par exemple, exigent l’approbation préalable pour leurs dons, qui doivent être en nature plutôt qu’en argent ».

"Ces restrictions affectent l’aide au développement - 450 millions de dollars en 2005 - encore plus grave, du moment qu’elle implique souvent des contacts directs avec l’Autorité palestinienne.

 

Certaines ONG américaines ont suspendu la totalité de projets. CARE, l’agence d’aide internationale, qui a jusqu’à présent fourni 30 pour cent des médicaments du ministère de la Santé dans le cadre du programme d’aide médicale d’urgence de l’USAID, a arrêté l’approvisionnement régulier après que l’USAID avait refusé de donner son approbation "[16]

Comment le Hamas peut être un partenaire pour la paix ? N’a-il pas refusé les trois conditions israélo américaines : reconnaître Israël, renoncer à la violence, et accepter tous les accords précédemment acceptés par l’Autorité palestinienne ?

Le Hamas a en effet refusé ces trois conditions, mais pas plus qu’Israël et les États-Unis n’ont fait.

Le Hamas n’a pas reconnu Israël, mais Israël et les États-Unis n’ont pas reconnu un Etat palestinien indépendant.

Considérons la résolution 63/165 de l’Assemblée générale, qui a été adopté le 18 Décembre, 2008. La résolution réaffirme le droit du peuple palestinien à l’autodétermination, y compris le droit à un État palestinien indépendant, et a en outre exhorté tous les États et les entités des Nations Unies de continuer à soutenir et aider le peuple palestinien pour la réalisation rapide de son droit à l’auto-détermination.

 

La résolution était adoptée par l’écrasante majorité de 173 voix pour et 5 contre, avec 7 abstentions.

Les cinq votes contre ont été ceux des États-Unis, d’Israël, et de trois petites îles du Pacifique dépendant de Etats Unis [17].

Bien sûr, Israël pourrait dire qu’il est prêt à accepter un État palestinien, mais pas sur les frontières de 1967 et, certes tant qu’il se limite à une petite bande de territoire non viable.

Mais si le Hamas fait de même, en disant qu’il était prêt à reconnaître Israël, mais seulement s’il était limité à Tel Aviv et sa banlieue, personne ne doute que cela ne va pas être considéré d’une façon adéquate par Israël et les Etats-Unis

En ce qui concerne l’usage de la violence, cela aurait été bien si le Hamas y avait renoncé.

Certes, toutefois, les sermons des États-Unis ou Israël à cet égard sont absurdes. -Pensez au Sinaï, 1956, ou au Liban, 1982, ou l’Iraq, 2003.-

On peut aussi noter que ces Israéliens qui en fait renoncent à la violence - en refusant le service militaire dans une armée d’occupation - sont emprisonnés [18].

Quant à se soumettre aux précédents accords, mis à part le retrait de Washington du traité contre les missiles balistiques, sa non-signature du traité d’interdiction complète d’essais, et son échec à se conformer aux décisions de la Cour Mondiale sur le Nicaragua.

Prenons en considération tout simplement que la Cour Mondiale a trouvé qu’Israël est en violation de la quatrième convention de Genève (dont il fait partie) dans sa construction du Mur en Cisjordanie occupée.

Pour les Palestiniens, qui ont signé les Accords d’Oslo en 1993 qui leur a promis un état en 1999, le fait de voir qu’ils n’ont pas eu d’état et l’énorme augmentation du nombre de colons israéliens, [21] suffit à ce qu’ils considèrent l’insistance d’Israël à ce que le Hamas adhère aux accords comme une blague cruelle .

Le Hamas n’a-t-il pas toujours refusé d’accepter l’existence d’Israël ?

