Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui, Suis-Je

  • : Le blog de Hadria RIVIERE
  • Le blog de Hadria RIVIERE
  • : "Une conscience aigue de Soi et de l'Autre permet d'ouvrir les portes de la liberté..." Hadria RIVIERE
  • Contact

FEMMES REBELLES...

undefinedDAHYA…DAHIYA….DIHYA…KAHENA… (.. ?-700). 
 
http://www.berberescope.com/l'histoire_des_Berberes_yahoo.htm


FATMA TAZOUGHERT DITE LA ROUGE (1544-1641)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fatma_Tazoughert


Fatma-N-Soumer.jpg

LALLA FATMA N’SOUMER (1830-1863) -DITE LA JEANNE D'ARC DU DJURDJURA
www.1novembre54.com/frame.php




FADHMA AIT MANSOUR AMROUCHE (1882-1967)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fadhma_A%C3%AFt_Mansour_Amrouche

 

Rechercher

Archives

LES TOUAREG, SONT EN DANGER!

 

LA VIE DES TOUAREG

CULTURE, HISTOIRE "des hommes bleus" :

Les origines Préhistoriques et paléoberbéres des TOUAREG là :

http://www.amazighworld.org/studies/articles/touareg_histoire.php

Et, là :

http://www.ac-nancy-metz.fr/Pres-etab/lapicque/Opinfo98/Pourcher/vie.htm


L'HISTOIRE DE LA REVOLTE TOUAREG :

 

http://latelelibre.fr/index.php/2008/02/niger-un-chef-touareg-temoigne/

 

 Là :

http://conflitsoublies.blogspot.com/2008_04_01_archive.html

 

Et, là :

 

http://www.caravaneducoeur.com/lestouareghistoi/index.html

 
MENER, La lutte, en musique ! 

 



14 septembre 2008 7 14 /09 /septembre /2008 09:40

MELANGES OU DIFFERENCES ?


Le processus identitaire a pour conséquence d'entraîner des divisions dans  la population, divisions qui sont aussi absurdes que néfastes*1.

 


Pour comprendre sa dynamique, il faut le saisir dans son lien avec la crise qui
  frappe la réflexion sociale ; crise qui le génère et qu'il contribue, dans  une sorte de cercle vicieux, à entretenir.

 

L'esprit critique, indispensable à toute réflexion, ne peut prospérer que  dans une distanciation de l'individu.

L'identification de l'individu à une
  communauté quelconque et la véritable fusion qui s'opère alors souvent,  est un obstacle majeur.

Elle empêche de prendre le recul nécessaire.

 

 

CULTURE ET CONFUSION DE SENS :

 

Les identités, les communautés dont il est question ici font appel à la  notion de "culture".

 

Cette dernière peut reposer sur un territoire, une  religion, un état personnel,
ou toute autre particularité*2.

La polysémie
  du terme "culture" -c'est-à-dire les sens divers que ce terme peut  prendre- facilite la confusion. Généralement, les identitaires mélangent  habilement dans leurs propos les deux grands sens de ce mot*3.

 

L'apparition récente de la notion, fort vague, de "pluralité culturelle",  joue un rôle facilitateur dans ce processus d'adhésion aux idéologies  identitaires, d'autant qu'elle se décline aussi avec des versions qui  récupèrent le vocabulaire des "Lumières"*4, comme la tolérance ou  l'égalité, tous termes qui en fait ne sont là que pour inspirer

automatiquement du "respect" et éviter ainsi qu'on ose une quelconque  remise en cause.

 

La volonté de préservation des cultures -au deuxième sens du terme-, qui  est le but avoué de tout les identitarismes, constitue un phénomène de  blocage qui met en danger la culture -au premier sens du terme- comme  outil de réflexion pour la figer en une pluralité de cultes.

 

Ce n'est pas un hasard si l'on observe que cette apparition du débat autour des

cultures dans le mouvement social a été  concomitante avec le triomphe de

l'idéologie politique et des pratiques sociales qui entendent le

capitalisme comme indépassable.

