Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui, Suis-Je

  • : Le blog de Hadria RIVIERE
  • Le blog de Hadria RIVIERE
  • : "Une conscience aigue de Soi et de l'Autre permet d'ouvrir les portes de la liberté..." Hadria RIVIERE
  • Contact

FEMMES REBELLES...

undefinedDAHYA…DAHIYA….DIHYA…KAHENA… (.. ?-700). 
 
http://www.berberescope.com/l'histoire_des_Berberes_yahoo.htm


FATMA TAZOUGHERT DITE LA ROUGE (1544-1641)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fatma_Tazoughert


Fatma-N-Soumer.jpg

LALLA FATMA N’SOUMER (1830-1863) -DITE LA JEANNE D'ARC DU DJURDJURA
www.1novembre54.com/frame.php




FADHMA AIT MANSOUR AMROUCHE (1882-1967)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fadhma_A%C3%AFt_Mansour_Amrouche

 

Rechercher

Archives

LES TOUAREG, SONT EN DANGER!

 

LA VIE DES TOUAREG

CULTURE, HISTOIRE "des hommes bleus" :

Les origines Préhistoriques et paléoberbéres des TOUAREG là :

http://www.amazighworld.org/studies/articles/touareg_histoire.php

Et, là :

http://www.ac-nancy-metz.fr/Pres-etab/lapicque/Opinfo98/Pourcher/vie.htm


L'HISTOIRE DE LA REVOLTE TOUAREG :

 

http://latelelibre.fr/index.php/2008/02/niger-un-chef-touareg-temoigne/

 

 Là :

http://conflitsoublies.blogspot.com/2008_04_01_archive.html

 

Et, là :

 

http://www.caravaneducoeur.com/lestouareghistoi/index.html

 
MENER, La lutte, en musique ! 

 



19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 12:40

MENACE D’INCULPATION DU PRESIDENT OMAR EL BECHIR DEVANT LA CPI : TERRORISME JUDICIAIRE… OU CHANTAGE POLITIQUE INTERNATIONAL ?

 

Depuis la fin du mois de janvier 2009, la presse internationale – et surtout celle du lobby néocolonial du cercle Françafrique en ligne – n’en finit pas de fantasmer, s’enflammer et même de s’émouvoir chaque jour davantage à propos de cette menace – au jour le jour apparemment plus précise – d’une inculpation que l’on dit imminente, suivie d’une éventuelle comparution, du président Soudanais El Hadj Omar Hassan El Béchir devant la Cour Pénale Internationale à La Haye aux Pays-Bas.

 

Qu’en est-il exactement, et jusqu’où comptent exactement aller le procureur de la CPI et ses juges pour cette procédure qui, non seulement rencontre des résistances tant en Afrique qu’au sein de la Ligue Arabe, mais risque de finir par faire partie des sujets qui fâchent tant elle ressemble à du terrorisme judiciaire…

 

Ces derniers jours, aux quatre coins de l’Afrique, de l’Europe, du Golfe Persique et jusqu’aux Etats-Unis, on parle de plus en plus des juges de la Cour Pénale Internationale qui  s’apprêteraient – selon des sources alarmistes – à émettre un mandat d’arrêt internationale à l’encontre du président Soudanais El Hadj Omar El Béchir pour de présumés chefs d’accusation de « génocide », « crimes de guerre », et « crimes contre l’humanité ». Des « crimes » que la CPI estime avoir été commis entre 2003 et 2008 dans le cadre du sanglant conflit du Darfour.

 

Mais en tout cas trois chefs d’accusation qui constituent l’essentiel même de la compétence de cette juridiction internationale créée sous l’égide du Conseil de Sécurité le 1er juillet 2002, et dont – pour l’heure – 108 états sont membres pour avoir ratifié le statut de Rome ayant consacré sa compétence.

 

Si 108 Etats reconnaissent la CPI, il faut dire aussi que certains Etats – et pas des moindres – ont refusé de signer le statut de Rome, se mettant ipso facto en marge de la compétence de cette juridiction qui aurait bien gagné à être réellement et entièrement universelle.

 

Ainsi, la Russie, la Chine et l’Israël n’ont même pas daigné signer ce statut. Les Etats-Unis l’ont bien paraphé le 31 décembre 2000, mais n’ont jamais voulu le ratifier. Et ne comptent certainement pas le faire avant longtemps.

 

Ces Etats qui craignent le jugement de la CPI

 

Il n’est pas difficile de comprendre que la principale crainte de ces Etats non signataires est assurément de voir la CPI être utilisée un jour ou l’autre contre eux pour des raisons politiques.


Et au premier rang de ces pays réfractaires à l’application d’une justice internationale sur eux-mêmes, on trouve – contre toute attente pour ce prétendu gardien des temples de la liberté et de la justice, les Etats-Unis d’Amérique qui ont fait mieux que refuser de parapher la ratification.

