Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui, Suis-Je

  • : Le blog de Hadria RIVIERE
  • Le blog de Hadria RIVIERE
  • : "Une conscience aigue de Soi et de l'Autre permet d'ouvrir les portes de la liberté..." Hadria RIVIERE
  • Contact

FEMMES REBELLES...

undefinedDAHYA…DAHIYA….DIHYA…KAHENA… (.. ?-700). 
 
http://www.berberescope.com/l'histoire_des_Berberes_yahoo.htm


FATMA TAZOUGHERT DITE LA ROUGE (1544-1641)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fatma_Tazoughert


Fatma-N-Soumer.jpg

LALLA FATMA N’SOUMER (1830-1863) -DITE LA JEANNE D'ARC DU DJURDJURA
www.1novembre54.com/frame.php




FADHMA AIT MANSOUR AMROUCHE (1882-1967)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fadhma_A%C3%AFt_Mansour_Amrouche

 

Rechercher

Archives

LES TOUAREG, SONT EN DANGER!

 

LA VIE DES TOUAREG

CULTURE, HISTOIRE "des hommes bleus" :

Les origines Préhistoriques et paléoberbéres des TOUAREG là :

http://www.amazighworld.org/studies/articles/touareg_histoire.php

Et, là :

http://www.ac-nancy-metz.fr/Pres-etab/lapicque/Opinfo98/Pourcher/vie.htm


L'HISTOIRE DE LA REVOLTE TOUAREG :

 

http://latelelibre.fr/index.php/2008/02/niger-un-chef-touareg-temoigne/

 

 Là :

http://conflitsoublies.blogspot.com/2008_04_01_archive.html

 

Et, là :

 

http://www.caravaneducoeur.com/lestouareghistoi/index.html

 
MENER, La lutte, en musique ! 

 



3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 07:04

 

  DANS LA RUBRIQUE :

Conf Manipulation

 

 

 

Le black bloc ???

 

 

 

 

 

affiche-voie-du-pavc3a9-1.jpg

Dans les prochains jours, prochaines semaines vous allez, en lire des âneries...; vous allez en entendre des bêtises...sur le "black bloc" écrits et débités par les "chiens de garde du système"...Ne vous laissez pas manipuler...

Informez-vous...Gardez l'esprit ouvert....tenez-vous à l’écart de ces propagandistes payés par les marchands d'armes... Apprenez à connaître les objectifs militants...politiques

du black bloc :

________________________________________________________________

Égypte: les «black blocs», un symptôme,

par Ahmed Halfaoui:

 

Égypte: les «black blocs», un symptôme,

La scène égyptienne en ébullition découvre les groupes de "black blocs", ceci lors des derniéres manifestations reprimées par la police.

 

 

Ce type de mouvement est apparu en Allemagne, pour riposter contre la décision

d'Angela Merkel de chasser les squatteurs des lieux qu'ils occupaient.

 

Le groupe est constitué de jeunes masqués ou cagoulés et vêtus de noir, ce qui a valu le nom donné par la police allemande.

Internet leur a offert un formidable outil, à travers lequel, ils peuvent se constituer, se fixer des règles, planifier leurs interventions et le lieu et l'heure des rendez-vous.

 

Lors des sommets du G8, ils sont le cauchemar des forces de sécurité, qui trouvent devant eux, des adversaires qui n'ont rien de l'individu lambda, mais un commando qui est là pour se battre. Caricaturés par la propagande officielle en "casseurs", en "voyous", on sous-estime en général leurs déterminantes politiques.


Se réclamant des idées anticapitalistes (anarchistes, communistes ou libertaires), les "black blocs" ne se réclament d'aucune organisation, se regroupent et se dissolvent dès la fin de leur action.

 

Leur apparition doit être prise comme une faillite des mouvements de "gauche" traditionnels et comme une réponse à l'incapacité de la société à produire une alternative dans ce sens.

 

En Égypte, si le mouvement se développe, ce sera à cause de cela. Les "black blocs" du Caire ou d'autres villes, ont des objectifs et les disent :


Le premier est "D'abord, la protection des manifestants pacifiques quelles que soient leurs revendications pour réaliser les buts de la révolution, à savoir pain, liberté et justice".