 

Il faut ici remarquer que l'affirmation que le capitalisme est un mode d'organisation indépassable et qu'il serait le seul apte à satisfaire les besoins matériels de la société n'est absolument pas remise en question quand un individu réclame une identité issue d'un patrimoine, largement mythique, commun à un groupe.

 

Les deux positions - acceptation de l'indépassabilité du capitalisme et

revendication de "racines" identitaires-  renforcent le statu quo.

 

La deuxième a pour objet de ménager l'amour propre de ceux qui doivent  supporter les frustrations,  d'intensité plus ou moins dramatiques,  inhérentes à un système pyramidal et inégalitaire qui est loin d'atteindre  ce qu'il claironne, même sur le plan économique.

 

Ce rapport entre l'importance des frustrations subies et le développement du sentiment identitaire est une constante dans toute gestion des crises du

capitalisme.

 

Que l'on songe simplement à la ferveur des supporters de foot anglais des années 70 dans les villes économiquement sinistrés…

 

 

LA CULTURE DE GRAND-MERE

 

Depuis quelques décennies, après la fin des "trente glorieuses et dans un

mouvement qui s'est accentué vers 1990 -qui ont vu la fin du marxisme en  tant que théorie du dépassement du capitalisme par lui-même-, il est devenu  de très bon ton de défendre les cultures.

 

On trouve facilement une culture à défendre et même à ressusciter.

 

Chez de nombreux militants résiduels du marxisme cette "culturialisation" est présentée comme une façon de résister à un capitalisme qui leur semble tout emporter, puisqu'il a emporté leurs convictions.

 

Cette résistance-là invoque volontiers "la culture de ma grand-mère",  comme si ce féminisme de pacotille permettait réellement de ne pas se  confondre avec les autres, ceux qui affichent leur mentalité réactionnaire  et qui ont fait leur lit, depuis longtemps, dans les traditions, croyances  et cultures.

 

Mais, référence "à ma grand-mère", aux "valeureux combattants de notre peuple" et finalement, dans tous les cas "à notre patrimoine commun" -celui qui fonderait la culture et son peuple-, dans l'inconscient collectif, le résultat est le même :

la culture cesse de se construire sur une dynamique évolutive pour se tourner en culte.

C'est d'ailleurs clairement au culte du "pater" -le père, les ancêtres- que renvoie l'étymologie latine du terme "patrimoine", et, sur ce plan,
que ces "pères" soient des "grandsmères" n'y change rien :

 

chaque fois que l'humanité a subi une sacralisation du patrimoine, la stabilité du système dominant s'en est trouvée renforcée.

 

Cela explique la synergie actuelle du pouvoir avec des représentants  d'associations diverses de défense des racines culturelles et la facilité  avec laquelle il peut leur accorder de doubler les plaques de rue en un  patois improbable, leur octroyer des subventions, voire financer la

construction d'édifices religieux.

 

En France les députés, dont la majorité est, faut-il le rappeler, sarkozyste -et donc parfaitement réactionnaire- ont même voté récemment une loi de reconnaissance de langues régionales dans le patrimoine national.

 

En politique la "reconnaissance" n'est pas un terme innocent.

 

C'est une pratique héritée de la féodalité :

 

celui qui reconnaît est ainsi sûr d'être reconnu en retour.

 

LA MARCHE DES «BEURS»

 

S'il fallait citer une date qui marque ce tournant, cet abandon de la  critique sociale au profit d'un repli communautaire, on pourrait la fixer  aux réactions qui ont suivi la première marche des beurs -1983-.

 

Cette marche avait pris comme slogan le mélange :

 

"La France c'est comme une mobylette, pour avancer il lui faut du mélange." Cette idée, qu'une société se construit par mélange, était très juste.

 

C'est d'ailleurs pourquoi les élites de toutes obédiences politiques et religieuses se sont dépêchées de récupérer ce mouvement d'origine spontané et populaire et de transformer son objectif :

 

il fallait faire abandonner le mélange au profit des "pluralités culturelles".

 

On ne peut se donner ses propres règles de vie quand certaines qui  seraient immuables.

 

Toute capacité d'autonomie est une capacité de renouvellement.

