Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui, Suis-Je

  • : Le blog de Hadria RIVIERE
  • Le blog de Hadria RIVIERE
  • : "Une conscience aigue de Soi et de l'Autre permet d'ouvrir les portes de la liberté..." Hadria RIVIERE
  • Contact

FEMMES REBELLES...

undefinedDAHYA…DAHIYA….DIHYA…KAHENA… (.. ?-700). 
 
http://www.berberescope.com/l'histoire_des_Berberes_yahoo.htm


FATMA TAZOUGHERT DITE LA ROUGE (1544-1641)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fatma_Tazoughert


Fatma-N-Soumer.jpg

LALLA FATMA N’SOUMER (1830-1863) -DITE LA JEANNE D'ARC DU DJURDJURA
www.1novembre54.com/frame.php




FADHMA AIT MANSOUR AMROUCHE (1882-1967)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fadhma_A%C3%AFt_Mansour_Amrouche

 

Rechercher

Archives

LES TOUAREG, SONT EN DANGER!

 

LA VIE DES TOUAREG

CULTURE, HISTOIRE "des hommes bleus" :

Les origines Préhistoriques et paléoberbéres des TOUAREG là :

http://www.amazighworld.org/studies/articles/touareg_histoire.php

Et, là :

http://www.ac-nancy-metz.fr/Pres-etab/lapicque/Opinfo98/Pourcher/vie.htm


L'HISTOIRE DE LA REVOLTE TOUAREG :

 

http://latelelibre.fr/index.php/2008/02/niger-un-chef-touareg-temoigne/

 

 Là :

http://conflitsoublies.blogspot.com/2008_04_01_archive.html

 

Et, là :

 

http://www.caravaneducoeur.com/lestouareghistoi/index.html

 
MENER, La lutte, en musique ! 

 



19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 08:25

…CE DONT A BESOIN LE PEUPLE DE HAITI… CE N’EST CERTAINEMENT PAS D’AUMONE…

ENCORE MOINS DE LA CHARITE MALFAISANTE OCCIDENTALE….


MAIS D’ETRE DEFINITIVEMENT DEBARRASSE DU GOUG, DES CHAINES  (NOUVELLE FORME D’ESCLAVAGE) 

FRANCO-AMERICANO-SIONISTE….

 


POUR COMPRENDRE LA CRISE HAITIENNE

L’interview exclusive, par Claude Ribbe,  du président Aristide

-Pretoria, février 2005-

http://www.claude-ribbe.com/

 

L’envoi de 10 000 marines en Haïti, la prise de contrôle par les USA de tous les points stratégiques, à commencer par l’aéroport de Port-au-Prince, le refus de laisser atterrir, sous prétexte de saturation, un avion français : tout semble annoncer une prise de contrôle d’Haïti par Washington.

L’attitude de Paris le confirme : nomination de personnes notoirement incompétentes pour enterrer le dossier, absence du gouvernement à la cérémonie de Notre Dame du 16 janvier (alors que le président de la République et de nombreux ministres devaient in initialement s’y rendre), retrait des protestations contre la mainmise américaine sur l’aéroport Toussaint-Louverture…

La marche arrière est totale.

Certes, l’engagement américain, présenté comme humanitaire, a été le plus rapide. Mais on sait que l’humanitaire est un pavillon qui peut flotter sur toutes sortes de marchandises.

Des émeutes révèlent qu’en réalité les Haïtiens tardent à être secourus, ou du moins que les secours sont sélectifs.

On peut s’attendre à des émeutes qui seraient réprimées grâce à un impressionnant déploiement militaire.

La mainmise sur Haïti est un scénario étudié depuis longtemps.

La preuve en est que l’ambassade des USA, récemment construite, n’a pas souffert du séisme, à la différence de l’ambassade de France.

Depuis plusieurs années, dans le programme de rénovation de toutes les ambassades américaines dans le monde entier, celle de Port-au-Prince était présentée comme aussi stratégique que celle de Bagdad.