C'est celui qui est à l'œuvre pour le moment.

 

Le second à plus long terme, présenté en tant que principal, "consiste à répandre l'anarchie à travers le pays pour détruire un régime corrompu et fasciste et construire un nouveau régime basé sur des fondements de liberté et de justice sociale".

Ce qui se traduit, immédiatement, par des attaques contre les établissements appartenant aux hommes d'affaires islamistes. Sur ces deux points, au moins, ils peuvent exprimer à peu de chose près, le sentiment largement répandu au sein des insurgés, même confusément, dont la plupart sont victimes des politiques néo-libérales du régime de Hosni Moubarak, reconduites par Mohamed Morsi.


La cible des "black blocs" ne se limite d'ailleurs pas, au seul pouvoir en place, puisqu'ils veulent aussi "la disparition de l’État des vieux politiciens avec, à leur tête,

Hamdine Sabbahi et El-Baradaï…"

 

Sans préjuger de l'avenir de ce phénomène ou sur ses possibilités de développement, il n'en demeure pas moins un révélateur des véritables enjeux des événements, qui affectent l’Égypte où l’État réserve la priorité de ses financements au ministère de l'Intérieur, quand le poste, concernant les subventions, dons et allocations sociales, enregistre une baisse de plus de sept points.


Montrant par cette décision qu'il ne compte pas renoncer à la stratégie austérité imposée par les engagements pris à l'égard du Fonds monétaire international et par l'alignement sur les États-Unis, et qu'il compte se préparer, en conséquence, à une flambée du mécontentement.

 

________________________________________

 

 

Black Block : Mouvement autonome radical.


Le Black-bloc n’est pas définissable en le balisant, le mesurant, le définissant !

C’est de la science humaine, on peut juste dégrossir le trait de ce que l’on perçoit de l’intérieur ou de l’extérieur ; tenter d’en faire la synthèse sans tomber dans le cliché ; on va essayer !

Historique

Les black-bloc sont né en allemagne (Schwarzer Block) pour défendre les Squats dans les années 1980.

Esthétique Noir

Le Black-block est un ensemble de personne vétu de noir (pantalon, tee-shirt ou sweat-shirt noir ... cagoule noire) ; le principe étant d’être uniforme pour ne pas être repéré par la vidéo-surveillance des force de la police !
Le Black-Bloc est constitué de personnes aux sensibilités idéologique proche des autonomes (communistes, anarchistes, communiste-libertaires, anarcho-écologistes). C’est pour ça qu’on peut voir des drapeaux Noir, Noir et Rouge, Noir et Vert ... éventuellement Rouge.

Principes Libertaires

Le Black-Bloc peut avoir été organisé par ses participants ultérieurement ou sur le tas. Le Black-bloc peut avoir voté de manifester pacifiquement ; ou de participer a des actes de désobéissance civile "non-pacifiste" (ex. destruction de tel ou tel Mac Do, agence intérim, symbole capitaliste sur le parcourt de la manif) !

Le Back-Bloc utilise l’Action Directe, l’autogestion comme principe d’autodéfense ; c’est a dire que seul les membres du black-bloc dans sa phase active décide de ce qui est permis et ce qui n’est pas permis.

Pourquoi ?


... on parle de principe Libertaire ; mais il y a aussi l’idéologie libertaire (anti-capitalisme, anti-fascisme, anti-impérialisme ...).
Violence ?

Oui, le Back-bloc utilise certaine forme de violence ...



Le Black-bloc commet quelques dégâts matériels et ensuite, les forces de l’ordre tente de "mettre de l’ordre" ...

 

Le Bloc Noir cherche a protéger ses membres ; la police essaie d’arrêter une partie des membres du black-bloc et de se protéger ...

La violence est idéologique.

 

Le Black-bloc casse des symboles du capitalisme et évite au plus possible de casser des bien personnels (voitures, petit commerce).