 

Cette capacité contient par définition la critique possible des vérités existantes.

 

Elle fait appel à la culture réflexive, à la remise en question. L

 

a critique signifie alors un choix. Elle inclut donc l'abolition de certaines pratiques.

 

Or cela est rendu difficile, impossible même, dans une société qui renforce un sentiment de respect pour tout ce qui est ancestral et qui forme autant de blocs :


blocs émotionnels -la vue du drapeau fait monter une larme, l'hymne donne la

chair de poule-, bloc de préjugés -"morale"-, d'attitudes comportementales stéréotypées -autour de la sexualité, de l'alimentation,  du vêtement…-.

 

Quand Victor Hugo, témoin de la révolution introduite par Pasteur en  biologie, écrivait :

 

"La science avance en se raturant", il résumait parfaitement le processus de création-destruction qui est le propre du mouvement culturel réflexif et même le propre de la vie.

 

Les langues elles-mêmes, base pourtant de l'adoration culturelle,
n'échappent pas à ce processus.

 

C'est de la destruction du latin que sont sorties les langues romanes.

 

Si les traditionalistes de l'époque avaient réussi leur coup, ni le catalan, ni l'italien, ni le roumain, ni le français, ni tant d'autres dialectes… n'auraient vu le jour et ... l'anglais en aurait été tout différent !

 

Les langues donc sont issues de la destruction de celles qui les ont précédées et du mélange, à toutes les époques, avec leurs voisines et parfois même avec des idiomes lointains-.

 

Elles ne sont pas issues du conservatisme et de l'obscurantisme est nécessaire  au pouvoir.

 

LA PLURALITE CULTURELLE, C'EST DE L'APARTHEID :

 

Cette notion d'échange culturel, de mélange donc, est parfaitement opposée  aux intérêts politiques et religieux qui prônent la conservation des  cultures.

 

Un échange culturel suppose qu'on accepte une modification, parfois substantielle, qu'on accepte une critique, un apport, un nouvel  éclairage.

 

Au contraire, le communautarisme vise la préservation d'un produit culturel
tel qu'il s'est figé à un moment donné.

 

Cette volonté de préservation tend à rendre impossible tout échange dans l'avenir.

 

La fameuse "pluralité culturelle" se traduit par une juxtaposition de

communautés. 

 

Comme ces ensembles communautaristes sont en fait le résultat des sommes des frustrations-compensations dirigées par d'habiles opportunistes, il n'y a jamais d'échange réel qui aille au-delà du folklore -musical ou autre-, et tout se passe dans le blocage et souvent dans la confrontation.

 

LA CONSEQUENCE EST DOUBLE :

 

d'une part la division identitaire aboutit, comme au beau temps de l'apartheid, à une pratique du "développement séparé" -qui fait que le "citoyen" n'est pas pareillement traité par les autorités à Neuilly ou aux Minguettes-, mais aussi et surtout à l'incapacité psychologique de pouvoir concevoir les choses autrement que comme elles existent.

 

Le pouvoir a su faire preuve d'habileté.

 

Au nom du respect des cultures, il n'est plus question d'abolir -le vilain mot !-,
il n'est question que de conserver.

 

Ce conservatisme imbibe toute la vie politique.

 

Toute opposition se doit d'être pensée dans cette continuité.

 

Loin d'intégrer cette injonction que le système nous fait pour se  préserver, sachons affirmer que le passé, le patrimoine, la fameuse  culture dans laquelle on voudrait nous enfermer et enfin le capitalisme et  l'Etat ne sont pas des horizons indépassables.

 

Loin de tous les conservatismes, affirmons, avec un de ceux de nos compagnons qui firent la révolution du 19 juillet 1936 :

 

"Nous n'avons pas peur des ruines, nous portons un monde nouveau dans nos coeurs."

 

Un militant CNT-AIT de Toulouse

 

1.- Voir l'article "Nationales, régionales ou ethniques, les "identités"

sont une arme du pouvoir", Anarchosyndicalisme ! N°106.