Le séisme qui frappe aujourd’hui Port-au-Prince est une bonne occasion de prendre le contrôle d’un pays, présenté comme misérable à cause de la couleur de ses habitants, mais doté d’un riche sous-sol, avec des réserves pétrolifères qui pourraient être supérieures à celles du Venezuela, d’importants gisements d’or et de cuivre et surtout des ressources en iridium, matériau extrêmement résistant et utilisé dans l’industrie de l’armement (protection des têtes de missiles balistiques intercontinentaux).

 

Il faut savoir que le seul autre pays au monde à détenir d’importantes ressources d’iridium est l’Afrique du sud.

Comme par hasard l’Afrique du sud était la seule nation à aider Haïti au moment de la célébration du bicentenaire de son indépendance.

La France avait pourtant déployé des efforts considérables pour l'en dissuader.

Depuis le coup d’État franco-américain de 2004, c’est l'Afrique du Sud qui accueille et protège l’ex-président Aristide, lequel n’a jamais fait mystère de la richesse du sous-sol de son pays.

On ne pourrait suspecter les Américains de mauvaises intentions s’il n’y avait des précédents. Le 28 juillet 1915, sous prétexte de sortir Haïti d’un prétendu « chaos », les marines débarquaient comme aujourd’hui à Port-au-Prince et s’emparaient des réserves d’or de la banque nationale.

Des milliers de paysans, les Cacos, s’insurgèrent alors sous la conduite de Charlemagne Péralte qui, trahi et arrêté en 1919, fut cloué par l’occupant sur une porte.

La répression fut particulièrement féroce.

Pour réduire les derniers foyers de résistance, les USA inaugurent en 1919 les bombardements aériens massifs. Tout résistance est écrasée en 1920. Les USA ne quittèrent le pays qu’en 1934. Dix-neuf ans d’occupation après un débarquement à des fins, comme aujourd’hui... humanitaires.

 

LIEN SOURCE :


http://www.claude-ribbe.com/

 

La dette extérieure d’Haïti, une hypocrisie français

 

En 1803, après 300 ans d’esclavage, un grand mouvement souleva Haïti et mit en déroute l’armée française. Vint ensuite la déclaration d’indépendance abolissant l’esclavage

en janvier 1804.

Les Français menacèrent de revenir pour coloniser le pays, en refusant de reconnaitre l’indépendance et en appelant à la guerre.


LA SUITE LA :


http://www.michelcollon.info/index.php?view=article&catid=6&id=2485&option=com_content&Itemid=11

 

Haïti : l’enfer est pavé de bonnes intentions.

Par : Radio Campus Lille 106.6


Tout ce qui nous vient d’Haïti nous semble maudit.


Ce morceau d’Afrique en Caraïbe nous renvoie l’image chaotique de l’enfer, mobilise en nous les cauchemars enfouis des Grands Désordres.


Une fois de plus, la « Communauté internationale », ce gang de requins, endosse l’habit charitable qui sied aux manifestations de la Grande Malédiction.


Pour la énième fois, il « faut » sauver Haïti.

D’elle-même semble-t-il.

 

LA SUITE LA :


http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4407

 

L’urgence en Haïti : sortir du colonialisme !

 

Par PAM


En 2005, le collectif Utopies avait organisé une rencontre au cinéma Gérard Philipe autour du film "The Agronomist", évoquant la vie Jean Dominique, journaliste haitien qui sera assassiné en 2000. Le texte proposé alors garde toute son actualité dans le drame que vit ce peuple, drame honteusement exploité par le pire de notre monde moderne, l’alliance entre militaires, médias et ONG.


Dans le débat, un étudiant haïtien en France avait déjà exprimé les plus grandes critiques sur "l’aide humanitaire" qui accompagnait les restructurations décidées par le FMI.


Un militant anticolonialiste ayant vécu en Haïti témoignait du comportement de touristes d’ONG installées dans des hôtels occidentaux de bord e mer et se déplaçant en 4x4 sécurisé compte tenu de la violence existante.


Si bien entendu, il faut organiser la solidarité avec Haiti, il faut aussi dire clairement que moins les pays du G8 joueront un rôle dirigeant dans la reconstruction, mieux les Haïtiens se porteront.