 

Lorsque le Premier ministre israélien Ehud Olmert s’est adressé au Congrès des États-Unis lors d’une conjointe session en 2006, il a déclaré sa conviction continue "au droit éternel et historique de notre peuple à l’ensemble de ce territoire." [22]

 

Pourtant, dit-il, il a compris la nécessité d’un compromis. Le Hamas a pris une position similaire :

il considère la Palestine dans son intégralité comme étant une terre musulmane sacrée, il considère l’état d’Israël comme illégitime, mais il a encore précisé à plusieurs reprises qu’il était disposé à accepter un compromis, avec une solution à deux États sur les frontières de 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale de l’État palestinien, et une trêve qui pourrait durer 20, 30 ou 50 ans, voire indéfiniment. [23]

Israël et les Etats-Unis ont refusé de donner suite aux offres de Hamas et de parler avec lui - en dépit du fait que la majorité des Israéliens [24] et des analystes conservateurs tels que Efraim Halevy, l’ancien chef de service de renseignements israéliens, le Mossad [25], soutenait ces pourparlers.

Le Hamas ne soutient il pas le fondamentalisme islamique et l’antisémitisme ?

Malheureusement, dans tout le Moyen-Orient au cours des dernières décennies, les mouvements nationalistes laïcs et progressistes ont été remplacés par les fondamentalistes, un résultat à la fois dû à l’énorme répression qu’ont subie les mouvements nationalistes et de gauche et leurs propres faiblesses.

Et l’antisémitisme a augmenté dans l’ensemble du Moyen-Orient, ce qui n’est pas surprenant étant donné que les Palestiniens étaient soumis à une horrible barbarie par ce qui se décrit lui-même comme un "Etat juif".

(Et les Moyen Orientaux ne sont pas encouragés à faire des distinctions subtiles lorsque les apologistes israéliens déclarent que toutes les critiques envers Israël, sont ipso facto antisémites.)

De toute évidence, nous devons rejeter l’antisémitisme et les vues sociales rétrogrades des fondamentalistes.

Le Hamas, qui a eu ses origines dans des Frères musulmans en Egypte, vient d’un background fondamentaliste islamique.

Mais les origines toutes seules ne suffisent pas à déterminer le comportement actuel.

En Mars 2008 une évaluation de la pratique actuelle du Hamas par le grand groupe « International Crisis Group » dresse un tableau mitigé (mixte).

Le Hamas « nie toute intention d’imposer par la force une entité islamiste. Il a nommé des personnalités qui n’appartiennent pas au Hamas pour diriger ses services de sécurité et administrer son système judiciaire. Il n’y a pas de signes flagrants d’islamisation des tribunaux et des écoles.

Les autorités n’ont pas modifié le programme scolaire, ni la loi ou la constitution de l’Autorité palestinienne.

En Janvier 2008, conformément à la pratique de l’Autorité palestinienne mais controversé avec la tradition islamique, ils ont nommé une femme juge et promu une autre à la tête de la Cour d’appel.

Notamment, depuis le mois d’août 2007, le Hamas a recruté des femmes de police (policewomen) pour combler le besoin, les attirant à travers la télévision et les stations de radio, ainsi que par le biais des mosquées.

Plus de 100 femmes ont postulé. Un responsable du Hamas a maintenu : « Les gens de Ramallah essaient de stigmatiser le Hamas comme extrémiste.

Mais un émirat islamique ne se produira pas à Gaza »

"Cela dit, la performance passée n’est pas une garantie d’une conduite d’avenir, et des groupes de droits civils ainsi que des prédicateurs non Hamas restent profondément inquiets, soulignant en particulier des formes indirectes de pression sociale.

Au sein du Hamas, une faction dure clérical insiste sur un rôle plus grand de la charia (loi islamique)....

La réponse d’un haut responsable juriste du Hamas était équivoque :

« Nous voulons que les tribunaux appliquent la charia, mais nous n’obligerons pas les gens ». Pourtant, dans certains cas, ils ont fait exactement ça .... « En outre, au milieu de l’intensification de l’isolement de la bande de Gaza accompagné du retrait de la présence occidentale, des mœurs sociales grandissent de plus en plus conservatrices et patriarcales - un processus que certains des militants les plus zélés du Hamas, en particulier parmi les forces de sécurité, ont encouragé.

Le temps consacré à l’instruction religieuse dans les écoles a augmenté, et certains enseignants sont connus de punir les jeunes filles qui ne portent pas le voile. Bien que les femmes continuent à marcher dévoilées dans la rue, et que les fonctionnaires disent qu’il n’y a eu aucune règle vestimentaire, des militants du Hamas sont connus pour avoir enjoint certaines femmes d’enfiler les écharpes.