 

http://www.cntaittoulouse.lautre.net/article.php3?id_article=245&lang=fr

 

2.- Ainsi, certains sourds revendiquent une culture spécifique et

avancent le concept de "culture sourde".

 

3.- Parmi les multiples sens du mot, un désigne les connaissances  acquises qui permettent de développer le sens critique, le goût, le  jugement ; l'autre sens désigne les formes de comportement acquises dans  une société donnée.

 

4.- Le fait que les mouvements identitaires voient dans les "Lumières" un  de leurs principaux ennemis, ne les empêchent pas de récupérer une partie

du vocabulaire…

 

 

EN SAVOIR PLUS – LIENS SOURCE :

 

http://www.cntaittoulouse.lautre.net/secteur.php3?id_rubrique=1&lang=fr

  

 

http://cnt.ait.caen.free.fr/forum


Le choix, nous appartient? soit :

Nous optons pour la FRAGMENTATION de nos forces et ce quelque soit
le prétexte  invoqué,

Et, au quel cas nous le peuple, sommes; le grand perdant de cette  guerre de pouvoir
et de domination engagée,  contre le peuple,  par l'autoproclamée Elite,
Soit

Nous choisissons le chemin de l'accord et de  l'UNION de nos forces et de nos intérêts,
Et, au quel cas, nous le peuple, devenons le grand gagnant de cette lutte.

Lutte,  que nous avons pour obligation d'engager contre l'autoproclamée Elite, dont le seul objectif est de nous IMPOSER-même par la force, l’idéologie conservatrice, ultralibérale et religieuse intégriste, d’asservissement; véritable prolongement de l’idéologie,
de la  Sangsue Américaine !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by CNT/AIT TOULOUSE/Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article

commentaires

eva 15/09/2008 01:33

Salut ! Je t'ai mise en lien sur le précédent post, et comme je traite dans celui que je viens d'envoyer des maîtres du monde,je l'ai remis bien à toi eva

Hadria RIVIERE 16/09/2008 08:28


Merci à toi !





http://hadria.riviere.over-blog.com/


charlotte 14/09/2008 15:59

Diviser pour mieux régner ! Le communautarisme quel qu'il soit, partage la société chaque communauté prêchant pour sa paroisse, qu'il sagisse des enseignants, des cheminots, des ouvriers de telle ou telle usine manifestant contre sa délocalisation, des handicapés, des sans-papiers etc...., conforte le gouvernement dans son projet de casse des acquis sociaux. C'est pourquoi il faut que cette manif du 10 novembre (sans banderole syndicaliste) unisse le plus de citoyens possible. Bises

Hadria RIVIERE 16/09/2008 09:05






Notre société a perdu le sens et la signification du "mot fraternel" c'est, seulement pour cette raison, que nous nous sommes
chacun réfugié, recroquevillé  dans nos "petits corps malades" symbolisés par une appartenance à je ne sais quelle caste, groupe,  professionnelle, idéologique, familiale.

Cet état de fait, a eu pour seule conséquence de :

Permettre l'avènement de Sarkozy et de ses comparses et ainsi ils ont pu, - en toute tranquillité poursuivre, le détricotage entamé sous Pompidou, Giscard,  Mitterrand, Chirac, Jospin de
notre société afin de la faire RESSEMBLER à celle des néoconservateurs américains...

Un  seul Hic et de taille,  nous ne sommes pas des Américains !

Un seul Hic,  les intérêts de la minorité agissante et destructrice qui gouverne ce pays ne sont pas en corrélation avec ceux de la majorité, le
peuple, qui lui, est la véritable force de travail.


 


Ajoutons à ce cocktail explosif des fumeuses questions de  guerre
de religion et de culture ; sachant, nous ne sommes pas un peuple monoculture, nous nous sommes fabriqués grâce à l’apport de nombreux individus venant de culture et de religions différentes
et c’est justement ce mélange qui, a toujours fait la richesse, la créativité et la force de la France.


 


Ces politicards à la « petite semaine », pensent-ils sincèrement ou feignent-ils  de croire, qu’une grande partie de la population issue des « anciennes colonies » des démocrates, des républicains, installées en France depuis deux
voire trois génèrations vont accepter ainsi de se laisser conduire vers le bûcher au nom d’une idéologie sectaire, rétrograde et mortifère ?