Invitation au débat de 2005


La nature ou des hommes, Haiti nous semble d’abord le lieu de tous les malheurs humains. Tornades, dictatures, violences des macoutes puis des chimères, les médias présentent un peuple martyr, mais immature, incapable d’indépendance... que les grandes puissances américaines et françaises doivent sécuriser...


Pourtant, il y a 2 siècles, ce pays le premier se libérait de l’esclavage dans la foulée de la révolution française avant que Napoléon ne tente de le rétablir puis se fasse battre par l’armée d’esclaves noirs créée par Toussaint Louverture qui avait déjà défait militairement la grande Espagne et la noble Angleterre ! Première victoire anticoloniale...


Pourtant après des décennies de la dictature féroce des Duvalier aux ordres du puissant protecteur américain, le peuple Haitien se libère une nouvelle fois en 1986, et élit en 1990 Aristide, le président des pauvres..


Jean Dominique, un journaliste haitien, pourchassé, exilé, devient le symbole des luttes des paysans, leur porte-parole avec sa radio... Il est assassiné en avril 2000 après la réélection de Aristide, 4 ans avant le retour des troupes US et françaises...

1804 Indépendance d’Haïti

1934 Départ des troupes américaines, mais pas de la CIA !

1956 Coup d’Etat de « Papa Doc » qui gouverne avec les volontaires de la Sécurité nationale (« tontons macoutes »)

1968 Jean Dominique prend la direction de Radio Haïti Inter.

1971 Jean-Claude Duvalier (Bébé Doc) succède à son père et devient président à vie à l’âge de 19 ans.

1980 Premier exil de Jean Dominique.

1986 La pression populaire force Jean-Claude Duvalier à fuir Haïti et Jean Dominique rentre d’exil.

1990 Première élection libre organisée en Haïti : Jean- Bertrand Aristide est élu président.

1991 Le général Raoul Cedras renverse le gouvernement Aristide qui s’exile. Nouvel exil de Jean Dominique. Le gouvernement américain refoulent les haïtiens qui tentent de fuir par voie maritime.

1993 Signature d’un accord entre Aristide et Cedras sous la pression internationale

1994 Cedras met fin à l’accord, les troupes américaines interviennent pour permettre le retour d’Aristide. Jean Dominique rentre en Haïti.

1995 René Préval est élu président.

2000 Second mandat d’Aristide.

3 avril, assassinat de Jean Dominique devant sa station de Radio.

Le FMI et la Banque mondiale ont imposées dans les années 90 la levée des barrières commerciales, ouvrant le marché local à l’affluence des surplus agricoles américains, riz, sucre et maïs, entraînant ainsi la destruction de toute l’économie paysanne. Les Gonaïves, qui, avec ses vastes rizières, était la région par excellence de la production du riz à Haïti, s’est retrouvée plongé dans une faillite générale.

 

A la fin des années 90, la production locale de riz, à Haïti, a été réduite de moitié et les importations de riz des Etats-Unis comptaient pour plus de la moitié des ventes locales de riz.

La population paysanne locale était ruinée et le prix du riz augmenta dans des proportions phénoménales.


En l’espace de quelques années, Haïti, un petit pays très pauvre des Caraïbes, était devenu le quatrième importateur mondial de riz américain, après le Japon, le Mexique et le Canada.


« Les origines de la pauvreté de nos voisins

Par

Fidel Castro  

Communiqué du 31 mai 2009


..."J’ai lu voilà quelques jours, dans deux dépêches de presse, que Ban Ki-moon allait nommer Bill Clinton comme son envoyé spécial en Haïti. Selon cette dépêche :

 

  « Clinton a, en mars dernier, accompagné le Secrétaire général durant une visite officielle de deux jours en Haïti afin d’appuyer le plan de développement élaboré par le gouvernement de Port-au-Prince qui cherche à éveiller l’économie haïtienne assoupie. »

    

    « L’ancien président s’est fortement engagé sur le plan philanthropique envers la nation antillaise à travers l’Initiative mondiale Clinton. »

    

    « Selon Clinton, le peuple et le gouvernement haïtiens sont en mesure de surmonter les graves dommages causés par les quatre tempêtes qui ont frappé l’île l’an dernier. »

 

    « Mme Clinton, secrétaire d’État, avait déclaré toute heureuse que « Bill était un envoyé vedette ».