 

De même, alors que le Hamas a réduit le meurtre de femmes en raison de l’immoralité, les couples non mariés dans les voitures ont signalé plusieurs cas, qui ont été frappés et arrêtés. Le taux d’agressions contre des cafés Internet - apparemment par des groupes non Hamas - a commencé à monter après une brève accalmie suite à la reprise de [Juin 2007], et les chrétiens de la bande de Gaza accusent les forces du Hamas de faire trop peu trop tard pour annuler une augmentation significative des attaques contre leur communauté de 3000, une preuve, disent certains, de l’influence croissante de l’islamisme radical dans les rangs de commandement du Hamas »"[26]

Malheureusement, la brutalité israélienne et l’impuissance palestinienne va probablement augmenter les pires tendances du Hamas.

En même temps, en Israël, les fondamentalistes juifs sont puissants politiquement et font partie de la coalition au pouvoir.

Le département d’Etat américain a noté « l’inégalité de traitement du gouvernement israélien des Juifs non orthodoxes, jusqu’à la reconnaissance du Gouvernement des autorités religieuses des juifs orthodoxes seulement en ce qui concerne certaines questions d’ordre personnel et d’état civil concernant les Juifs.

 

Les allocations gouvernementales des ressources d’État favorisent les orthodoxes (y compris les courants modernes et religieux nationaux de l’orthodoxie) et les groupes et institutions religieux juifs ultra orthodoxes (parfois désignés par « Haredi »). "[27]

La charte de 1988 du Hamas cite les Protocoles des Sages de Sion [28], quoiqu’à bien d’égards, le document est obsolète. [29] L’organisation a cependant toujours recours à une rhétorique antisémite [30].

Mais le fait que Hamas détienne de telles idées ne le disqualifie pas, en tant que partie aux pourparlers de paix, pas plus que le fait que les hindous et les musulmans en Asie du Sud aient des opinions racistes l’un de l’autre ne les empêche pas de s’asseoir ensemble.

 

Et certainement, de nombreux Israéliens ont des opinions racistes envers les Palestiniens [31] (rappelons le commentaire du père du nouveau chef d’état-major d’Obama, Rahm Emanuel, qui disait que les Arabes étaient aptes seulement à nettoyer les sols [32]).

On peut trouver abominable la rhétorique anti-juive de certains dirigeants religieux palestiniens.

 

Mais on peut aussi trouver répulsif le langage de certains rabbins israéliens.

 

Par exemple, l’ancien grand rabbin sépharade d’Israël a proclamé une décision religieuse en 2007

 

"Qu’il n’y avait absolument aucune interdiction morale contre le massacre aveugle des civils pendant une éventuelle offensive militaire massive sur Gaza visant à arrêter les lancements des roquettes", parce que " toute une ville détient la responsabilité collective du comportement immoral d’individus.

 

Le fils du rabbin, qui est le grand rabbin de Safed, a expliqué : « S’ils ne s’arrêtent pas après que nous aurions tué 100, alors nous devons tuer mille .... Et s’ils ne s’arrêtent pas après 1000, alors nous devons tuer 10000. S’ils continuent et ne s’arrêtent pas, nous devons tuer 100.000, même un million. Quoi qu’il en faut pour les faire arrêter. "[33]

 

Le racisme doit être contrecarré, mais il n’y a pas de sens d’exclure une partie en tant que partenaire potentiel pour la paix jusqu’à ce que son racisme soit éliminé.

Est ce que le Hamas est une organisation terroriste ?

Le Hamas n’a jamais été une organisation terroriste comme Al-Qaida.

 

Contrairement à cette dernière, il a une base de masse, des programmes d’aide sociale, et, maintenant, une circonscription électorale.

Le Hamas s’est engagé dans des actes terroristes, notamment en ciblant délibérément des civils avec des attentats suicides.