Mais une voiture individuelle peut servir de barricade pour ralentir la police !
L’escalade de la violence peut aller très loin et ça peut être très dangereux pour le Black-bloc, pour la Police et pour les manifestants Neutres ... ou pour tout "civil" perdu au milieu.

Non, le Black-Bloc est pas toujours violent !

 

Le Black-bloc n’est pas forcément un groupe d’émeutiers !!

 

Si le black-bloc a décidé de "manifester pacifiquement" et que la Police comprends que ça ne dégénèrera pas et ... restera a distance ... ça peut ressembler a la manif du premier Mai en famille (cagoulé ;-)"

 

 

Lien source :

 

http://www.anarkismo.net/attachments/mar2006/bblockmarch06.jpg


 

Quelques sites, pour en savoir plus sur ce mouvement :

 

 


 http://www.planete-revelations.com/t765-black-block-mouvement-autonome-radical-explication

 

 

 

http://feudeprairie.wordpress.com/


___________________________

 


Francis Dupuis-Déri - Professeur de science politique à l’UQAM et auteur du livre Les Black Blocs :

 

....(...) ."Des membres des Black Blocs ne croient pas qu’il faut toujours avoir recours à la force, ni qu’il s’agit là de la forme la plus pure du militantisme.

 

Depuis des semaines, les débats font rage au sujet du «Black Bloc», soit ce qu’on désigne comme des «groupuscules anarchistes» de «casseurs» «masqués, cagoulés et vêtus de noir et qui brandissent des drapeaux noirs».

 

À plusieurs reprises en manifestation, j’ai vu des manifestants invectiver et s’en prendre physiquement à des membres du Black Bloc, au nom de la non-violence....."

 

....(...) : Certes, un Black Bloc peut simplement défiler en suivant le flot de la manifestation, comme les autres contingents de syndicats, d’organisations non gouvernementales et de partis politiques, agglutinés derrière leurs banderoles et leurs dirigeants.

 

Lorsque j’ai vu des Black Blocs dans des manifestations à Montréal ou ailleurs, ils défilaient ainsi, généralement dans le calme, exprimant par leur seule présence une critique radicale du capitalisme ou de l’État.

 

C’est toutefois lorsqu’un Black Bloc a recours à l’action directe que les médias remarquent son existence.

Or le Black Bloc n’est pas un phénomène nouveau.

Retour sur une histoire mouvementée."

 

....(...)..:

Les origines


La tactique du Black Bloc apparaît en Allemagne de l’Ouest vers 1980, au sein du mouvement « autonome » (Autonomen), qui se distinguait à l’extrême gauche par sa volonté d’autonomie par rapport aux institutions (États, partis, syndicats).

Le mouvement autonome comptait des centaines de squats, véritables lieux de vie collective et d’expérimentation contre-culturelle.

À l’occasion de tentatives d’expulsion par les autorités, des Black Blocs, comptant parfois plus de mille activistes, affrontaient les policiers pour défendre le squat.


La tactique du Black Bloc s’est par la suite diffusée dans les réseaux punks, anarchistes et antifascistes.

Il semble que les premiers Black Blocs apparaissent en Amérique du Nord dans les années 1990 dans le mouvement antiraciste radical et les mobilisations contre la première guerre contre l’Irak.

Le phénomène Black Bloc attire encore l’attention depuis une dizaine d’années dans les grandes mobilisations contre les institutions internationales associées au néolibéralisme et à la mondialisation du capitalisme (Seattle en 1999, Sommet des Amériques à Québec en 2001, etc.).

 

Plus récemment, des Black Blocs sont passés à l’action directe lors du Sommet du G20 à Toronto (2010) et dans les manifestations du mouvement « Occupy », en particulier à Oakland et à Rome.


On l’aura compris, le Black Bloc n’est pas une organisation permanente et il est préférable de parler des Black Blocs (au pluriel). Avant et après une manifestation, un Black Bloc n’existe pas.

 

Polémique


On affirme souvent que les Black Blocs « infiltrent » les manifestations. Les Black Blocs ont même été identifiés comme le « cancer » du mouvement Occupy.