De son côté, « le Secrétaire de l’ONU a confirmé avoir nommé Bill Clinton comme son nouvel envoyé spécial en Haïti.

Nous avons été ensemble dans ce pays voilà deux mois et sa présence a contribué à conscientiser la communauté internationale au sujet des problèmes de ce pays caribéen. »

    

    « L’ONU craint qu’après plusieurs années de calme relatif grâce au concours de la MINUSTAH, l’instabilité politique ne s’empare de nouveau du pays. »

    

    « quatre cyclones et tempêtes ont causé 900 morts, laissé 800 000 sinistrés et détruit la maigre infrastructure civile du pays. »

 

 

L’histoire d’Haïti et de sa tragédie est bien plus complexe

Après les Etats-Unis qui se déclarèrent souverains en 1776, Haïti fut le second pays du continent à conquérir son indépendance en 1804. Dans le premier cas, les descendants blancs des colons qui fondèrent les Treize Colonies, croyants fervents, austères et instruits, propriétaires de terres et d’esclaves, secouèrent le joug colonial anglais et jouirent de l’indépendance nationale, ce qui ne fut le lot ni de la population autochtone ni des esclaves africains et de leurs descendants qui restèrent privés de tout droit malgré les principes inscrits dans la Déclaration d’Indépendance.

C’est en Haïti, où plus de 400 000 esclaves travaillaient pour 30 000 propriétaires blancs, que les hommes et les femmes soumis à l’odieux système furent capables, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, d’abolir l’esclavage, de maintenir et de défendre un Etat indépendant en lutte contre les soldats qui avaient mis les monarchies européennes à genoux.


Cette étape coïncida avec l’essor du capitalisme et l’apparition de puissants empires coloniaux qui dominèrent les terres et les mers de la planète durant des siècles.


Les Haïtiens ne sont pas coupables de leur pauvreté actuelle

 

Ils sont les victimes du système imposé au monde. Ils n’ont pas inventé le colonialisme, le capitalisme, l’impérialisme, l’échange inégal, le néolibéralisme, ni les formes d’exploitation et de pillage qui sévissent sur la planète depuis deux cents ans.

 

Haïti mesure 27 750 kilomètres carrés et abrite d’ores et déjà en 2009, selon des estimations fiables, 9 millions d’habitants.

Soit 885 habitants par kilomètre carré de terre arable, l’un des taux les plus élevés au monde, dans un pays sans le moindre développement industriel ou d’autres ressources qui lui permettraient d’acquérir le minimum de moyens matériels indispensables à la vie.


La population rurale représente 53 p. 100 des habitants ; le bois de feu et le charbon constituent le seul combustible domestique à la portée d’une grande partie des familles haïtiennes, ce qui entrave la reforestation.


Les forêts qui retiennent l’eau grâce à l’humus des feuilles, des branches et des racines sont rares, de sorte que les pluies intenses provoquent des dommages humains et économiques aux localités, aux chemins et aux cultures.


Les cyclones, on le sait, causent des dommages supplémentaires considérables et qui seront toujours plus graves si le climat continue de changer à rythme accéléré.

Ce n’est un secret pour personne.


Notre coopération avec la population haïtienne :

des écoles, des médecins


Tout cela a débuté voilà dix ans justement quand les cyclones George et Mitch ont frappé les Caraïbes et l’Amérique centrale.


René Préval était alors président et Jean-Bertrand Aristide chef du gouvernement.


Les cents premiers médecins cubains furent envoyés le 4 décembre 1998, et le chiffre de coopérants de la santé s’éleva par la suite à 600.

 

C’est à cette occasion que nous avons créé l’Ecole latino-américaine de médecine (ELAM) où plus de 12 000 jeunes latino-américains font actuellement des études. Et c’est aussi à partir de là que nous avons concédé à de jeunes Haïtiens des centaines de bourses d’étude à la faculté de médecine de Santiago de Cuba, l’une des meilleures du pays.