Sherdia Zuhur, professeur des études islamiques et régionales à l’Institut d’études stratégiques de l’US Army War College, a écrit :

« Les agents de Hamas ont utilisé pour la première fois les attentats-suicide en 1994, après qu’un colon israélien d’origine américaine, Baruch Goldstein, a tiré et jeté des grenades sur les fidèles non armés dans la mosquée Al-Haram al-Ibrahimi, à Hébron, le 25 Février, tuant 29.

Il a été supposé que Goldstein a atteint l’entrée, avec l’aide des troupes israéliennes. Jusqu’à cette date, les cibles de Hamas étaient seulement des cibles militaires israéliennes. Il a cessé de telles attaques, qui ont été très controversées, avec d’autres Palestiniens, en 1995, et l’ont introduites de nouveau après l’assassinat ciblé de leur leader Yahya Ayyash »."[34]

Zuhur a ajouté que :

« Le Hamas a observé un moratoire de 3 ans sur les attentats-suicide, qui a ensuite été rétabli pour un an, et peut-être rompu en Janvier 2008 par l’attentat de Dimona qui a été menée par le Hamas ou par d’autres acteurs » [35].

Et à divers intervalles, le Hamas a tiré des roquettes sur des zones civiles, qui est aussi une forme de terrorisme.

Ce que ce registre suggère c’est que le Hamas s’est engagé dans le terrorisme, il ne l’a pas exclu, mais est également disposé à s’abstenir du terrorisme selon ce qui est vu comme des circonstances appropriées.

Un registre pareil devrait être condamné - le terrorisme a toujours tort -, mais le dossier du terrorisme israélien doit être condamné tout autant

Comment Israël peut être accusé de terrorisme, du moment qu’il n’a pas tué intentionnellement des civils, et considère tous les morts de civils qu’il a causées en tant que regrettable accident ?

Gardez à l’esprit la définition officielle des États-Unis du terrorisme : « violence préméditée, politiquement motivée perpétrée contre des cibles non combattantes. » [36] Trois points méritent d’être notés ici.

Tout d’abord, faire souffrir les civils à des fins politiques, a longtemps été la politique israélienne officielle.

 

Lorsque le Hamas a enlevé un soldat israélien, en Juin 2006, Israël a réagi en détruisant la seule centrale électrique de Gaza, causant de grandes souffrances. [37]

Les dirigeants israéliens ont ouvertement reconnu qu’ils avaient l’intention de paralyser l’économie de Gaza comme un moyen de saper le soutien pour le Hamas.

 

(C’est une politique insensée, ce qui ne la rend pas moins immorale.

Le fait que les gouvernements des États-Unis, de l’Union européenne et de l’Égypte soient complices également de cette politique, ne la rend pas moins immorale non plus.)

Les Gazaouis ont vu la pauvreté et le chômage monter en flèche et leur santé et bien-être se décliner comme Israël a fermé les frontières, couper l’approvisionnement en combustible et en électricité, et les a privés de leurs propres recettes fiscales.

Les groupes des droits de l’homme [38] et les officiels des Nations Unies [39], ont condamné cette politique d’étranglement économique, la jugeant de « punition collective ».

Quand Le journaliste de New York Times, Thomas L. Friedman écrit qu’il espère qu’Israël poursuive à Gaza une stratégie, qui tente d’infliger des " douleurs lourdes aux civils de Gaza", il adhère a une politique indiscernable de la définition officielle du gouvernement américain de le terrorisme citée ci-dessus [40].

 

Deuxièmement, au fil des années, Israël a délibérément tué des civils. Parmi d’autres cas, il a utilisé des tirs meurtriers contre des manifestants qui ne présentaient pas de menace sérieuse. [41] Il a pris pour cible et tué des membres du personnel médical et des journalistes. [42]

 

Et maintenant, il a pris pour cible et tué des membres de la police civile et le personnel non militaire du gouvernement dans la bande de Gaza (comme on le verra ci-dessous).