En effet, le pays de l’Oncle Sam n’a pas fait moins que d’établir des accords bilatéraux avec les Etats signataires, accords garantissant que les Américains qui seraient éventuellement amenés à répondre de leurs actes devant le CPI soient rapatriés aux Etats-Unis par ces pays… pour être jugés selon les lois américaines !

 

C’est ce qu’on pourrait bien appeler vouloir une chose et son contraire !


Mais pour en revenir à la procédure d’inculpation du Chef de l’Etat Soudanais, le monde entier se souvient que c’est en juillet 2008 que le procureur de la
CPI, l’Argentin Louis Moreno O Campo a déposé sa demande d’inculpation du Président El Béchir devant les trois juges de la CPI.


Dès que cette information avait été rendue publique, elle avait immédiatement allumé une incandescente controverse, car il était de notoriété publique que le Soudan qui n’a jamais signé ni ratifié le statut de Rome pouvait légitimement, au même titre que les Usa, Israël, la Chine, la Russie ou la Corée du Nord, estimer ne pas être justiciable devant cette juridiction.

 

Encore que, la CPI n’est compétente que si l’une des trois conditions suivantes est remplie :

-      l’accusé est ressortissant d’un Etat partie au statut de Rome, ou acceptant la juridiction de la CPI

-      le crime a été commis sur le territoire d’un Etat partie ou acceptant la juridiction de la CPI

-      le conseil de sécurité saisit le procureur de la CPI en vertu du chapitre VII.


Et pour le cas du Soudan, c’est ce troisième cas de figure qui aura été retenu pour mettre le président Soudanais sur le gril d’une justice internationale qui – on le voit décidément avec le Soudan – peut s’appliquer sans ambages sur certains pays, et en aucun cas sur d’autres.

 

A l’exemple des Etats-Unis évoluant carrément en marge et au dessus de toutes les lois internationales, qui demeurent le seul pays au monde qui s’arroge – sans que cela fasse tousser qui que ce soit – le droit d’envahir n’importe quel pays de la planète pour défendre ce qu’il considère comme son « ordre économique », « les intérêts de sa civilisation », ou sa « perception de la démocratie ».

 

Voilà le seul pays au monde à avoir froidement utilisé des armes de destruction massive à Hiroshima de Nagasaki sans que cela lui ait jamais – et jusqu’aujourd’hui – posé le moindre problème de conscience, ou de reddition de comptes devant une quelconque justice des hommes, alors que des millions de pauvres civils innocents avaient péri dans des conditions apocalyptiques. Hiroshima et Nagasaki auront été le crime de guerre absolu.
Inexplicable.

 

La CPI bonne pour certains et pas pour d’autres

 

Mais aujourd’hui encore, l’Amérique, qui s’est autoproclamée championne de la civilisation, trouve le moyen d’imposer que la majorité des pays du globe se soumettent à une juridiction internationale chapeautée par Washington en prenant bien soin de se mettre en marge…

 

Il serait inutile de revenir sur les horreurs perpétrées par les Etats-Unis – au mois depuis l’existence de la CPI en 2002 – pendant la guerre du Golfe, en Afghanistan, ou même en Irak, et qui mériteraient d’être qualifiés au superlatif de « crimes de guerre » ou de « crimes » contre l’humanité…

 

Malheureusement, il n’y a pas que les Etats-Unis à ne reconnaître et trouver des vertus à la CPI que quand elle s’occupe des autres :

 

il y a aussi la Russie ou Israël, influents membres du Conseil de Sécurité qui ont certainement donné leur onction à la procédure déposée à la CPI contre Omar El Béchir.

 

Des pays dont les chefs d’Etats pourraient, au même titre que ceux des Usa, être passibles d’inculpations multiples devant la CPI pour « crimes de guerres », de « crimes contre l’humanité » et même pour génocide.

 

Tout comme Israël qui, il y a moins d’un mois, a massacré des milliers de palestiniens en mondovision, exactement comme Josué qui – selon la Bible – avait exterminé les populations autochtones de la Palestine il y a 2500 ans pour redistribuer le pays aux tribus d’Israël !

 

Heureusement, force est de reconnaître que l’éventuelle inculpation d’un président de la République en exercice n’est pas passée comme une lettre à la poste aux yeux de tous ceux qui gouvernent, et même est sur le point de constituer un spectaculaire précédent.

 

En effet l’Union Africaine a plaidé – et continue de le faire – pour une suspension desdites poursuites. Idem pour les pays de la Ligue Arabe qui ont vite fait de mesurer toutes les conséquences qu’induirait cette mesure, il faut le dire, assez osée initiée par… des pays qui ne sont pas eux-mêmes soumis à la compétence de la CPI. Ou si peu.