 

Par de telles condamnations, des porte-parole de mouvements sociaux s’affirment respectables aux yeux des élites, au risque de miner la solidarité et de légitimer la répression policière et la criminalisation de la dissidence.

 

Mais de telles affirmations sont curieuses, car sur quelle base peut-on affirmer que les activistes du Black Bloc ne participent pas à un mouvement social ?

Il faudrait pouvoir déterminer à qui appartient un mouvement, et de quel droit.


Pour répondre à cette critique, « des anarchistes parmi d’autres » qui ont participé à des Black Blocs et qui signent le « Manifeste du Carré noir », diffusé en mars 2012 dans le cadre des mobilisations étudiantes au Québec, déclarent :

 

« Nous sommes étudiant-e-s. Nous sommes travailleuses et travailleurs. Nous sommes chomeur-e-s [sic]. Nous sommes en colère. Nous ne récupérons pas une grève. Nous sommes dans le mouvement depuis le début. […] Nous n’infiltrons pas les manifestations, nous aidons à les organiser, nous les rendons vivantes. »


Leurs détracteurs critiquent aussi les membres des Black Blocs pour n’avoir aucune cause politique à défendre puisqu’ils ne voudraient que « tout casser ».

 

Évidemment, certains se joignent sans doute aux Black Blocs sans conviction politique forte. On oublie alors que plusieurs politiciens militent dans les partis politiques non pas par conviction, mais par quête de profit personnel ou de gloire et de pouvoir.

 

La cible est le message


Il semble en fait que les membres des Black Blocs sont généralement des individus qui ont une expérience militante et une réflexion politique.

Des membres des Black Blocs ne croient pas qu’il faut toujours avoir recours à la force en manifestation, ni qu’il s’agit là de la forme la plus pure du militantisme.


Cela dit, en certaines occasions, il leur semble utile et juste de perturber l’ordre social et d’exprimer une colère légitime, sans compter que la « paix sociale » libérale implique elle-même son lot de violence : guerres et brutalités policières, inégalités diverses, exclusion et pauvreté.

Qui sait au Québec qu’entre Westmount et Hochelaga-Maisonneuve, la différence d’espérance de vie est d’environ 10 ans ?

Fracasser une vitrine ? Ce n’est pas de la violence, dit-on alors, ou ce n’est rien en comparaison de la violence du système.


Au-delà des communiqués plutôt rares, c’est par leurs graffitis et leurs cibles que l’on peut saisir la pensée politique des Black Blocs.

Il ne s’agit jamais - ou presque - de « violence aveugle ». Les cibles sont associées au capitalisme (banques, firmes multinationales), aux grands médias privés ou publics, à l’État (surtout la police) et, parfois, au patriarcat (lors du Sommet du G20 à Toronto, une boutique d’American Apparel et un club de danseuses nues ont été la cible d’un Black Bloc qui comptait de nombreuses femmes).


Le Black Bloc semble donc reprendre à son compte l’affirmation exprimée au début du xxe siècle en Grande-Bretagne par Emmeline Pankhurst, dirigeante des suffragettes, pour qui « l’argument de la vitrine cassée est le meilleur du monde moderne ».

Elle justifiait ainsi l’action collective de centaines de militantes qui avaient fracassé en mars 1911 des dizaines de vitrines dans les rues commerciales de Londres. À la suite d’une arrestation de masse, une des prisonnières dira : « Nous avons tout essayé - les manifestations et les assemblées - et cela n’a rien donné. »


Selon le politologue Nicolas Tavaglione, « les Black Blocs sont les meilleurs philosophes politiques du moment », car ils demandent à la société de choisir entre la protection de biens matériels et la brutalité policière, ou encore entre le maintien de l’ordre social et la liberté et l’égalité.


Les Black Blocs, en effet, sont anarchistes, communistes, écologistes ou féministes radicales, et le plus souvent - selon leurs communiqués - contre toutes les hiérarchies et toutes les autorités.

Les Black Blocs n’ont pas de chef et n’en veulent pas.