 


Je sais bien, que l’objectif qui sous-tend toutes les déclarations de ce gouvernements, des medias inféodés, des soi-disant
intellectuels etc.… sont seulement et uniquement motivées par la nécessité absolue qu’ils d’arriver à la DECOMPOSITION du peuple de France et c’est pour cela qu’il appartient au dit- peuple, à
tout le peuple de France de se lever pour refuser d’être ainsi instrumentalisé à des fins de  SEGMENTATIONS DES FORCES qui, ne peuvent que l’affaiblir
et le conduire vers  l’asservissement , au service de la minorité agissante…


 


Le grand perdant, de ce  scénario catastrophe, n’est et ne sera que le PEUPLE,
tout le peuple, et rien que le peuple !!!



Un espoir néanmoins : Quand la classe moyenne sera réduite à compter « ses euros pour manger » là, elle, se
tournera alors vers le combat et la lutte devançant, en cela son « frère ouvrier », son « frère chômeur », son « frère sans rien ».


 


Je pense que dans la plupart des analyses qui, sont faîtes la dimension de la force des mécanismes psychologiques est souvent
occultée afin de  privilégier une analyse des faits binaires sous-tendue par  l’idéologie catholique et
tout cela d’une manière inconsciente.


 


Attention, l’histoire nous enseigne que bien des guerres se sont gagnés non pas seulement grâce à la force mais surtout grâce
à « la psychologie des hommes et femmes » qui menés combats.


 


L’humain, est une « bestiole » qui n’a de cesse de nous étonner et, je pense que nous serons bien souvent ahuris
devant les  résultats de cette guerre idéologique que les peuples sont entrain de conduire contre la sangsue Américano-européenne….


 


 


 


Hadria RIVIERE


http://hadria.riviere.overblog.com/



PEUPLES OPPRIMES...DEBOUT

LA LIGUE ARABES DES ETATS D'AMERIQUE ...:
LES OCCIDENTAUX DETRUISENT, MASSACRENT, LES PEUPLES MUSULMANS...OCCUPENT...COLONISENT LES PAYS
ET LA LIGUE EST AVEUGLE, SOURDE ET MUETTE...
122-arabe_hypocrisie.jpg

LES PEUPLES SOUVERAINS...S'AVANCENT....VERS... - (Chant du Départ )
La souveraineté a été définie par Jean Bodin (1530-1596) dans son traité "Les Six livres de La République" comme un attribut essentiel de l'État :
"La souveraineté est la puissance absolue et perpétuelle d'une République."
Aucun pouvoir n'est supérieur à la puissance souveraine qui ne peut être anéantie, mais elle n'est pas sans limite (s'exerce sur le domaine public et non privé).
Pour Jean-Jacques Rousseau, le peuple est le seul détenteur légitime de la souveraineté.

En droit, c'est la Constitution qui définit comment s'exerce la souveraineté, quelles sont les institutions qui détiennent le pouvoir et comment elles sont contrôlées.
 
PAYS DETRUITS,
PAYS OCCUPES,
PAYS COLONISES,
PAYS PILLES,
PEUPLES ASSERVIS,
PEUPLES APPAUVRIS, DEPUIS DES DECENNIES PAR UNE OLIGARCHIE AMERICANO-SIONISTE AVIDE AVEC LA COMPLICITE ACTIVE DES PEUPLES OCCIDENTAUX...
      

PALESTINE/PALESTINIENS

 

800px-Flag of Palestine.svg

 

AFGHANISTAN/AFGHANS

LE PROBLEME AFGHAN

 

600px-Flag of Afghanistan.svg

 

 

PAKISTAN/PAKISTANAIS

   

800px-Flag of Pakistan.svg

 

YEMEN/YEMENITES :...Le pouvoir Pro-Us...Tire sur le peuple, comme l'on tire à la foire sur les lapins en plâtre...Sans que cela ne souleve aucune constestation...!!!! 