 

C’est ainsi que l’initiative du Premier ministre Qatari le Cheik Hamad Bin Djassim Al Sani qui vient de réussir, le mardi 15 février 2009, à instaurer un dialogue entre les autorités de Khartoum et le terrible Mouvement pour la Justice et l’Egalité de Khalil Ibrahim se présente comme porteuse, non seulement de grands espoirs pour une normalisation des relations entre les groupuscules rebelles et la légalité soudanaise, mais laisse envisager de sérieuses perspectives de paix dans le Darfour.

 

Arrêter un chef d’Etat en fonction ?

 

Il n’en resta pas moins vrai que si plusieurs Etats – parmi lesquels la Chine -, ont évoqué la difficulté de l’application de cette mesure, compte tenu de l’immunité dont jouissent les chefs d’Etats en vertu de multiples conventions et textes, il existe un grande nombre de chefs d’Etats et de gouvernements qui estiment qu’il appartient en fait au Soudan de juger ses propres ressortissants.

 

En outre, l’option d’un procès au Soudan – et essentiellement en Afrique – a également été envisagée par les pays de a Ligue Arabe qui ne sont guère allés par quatre chemins pour reprocher au Procureur de la CPI de ne pas avoir poursuivi les chefs rebelles en lutte avec Khartoum depuis 2002, et dont les exactions militaires donnent la chair de poule.

 

C’est peut-être ainsi que pour faire bonne mesure, le procureur Louis Moreno O Campo a déposé – en septembre 2008 – trois demandes de mandat à l’encontre de commandants rebelles dont il se dit qu’ils auraient attaqué des soldats de la force hybride ONU-UA le 29 septembre 2002.
Mais lesquels ? Là réside l’autre très grande interrogation.

 

Mais peut-on parler de « crimes de guerres » au Darfour ou de « crimes contre l’humanité » et refuser de tourner les yeux vers Idriss Déby Itno, le dictateur Tchadien, qui héberge, arme et fourni une immense aide logistique aux rebelles Zaghawa du MJE qui, depuis plus de cinq ans, s’attaquent sans pitié aux camps des réfugiés, aux soldats de la force hybride ONU-UA, et même aux Ong humanitaires en procédant à de monstrueux massacres ?

 

Par quelle acrobatie judiciaire les juges de la CPI peuvent réussir à ne pas inculper Idriss Déby de génocide quand l’on se souvient qu’en 2006, dans la région Est du Tchad, des populations entières avaient été pourvues d’armes de guerre par le pouvoir de Déby pour – avait-on laissé croire – faire face aux « rebelles », alors que la vérité était qu’il était question que des agriculteurs massacrent des éleveurs ? Le résultat fut saisissant : plus de 2000 morts en deux semaines, et le pouvoir de N’djamena dépassé par sa propre bévue n’eût pour seule solution que l’instauration de l’état d’urgence…

 

Des accusations contre El Béchir qui sonnent faux

 

Il faut, au final, reconnaître que la menace, devenue récurrente d’une imminente inculpation du Président El Béchir finit par donner à la longue, une impression de faux suspense à répétition.

 

Au-delà de l’extravagance des chefs d’accusation – qui conviendraient en tout cas mieux aux chefs d’Etats Israéliens ou Américains – martelés un peu comme des coups de massue sur la tête d’une opinion internationale prête à croire n’importe quoi, on en arrive facilement à la conclusion que le lynchage médiatique et judiciaire contre Omar El Béchir est de la même veine que tout ce que l’on a toujours raconté de manière passionnelle sur le compte des « petits » chef d’Etats du Tiers-monde dont les puissants de l’occident veulent se débarrasser.

On a bien accusé un jour Jean Bedel Bokassa de manger la chair humane – un odieux mensonge – et
Saddam Hussein de posséder d’armes de destruction massive, alors qu’il n’en était rien !


Ces mensonges, éventés par la suite, ont certes estomaqué le monde entier, mais l’objectif avait été atteint : Bokassa avait été débarqué, Saddam Hussein avait dû prendre la fuite pour être exécuté par la suite. Mais dans les deux cas, comme dans d’autres, après la chute des Chefs d’Etats visés, leurs pays étaient devenus ingouvernable. Le président Omar El Béchir n’est ni Bokassa, ni Saddam Hussein, mais ce qui est sûr, c’est que comme cela, il est victime d’accusations qui sonnent faux.

 

Des accusations sonnant d’autant plus faux que quand on prend la petite peine de chercher à se faire une opinion sur le nombre de morts cumulées à Bagdad, à Kaboul ou à Gaza, on aura vite fait le distinguo avec ce que l’on veut présenter avec hystérie au Soudan comme… « Crimes de guerre ».