 

En Haïti, la quantité d’écoles primaires avait augmenté et continuait de le faire.


Même les familles les plus modestes rêvaient que leurs enfants puissent faire des études, seul espoir pour eux d’échapper à la pauvreté en travaillant dans le pays ou à l’étranger.


Le programme cubain de formation de médecins fut bien accueilli. Les jeunes sélectionnées pour étudier à Cuba avaient une bonne préparation de base, héritage peut-être des progrès de la France dans ce domaine.


Ils devaient faire une année de propédeutique, dont des cours d’espagnol. Ce programme a constitué une bonne pépinière de médecins de qualité.

 

À ce jour, 533 jeunes Haïtiens ont conclu leurs études comme spécialistes de Médecine générale intégrale dans nos facultés de médecine, et 52 d’entre eux étudient maintenant à Cuba une seconde spécialité en fonction des besoins.


Un autre groupe de 527 continuent d’en faire, selon le quota de bourses adjugé à la République d’Haïti.

 

Actuellement, 413 personnels cubains de la santé travaillent en Haïti, prêtant des services gratuits à ce peuple frère.

Les médecins cubains sont présents dans les dix départements du pays et dans 127 des 137 communes.


Par ailleurs, plus de 400 médecins haïtiens formés à Cuba y exercent aussi, ainsi que les élèves de dernière année qui font leur pratique aux côtés de nos médecins, soit un total de plus de 800 jeunes Haïtiens consacrés à l’exercice de la médecine dans leur patrie.


Les nouveaux diplômés haïtiens ne cesseront d’augmenter cette quantité.

 

Ce fut là un défi difficile à relever.


Les médecins cubains se sont heurtés à des problèmes compliqués. La mortalité infantile se chiffrait à plus de 80 décès pour mille naissances vivantes ; l’espérance de vie était inférieure à soixante ans ; on comptait 120 000 sidéens adultes en 2007.


Des dizaines de milliers d’enfants et d’adultes continuent de mourir tous les ans de maladies infectieuses et contagieuses comme la tuberculose, le paludisme, la diarrhée, la dengue et la malnutrition, pour ne signaler que quelques indicateurs.


Le VIH est désormais une affection à laquelle on peut faire face pour préserver la vie des patients.

Mais ceci ne se fait pas en un an :


Il y faut absolument une culture de la santé que le peuple haïtien acquiert avec un intérêt croissant.


On note des progrès qui prouvent qu’il est possible d’améliorer considérablement les indicateurs de santé.

Les trois centres ophtalmologiques ouverts en Haïti ont permis d’opérer 37 109 personnes de la vue.


Les cas trop compliqués pour être opérés sur place sont envoyés à Cuba et soignés gratuitement.


Grâce à la coopération économique du Venezuela, on est en train d’ouvrir dix Centres de diagnostic intégraux, dotés d’une technologie de pointe déjà achetée.

 

Il est quelque chose de plus important que les ressources que la communauté internationale pourrait apporter : le personnel humain qui les utilise.

 

Nous avons pu aider modestement le peuple haïtien bien que les cyclones dont a parlé Clinton nous aient aussi frappés.

C’est là une bonne preuve que ce qui fait défaut dans le monde, c’est la solidarité.

Je pourrais parler également de la contribution cubaine aux programmes d’alphabétisation et à d’autres domaines, malgré nos ressources économiques limitées.

Mais je ne tiens pas à m’appesantir sur notre contribution, et cela n’est pas souhaitable.

Je me suis borné à la santé, qui est un point incontournable. Nous ne craignons pas que d’autres fassent ce que nous faisons. Les jeunes Haïtiens qui se forment à Cuba sont en train de se convertir en ces prêtres de la santé dont ce peuple frère a de plus en plus besoin.

 

Le plus important, c’est la mise en place des nouvelles formes de coopération dont ce monde égoïste a tant besoin. Les organismes des Nations Unies peuvent attester que Cuba apporte ce qu’ils qualifient de Programmes de santé intégraux.