 

800px-Flag of Yemen.svg

   

ALGERIE/ALGERIENS

 

800px-Flag of Algeria.svg

 

Les politiciens français nient les faits

Crimes d'Etat

Les politiciens français réecrivent l'histoire, en s'offrant le "beau rôle"

  

800px-Flag of Bahrain.svg

Le peuple dit : "Ni Shi’ite Ni Sunnite mais Bahreini».

« Nous ne voulons pas renverser le régime comme certains l’imaginent, et nous ne voulons pas obtenir le contrôle du gouvernement. Nous ne voulons pas des sièges et places ici ou là. Nous voulons être un peuple qui vit dans la dignité et dont les droits sont respectés ».  

Les AL KHALIFA repondent par la repression, les massacres, l'occupation saoudienne, encore plus de tyrannie!!!!

 2882948-4078356

   BAHREIN/BAHREINIS : ...- Monarchie Al Khalifa Et Régime Sioniste Deux Entités Coloniales Racistes Pratiquant Le Nettoyage Ethnique Un Génocide Lent Contre Les Populations Autochtones 

 

Pour ens avoir plus sur la repression là : 

link

BCC800px-Flag of Tunisia.svgC

TUNISIE/TUNISIENS


LE PEUPLE TUNISIEN EXIGE : UNE ASSEMBLEE CONSTITUANTE

Assemblée constituante ?

Une assemblée constituante est une institution collégiale avec pour tâche la rédaction, ou l'adoption, d'une constitution, c'est-à-dire le texte fondamental d'organisation des pouvoirs publics d'un pays. - source Wikipedia

    NOUVEAU DRAPEAU FRANCAIS  

nouveau-drapeau-francais

 

Le peuple français endure quant à lui l'oppression invisible mais tout aussi destructrice que l'idéologie sioniste et l'oligarchie financiére qu'il a lui même installé

 au pouvoir (c'est l'histoire du pendu qui fabrique la corde qui a servi à le pendre)...Si nous voulons casser ces chaines...

 

 

 

 Site source pour les photos:

link

L'ideologie sioniste expliquée par les Chretiens - un rappel historique :

link 

 

Et, si nous nous décidions d'agir...? Comment...? En citoyens/consommateurs/Responsables :

Nous pouvons poursuivre et Renforcer:

boycott israel

________________________________________________________________________________

 

 

 

Et parce que les Yankees sont accros au pétrole...Jamais les peuples de cette planéte surtout ceux assis sur cette mane noire...Ne pourrons vivre en paix, nous avons pour obligation d'arrêter d'idolâtrer ces GENOCIDAIRES YANKEES et, de les aider à tomber plus vite dans la fosse à purin !!!!

 

Mc do sheitan


Catégories

LA NOUVELLE MARIANNE


Elle est française...
Indéniablement elle est  française...
Inévitabelement, elle est française,

Assurément, elle est française,
Formellement, elle est française,
Elle est, française... EVIDEMMENT !

Quand le buste de Hafsia HERZI dans toutes les mairies
de FRANCE?


SAINT VINCENT DE PAUL…SYMBOLE DU DON…


LE DON DE SOI


        SAINT VINCENT DE PAUL
1581-1660

         PRETRE HUMANISTE FRANCAIS

Une conscience aigüe de soi et de l'Autre,
Permet d'ouvrir la porte de la Liberté.
Et,

de la maintenir ouverte à  l'Empathie...A la solidarité !
Hadria Riviere

...FEMMES D'HONNEUR...


MARIE GOUZE DITE OLYMPE DE GOUGES (1748-1793)
http://www.histoire-en-ligne.com/spip.php?article=195


LOUISE MICHEL DITE ENJOLRAS (1830-1905)

http://biosoc.univ-paris1.fr/actu/livres/gauthier2.htm


ROSA LOUISE McCAULEY PARKS (1913-2005)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rosa_ParksD


DOLORES IBARRURI GOMEZ DITE LA PASIONARIA (1895-1989)

http://www.mosaique.levillage.org/miroirs/espasionaria.htm

JUSTICE POUR AAFIA SIDDIQUI

 

dr-aafia-siddiqui-bush-terrorism