 

Troisièmement, même lorsque les civils n’ont pas été spécifiquement ciblés, Israël a montré un mépris total pour le bien-être des civils, tuant un grand nombre parmi eux. Il ne s’agit pas de "malheureux accidents", mais le résultat d’une négligence criminelle et volontaire, la négligence criminelle. Il est vrai que dans le droit civil, on distingue entre le meurtre intentionnel et non intentionnel, le premier étant un délit beaucoup plus grave que le second.

Mais le droit civil reconnaît aussi que, parfois, la négligence criminelle peut être condamnable aussi bien que la préméditation. Comme l’organisation palestinienne des droits de l’homme Al Haq le souligne correctement, « le choix des zones cibles, les méthodes d’attaque et le nombre de civils tués et blessés indiquent clairement un mépris téméraire de la vie des civils, synonyme d’intention. "[43]

Examinons le dossier avant l’attaque israélienne sur Gaza.

Selon les statistiques du groupe israélien des droits de l’homme B’Tselem, depuis le début de la deuxième Intifada, le 29 Septembre 2000, jusqu’au 30 Novembre 2008, 2990 Palestiniens dans la bande de Gaza ont été tués par les forces de sécurité israéliennes.

 

Parmi eux, 1382 étaient connus ne prenant pas part aux hostilités. [44] (Pendant la même période soit sept ans, les roquettes ou les mortiers palestiniens tirés de la bande de Gaza ont tué un grand total de 22 civils israéliens. [45])

Si ces roquettes palestiniennes constituaient du terrorisme et des crimes de guerre - et ils le sont –

A quel point sont supérieurs les crimes du gouvernement israélien ?

Et alors pour la forme les officiels israéliens expriment leur regret ou déclarent à la place, comme le premier ministre Ariel Sharon avait fait en Mars 2002,

« Les palestiniens doivent être frappés et cela doit être douloureux. On doit leur causer des pertes et des victimes pour qu’ils sentent le prix lourd » . [46]



B) PARTIE II-SUITE PAGE SUIVANTE..

 

Partager cet article

Repost 0
Published by INFO-PALESTINE/Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article

commentaires

PEUPLES OPPRIMES...DEBOUT

LA LIGUE ARABES DES ETATS D'AMERIQUE ...:
LES OCCIDENTAUX DETRUISENT, MASSACRENT, LES PEUPLES MUSULMANS...OCCUPENT...COLONISENT LES PAYS
ET LA LIGUE EST AVEUGLE, SOURDE ET MUETTE...
122-arabe_hypocrisie.jpg

LES PEUPLES SOUVERAINS...S'AVANCENT....VERS... - (Chant du Départ )
La souveraineté a été définie par Jean Bodin (1530-1596) dans son traité "Les Six livres de La République" comme un attribut essentiel de l'État :
"La souveraineté est la puissance absolue et perpétuelle d'une République."
Aucun pouvoir n'est supérieur à la puissance souveraine qui ne peut être anéantie, mais elle n'est pas sans limite (s'exerce sur le domaine public et non privé).
Pour Jean-Jacques Rousseau, le peuple est le seul détenteur légitime de la souveraineté.

En droit, c'est la Constitution qui définit comment s'exerce la souveraineté, quelles sont les institutions qui détiennent le pouvoir et comment elles sont contrôlées.
 
PAYS DETRUITS,
PAYS OCCUPES,
PAYS COLONISES,
PAYS PILLES,
PEUPLES ASSERVIS,
PEUPLES APPAUVRIS, DEPUIS DES DECENNIES PAR UNE OLIGARCHIE AMERICANO-SIONISTE AVIDE AVEC LA COMPLICITE ACTIVE DES PEUPLES OCCIDENTAUX...
      

PALESTINE/PALESTINIENS

 

800px-Flag of Palestine.svg

 

AFGHANISTAN/AFGHANS

LE PROBLEME AFGHAN

 

600px-Flag of Afghanistan.svg

 

 

PAKISTAN/PAKISTANAIS

   

800px-Flag of Pakistan.svg

 

YEMEN/YEMENITES :...Le pouvoir Pro-Us...Tire sur le peuple, comme l'on tire à la foire sur les lapins en plâtre...Sans que cela ne souleve aucune constestation...!!!! 