 Dans le communiqué « Pourquoi étions-nous à Gênes », diffusé après le Sommet du G8 en 2001, des membres d’un Black Bloc déclarent :

« Nous ne cherchons pas à trouver une place au sein des discussions entre les maîtres du monde ; nous voulons qu’il n’y ait plus de maîtres du monde. »

 

Rester critique


Je ne prétends pas ici avoir dit toute la vérité sur les Black Blocs, ni bien sûr tout connaître à leur sujet, et encore moins être leur porte-parole.

 

Par ailleurs, on peut critiquer les Black Blocs selon des principes moraux :

« On reste pacifiques ! » (mais qui détermine le bien et le mal ?), en référence à des normes juridiques :

« C’est criminel ! » (mais qui juge du bon droit ?), en raison de calculs politiques :

« Ils nuisent au mouvement ! » (mais qui décide de ce qui est « efficace » ou non ?).


Il faut savoir, cela dit, que des centaines ou des milliers de manifestantes et manifestants sont aussi favorables aux Black Blocs.

 

De plus, la « violence » en manifestation n’est pas seulement le fait des Black Blocs, tandis que celle des policiers est toujours plus brutale.


Enfin, chercher sérieusement à comprendre l’histoire et les actions des Black Blocs et prendre le temps de lire leurs communiqués diffusés au fil des mobilisations permet de rester critique devant les discours simplistes des faiseurs d’opinions, des politiciens et des policiers qui se plaisent à lancer à leur sujet toutes sortes d’affirmations fausses et totalement gratuites - même si je considère la gratuité comme un très beau principe.

 

Liens source : le devoir de penser :

http://www.ledevoir.com/societe/education/348759/black-bloc-et-carre-rouge

 


 


Partager cet article

Repost 0
Published by HADRIA RIVIERE - dans Politique
commenter cet article

commentaires

PEUPLES OPPRIMES...DEBOUT

LA LIGUE ARABES DES ETATS D'AMERIQUE ...:
LES OCCIDENTAUX DETRUISENT, MASSACRENT, LES PEUPLES MUSULMANS...OCCUPENT...COLONISENT LES PAYS
ET LA LIGUE EST AVEUGLE, SOURDE ET MUETTE...
122-arabe_hypocrisie.jpg

LES PEUPLES SOUVERAINS...S'AVANCENT....VERS... - (Chant du Départ )
La souveraineté a été définie par Jean Bodin (1530-1596) dans son traité "Les Six livres de La République" comme un attribut essentiel de l'État :
"La souveraineté est la puissance absolue et perpétuelle d'une République."
Aucun pouvoir n'est supérieur à la puissance souveraine qui ne peut être anéantie, mais elle n'est pas sans limite (s'exerce sur le domaine public et non privé).
Pour Jean-Jacques Rousseau, le peuple est le seul détenteur légitime de la souveraineté.

En droit, c'est la Constitution qui définit comment s'exerce la souveraineté, quelles sont les institutions qui détiennent le pouvoir et comment elles sont contrôlées.
 
PAYS DETRUITS,
PAYS OCCUPES,
PAYS COLONISES,
PAYS PILLES,
PEUPLES ASSERVIS,
PEUPLES APPAUVRIS, DEPUIS DES DECENNIES PAR UNE OLIGARCHIE AMERICANO-SIONISTE AVIDE AVEC LA COMPLICITE ACTIVE DES PEUPLES OCCIDENTAUX...
      

PALESTINE/PALESTINIENS

 

800px-Flag of Palestine.svg

 

AFGHANISTAN/AFGHANS

LE PROBLEME AFGHAN

 

600px-Flag of Afghanistan.svg

 

 

PAKISTAN/PAKISTANAIS

   

800px-Flag of Pakistan.svg

 

YEMEN/YEMENITES :...Le pouvoir Pro-Us...Tire sur le peuple, comme l'on tire à la foire sur les lapins en plâtre...Sans que cela ne souleve aucune constestation...!!!! 