 

Rien ne sera le fruit de l’esprit philanthropique d’aucune institution.

À l’Ecole latino-américaine de médecine, s’est ajouté ensuite le nouveau Programme de formation à Cuba de médecins provenant du Venezuela, de la Bolivie, des Caraïbes et d’autres pays du Tiers-monde, à mesure que leurs programmes de santé les réclamaient d’urgence.

Aujourd’hui, plus de 24 000 jeunes du Tiers-monde font des études de médecine dans notre patrie.

En aidant d’autres pays, nous nous sommes développés aussi nous-mêmes dans ce domaine et nous constituons une force importante.

Voilà ce que nous pratiquons, et non le vol de cerveau !

Les pays riches et surdéveloppés du G-7 peuvent-ils en dire autant ?

D’autres suivront notre exemple, que nul n’en doute ..."!

 

Traduction ESTI

31 mai 2009


 

Pour découvrir un pan  de l'Histoire soigneusement cachée.


La cruauté impitoyable de l'Empire français, mais aussi l'extraordinaire combat des esclaves rebelles.

 

 LIRE :

 

Le soulèvement des âmes, Actes Sud, 1996

Le maître des carrefours, Actes Sud, 2004

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article

commentaires

morsli 19/01/2010 12:02


Et pendant ce temps malgré la soi-disant aide humanitaire internationale, les gens crèvent de faim, du fait des blessures, et les journaleux carpettes qui veulent nous faire oublier qu'il s'agit
bien d'une volonté et non le résultat d'une bureaucratie quelconque : on verra bien si ces salauds de marines et l'intendance qui va avec, vont faire preuve de bureucratie ! tous complices de l'onu
aux gouvernants occidentaux en passant par les médias.Pourtant tout avait bien commencé avec Toussaint Louverture ! je crois même que Alejo Carpentier a écrit un roman qui traite de cette
époque.T'embrasse bien fort Hadria


PEUPLES OPPRIMES...DEBOUT

LA LIGUE ARABES DES ETATS D'AMERIQUE ...:
LES OCCIDENTAUX DETRUISENT, MASSACRENT, LES PEUPLES MUSULMANS...OCCUPENT...COLONISENT LES PAYS
ET LA LIGUE EST AVEUGLE, SOURDE ET MUETTE...
122-arabe_hypocrisie.jpg

LES PEUPLES SOUVERAINS...S'AVANCENT....VERS... - (Chant du Départ )
La souveraineté a été définie par Jean Bodin (1530-1596) dans son traité "Les Six livres de La République" comme un attribut essentiel de l'État :
"La souveraineté est la puissance absolue et perpétuelle d'une République."
Aucun pouvoir n'est supérieur à la puissance souveraine qui ne peut être anéantie, mais elle n'est pas sans limite (s'exerce sur le domaine public et non privé).
Pour Jean-Jacques Rousseau, le peuple est le seul détenteur légitime de la souveraineté.

En droit, c'est la Constitution qui définit comment s'exerce la souveraineté, quelles sont les institutions qui détiennent le pouvoir et comment elles sont contrôlées.
 
PAYS DETRUITS,
PAYS OCCUPES,
PAYS COLONISES,
PAYS PILLES,
PEUPLES ASSERVIS,
PEUPLES APPAUVRIS, DEPUIS DES DECENNIES PAR UNE OLIGARCHIE AMERICANO-SIONISTE AVIDE AVEC LA COMPLICITE ACTIVE DES PEUPLES OCCIDENTAUX...
      

PALESTINE/PALESTINIENS

 

800px-Flag of Palestine.svg

 

AFGHANISTAN/AFGHANS

LE PROBLEME AFGHAN

 

600px-Flag of Afghanistan.svg

 

 

PAKISTAN/PAKISTANAIS

   

800px-Flag of Pakistan.svg

 

YEMEN/YEMENITES :...Le pouvoir Pro-Us...Tire sur le peuple, comme l'on tire à la foire sur les lapins en plâtre...Sans que cela ne souleve aucune constestation...!!!! 