 

800px-Flag of Yemen.svg

   

ALGERIE/ALGERIENS

 

800px-Flag of Algeria.svg

 

Les politiciens français nient les faits

Crimes d'Etat

Les politiciens français réecrivent l'histoire, en s'offrant le "beau rôle"

  

800px-Flag of Bahrain.svg

Le peuple dit : "Ni Shi’ite Ni Sunnite mais Bahreini».

« Nous ne voulons pas renverser le régime comme certains l’imaginent, et nous ne voulons pas obtenir le contrôle du gouvernement. Nous ne voulons pas des sièges et places ici ou là. Nous voulons être un peuple qui vit dans la dignité et dont les droits sont respectés ».  

Les AL KHALIFA repondent par la repression, les massacres, l'occupation saoudienne, encore plus de tyrannie!!!!

 2882948-4078356

   BAHREIN/BAHREINIS : ...- Monarchie Al Khalifa Et Régime Sioniste Deux Entités Coloniales Racistes Pratiquant Le Nettoyage Ethnique Un Génocide Lent Contre Les Populations Autochtones 

 

Pour ens avoir plus sur la repression là : 

link

BCC800px-Flag of Tunisia.svgC

TUNISIE/TUNISIENS


LE PEUPLE TUNISIEN EXIGE : UNE ASSEMBLEE CONSTITUANTE

Assemblée constituante ?

Une assemblée constituante est une institution collégiale avec pour tâche la rédaction, ou l'adoption, d'une constitution, c'est-à-dire le texte fondamental d'organisation des pouvoirs publics d'un pays. - source Wikipedia

    NOUVEAU DRAPEAU FRANCAIS  

nouveau-drapeau-francais

 

Le peuple français endure quant à lui l'oppression invisible mais tout aussi destructrice que l'idéologie sioniste et l'oligarchie financiére qu'il a lui même installé

 au pouvoir (c'est l'histoire du pendu qui fabrique la corde qui a servi à le pendre)...Si nous voulons casser ces chaines...

 

 

 

 Site source pour les photos:

link

L'ideologie sioniste expliquée par les Chretiens - un rappel historique :

link 

 

Et, si nous nous décidions d'agir...? Comment...? En citoyens/consommateurs/Responsables :

Nous pouvons poursuivre et Renforcer:

boycott israel

________________________________________________________________________________

 

 

 

Et parce que les Yankees sont accros au pétrole...Jamais les peuples de cette planéte surtout ceux assis sur cette mane noire...Ne pourrons vivre en paix, nous avons pour obligation d'arrêter d'idolâtrer ces GENOCIDAIRES YANKEES et, de les aider à tomber plus vite dans la fosse à purin !!!!

 

Mc do sheitan


Catégories

LA NOUVELLE MARIANNE


Elle est française...
Indéniablement elle est  française...
Inévitabelement, elle est française,

Assurément, elle est française,
Formellement, elle est française,
Elle est, française... EVIDEMMENT !

Quand le buste de Hafsia HERZI dans toutes les mairies
de FRANCE?


SAINT VINCENT DE PAUL…SYMBOLE DU DON…


LE DON DE SOI


        SAINT VINCENT DE PAUL
1581-1660

         PRETRE HUMANISTE FRANCAIS

Une conscience aigüe de soi et de l'Autre,
Permet d'ouvrir la porte de la Liberté.
Et,

de la maintenir ouverte à  l'Empathie...A la solidarité !
Hadria Riviere

...FEMMES D'HONNEUR...


MARIE GOUZE DITE OLYMPE DE GOUGES (1748-1793)
http://www.histoire-en-ligne.com/spip.php?article=195


LOUISE MICHEL DITE ENJOLRAS (1830-1905)

http://biosoc.univ-paris1.fr/actu/livres/gauthier2.htm


ROSA LOUISE McCAULEY PARKS (1913-2005)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rosa_ParksD


DOLORES IBARRURI GOMEZ DITE LA PASIONARIA (1895-1989)

http://www.mosaique.levillage.org/miroirs/espasionaria.htm

JUSTICE POUR AAFIA SIDDIQUI

 

dr-aafia-siddiqui-bush-terrorism