 

800px-Flag of Yemen.svg

   

ALGERIE/ALGERIENS

 

800px-Flag of Algeria.svg

 

Les politiciens français nient les faits

Crimes d'Etat

Les politiciens français réecrivent l'histoire, en s'offrant le "beau rôle"

  

800px-Flag of Bahrain.svg

Le peuple dit : "Ni Shi’ite Ni Sunnite mais Bahreini».

« Nous ne voulons pas renverser le régime comme certains l’imaginent, et nous ne voulons pas obtenir le contrôle du gouvernement. Nous ne voulons pas des sièges et places ici ou là. Nous voulons être un peuple qui vit dans la dignité et dont les droits sont respectés ».  

Les AL KHALIFA repondent par la repression, les massacres, l'occupation saoudienne, encore plus de tyrannie!!!!

 2882948-4078356

   BAHREIN/BAHREINIS : ...- Monarchie Al Khalifa Et Régime Sioniste Deux Entités Coloniales Racistes Pratiquant Le Nettoyage Ethnique Un Génocide Lent Contre Les Populations Autochtones 

 

Pour ens avoir plus sur la repression là : 

link

BCC800px-Flag of Tunisia.svgC

TUNISIE/TUNISIENS


LE PEUPLE TUNISIEN EXIGE : UNE ASSEMBLEE CONSTITUANTE

Assemblée constituante ?

Une assemblée constituante est une institution collégiale avec pour tâche la rédaction, ou l'adoption, d'une constitution, c'est-à-dire le texte fondamental d'organisation des pouvoirs publics d'un pays. - source Wikipedia

    NOUVEAU DRAPEAU FRANCAIS  

nouveau-drapeau-francais

 

Le peuple français endure quant à lui l'oppression invisible mais tout aussi destructrice que l'idéologie sioniste et l'oligarchie financiére qu'il a lui même installé

 au pouvoir (c'est l'histoire du pendu qui fabrique la corde qui a servi à le pendre)...Si nous voulons casser ces chaines...

 

 

 

 Site source pour les photos:

link

L'ideologie sioniste expliquée par les Chretiens - un rappel historique :

link 

 

Et, si nous nous décidions d'agir...? Comment...? En citoyens/consommateurs/Responsables :

Nous pouvons poursuivre et Renforcer:

boycott israel

________________________________________________________________________________

 

 

 

Et parce que les Yankees sont accros au pétrole...Jamais les peuples de cette planéte surtout ceux assis sur cette mane noire...Ne pourrons vivre en paix, nous avons pour obligation d'arrêter d'idolâtrer ces GENOCIDAIRES YANKEES et, de les aider à tomber plus vite dans la fosse à purin !!!!

 

Mc do sheitan


Catégories

LA NOUVELLE MARIANNE


Elle est française...
Indéniablement elle est  française...
Inévitabelement, elle est française,

Assurément, elle est française,
Formellement, elle est française,
Elle est, française... EVIDEMMENT !

Quand le buste de Hafsia HERZI dans toutes les mairies
de FRANCE?


SAINT VINCENT DE PAUL…SYMBOLE DU DON…


LE DON DE SOI


        SAINT VINCENT DE PAUL
1581-1660

         PRETRE HUMANISTE FRANCAIS

Une conscience aigüe de soi et de l'Autre,
Permet d'ouvrir la porte de la Liberté.
Et,

de la maintenir ouverte à  l'Empathie...A la solidarité !
Hadria Riviere

...FEMMES D'HONNEUR...


MARIE GOUZE DITE OLYMPE DE GOUGES (1748-1793)
http://www.histoire-en-ligne.com/spip.php?article=195


LOUISE MICHEL DITE ENJOLRAS (1830-1905)

http://biosoc.univ-paris1.fr/actu/livres/gauthier2.htm


ROSA LOUISE McCAULEY PARKS (1913-2005)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rosa_ParksD


DOLORES IBARRURI GOMEZ DITE LA PASIONARIA (1895-1989)

http://www.mosaique.levillage.org/miroirs/espasionaria.htm

JUSTICE POUR AAFIA SIDDIQUI

 

dr-aafia-siddiqui-bush-terrorism