 

800px-Flag of Yemen.svg

   

ALGERIE/ALGERIENS

 

800px-Flag of Algeria.svg

 

Les politiciens français nient les faits

Crimes d'Etat

Les politiciens français réecrivent l'histoire, en s'offrant le "beau rôle"

  

800px-Flag of Bahrain.svg

Le peuple dit : "Ni Shi’ite Ni Sunnite mais Bahreini».

« Nous ne voulons pas renverser le régime comme certains l’imaginent, et nous ne voulons pas obtenir le contrôle du gouvernement. Nous ne voulons pas des sièges et places ici ou là. Nous voulons être un peuple qui vit dans la dignité et dont les droits sont respectés ».  

Les AL KHALIFA repondent par la repression, les massacres, l'occupation saoudienne, encore plus de tyrannie!!!!

 2882948-4078356

   BAHREIN/BAHREINIS : ...- Monarchie Al Khalifa Et Régime Sioniste Deux Entités Coloniales Racistes Pratiquant Le Nettoyage Ethnique Un Génocide Lent Contre Les Populations Autochtones 

 

Pour ens avoir plus sur la repression là : 

link

BCC800px-Flag of Tunisia.svgC

TUNISIE/TUNISIENS


LE PEUPLE TUNISIEN EXIGE : UNE ASSEMBLEE CONSTITUANTE

Assemblée constituante ?

Une assemblée constituante est une institution collégiale avec pour tâche la rédaction, ou l'adoption, d'une constitution, c'est-à-dire le texte fondamental d'organisation des pouvoirs publics d'un pays. - source Wikipedia

    NOUVEAU DRAPEAU FRANCAIS  

nouveau-drapeau-francais

 

Le peuple français endure quant à lui l'oppression invisible mais tout aussi destructrice que l'idéologie sioniste et l'oligarchie financiére qu'il a lui même installé

 au pouvoir (c'est l'histoire du pendu qui fabrique la corde qui a servi à le pendre)...Si nous voulons casser ces chaines...

 

 

 

 Site source pour les photos:

link

L'ideologie sioniste expliquée par les Chretiens - un rappel historique :

link 

 

Et, si nous nous décidions d'agir...? Comment...? En citoyens/consommateurs/Responsables :

Nous pouvons poursuivre et Renforcer:

boycott israel

________________________________________________________________________________

 

 

 

Et parce que les Yankees sont accros au pétrole...Jamais les peuples de cette planéte surtout ceux assis sur cette mane noire...Ne pourrons vivre en paix, nous avons pour obligation d'arrêter d'idolâtrer ces GENOCIDAIRES YANKEES et, de les aider à tomber plus vite dans la fosse à purin !!!!

 

Mc do sheitan


Catégories

LA NOUVELLE MARIANNE


Elle est française...
Indéniablement elle est  française...
Inévitabelement, elle est française,

Assurément, elle est française,
Formellement, elle est française,
Elle est, française... EVIDEMMENT !

Quand le buste de Hafsia HERZI dans toutes les mairies
de FRANCE?


SAINT VINCENT DE PAUL…SYMBOLE DU DON…


LE DON DE SOI


        SAINT VINCENT DE PAUL
1581-1660

         PRETRE HUMANISTE FRANCAIS

Une conscience aigüe de soi et de l'Autre,
Permet d'ouvrir la porte de la Liberté.
Et,

de la maintenir ouverte à  l'Empathie...A la solidarité !
Hadria Riviere

...FEMMES D'HONNEUR...


MARIE GOUZE DITE OLYMPE DE GOUGES (1748-1793)
http://www.histoire-en-ligne.com/spip.php?article=195


LOUISE MICHEL DITE ENJOLRAS (1830-1905)

http://biosoc.univ-paris1.fr/actu/livres/gauthier2.htm


ROSA LOUISE McCAULEY PARKS (1913-2005)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rosa_ParksD


DOLORES IBARRURI GOMEZ DITE LA PASIONARIA (1895-1989)

http://www.mosaique.levillage.org/miroirs/espasionaria.htm

JUSTICE POUR AAFIA SIDDIQUI

 

dr-aafia-siddiqui-bush-terrorism