 

Car aux seules fins de caricaturer à l’extrême le chef de l’Etat Soudanais, et pour lui coller définitivement une tête patibulaire, une certaine presse occidentale – relayée par les vaticinations de prétendus observateurs, en réalité totalement obtus – s’emploie à faire gober à toute l’Afrique ainsi qu’à la Ligue Arabe que, seul le chef d’Etat Soudanais mériterait de comparaître – menottes aux poignets – devant une juridiction prétendument internationale dont les Usa, la Chine, la Russie ou Israël refusent de reconnaître la compétence.

 

Comme si tous les crimes de guerre des « marines » américains étaient brusquement oubliés ou absous…Ou comme si tous les massacres perpétrés par Tsahal – surtout ceux de l’opération « plomb durci » – étaient déjà ensevelis sous un oubli irrémédiable…

 

Quand l’Amérique ou Israël massacrent à coup de missiles et de bombes, en Irak, en Afghanistan ou à Gaza, une presse ivre de sang et hagarde se dope au décompte – pourtant hallucinant, mais que l’on banalise curieusement – de « morts » transformés en … victimes collatérales.

 

A Gaza, tout récemment, le millier de palestiniens tués en 20 jours a réussi à obtenir les honneurs de la chronique sans jamais être transformé en « crimes de guerre » ou en « crime contre l’humanité ».

 

C’est pour cela qu’il semble que les magistrats de la CPI ont une curieuse appréciation des termes « crimes de guerre ».

 

Il en va de même des accusés et des inculpés traînés de force devant la CPI :

pour qu’une personnalité soit passible de la CPI, pas besoin qu’elle soit américaine, juif ou russe.
Surtout pas.

Il lui faut juste correspondre à un archétype bien défini : nègre de préférence, africain surtout, et si jamais elle ose prétendu ne pas reconnaître la compétence de la CPI – comme le font Israël ou les Usa – le conseil de sécurité – dirigé par ceux-là même – se chargera de lui apprendre que les cinq doigts de la main ne sont pas égaux…

 

A cette action de poursuites sélectives - ne faisant vraiment pas nommer à la CPI – qui consiste à ne « criminaliser » que les individus correspondant à un profil bien précis, s’ajoute une autre bizarrerie : celle qui consiste à amplifier l’ensemble de ce qui est présenté comme des accusations irréfutables, tout en écartant tout élément qui pourrait être considéré comme à décharge au bénéfice de l’accusé, pourvu que soient conservés de terribles éléments destinés à horrifier le grand public, et incruster dans son subconscient les traits et les tics d’un monstre ne méritant ni plus ni moins que la CPI et les barreaux.

 

Dans cette stratégie hystérique, la « grande presse internationale » n’a pas sa pareille à se déployer à merveille pour noircir – et uniquement noircir un accusé irrémédiablement présumé coupable à traîner devant la Cour Pénale Internationale. Comme Omar El Béchir.

 

Pour ce faire, elle usera de clichés dégradants, et abusera d’images toutes faites dans l’unique objectif de ramener l’accusé à des définitions psychologiques élémentaires.

 

Ainsi en est-il, à l’heure qu’il  est, d’El Hadj Omar Hassan El Béchir. Le Président Soudanais qui serait déjà bon – nous dit-on – pour le box des accusés aux Pays-Bas.

Mais l’Afrique entière et la Ligue Arabe ne l’accepteront pas comme ça.

 

Il faut un début à tout surtout, à l’application d’une justice qui mériterait d’être internationale… et juste, pour tous.

 

LIEN SOURCE :
 

Par A.K de Ndjamena-matin

 

Jeudi 19 Février 2009


_____________________________

QUESTION -causalité evidente entre :

La
comparution, du président Soudanais El Hadj Omar Hassan El Béchir devant la Cour Pénale Internationale à La Haye aux Pays-Bas  et  le retour de la paix au pays :
Darfour: accord entre des rebelles et Khartoum en vue d'un règlement du conflit

 

Partager cet article

Repost 0
Published by A.K de Ndjamena-matin/Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article

commentaires

morsli 19/02/2009 18:28

Cela va bien, je te remercie.Tiens les "dom" comme on les surnomme, sont en train de donner une leçon de courage et de lucidité à la métropole.Vivement qu'ils se libèrent de ces petits profiteurs de colons, que les "richesses" soient partagées.J'avais eu une prise de bec avec un prof de philo à la retraite qui fait partie de cette idéologie : je lui avait dit qu'il faisait partie de ces gens qui allaient remarqué trop tard le coup de pied aux fesses qui les attend, exactement comme en 62 en Algérie.Cet abruti n'appelle Dieudonné que M'Bala M'Bala, ça se veut ironique chez ce crétin.Je l'avais défié pour qu'il vienne sur mon blog discuter de philo(je me marre, j'ai presque tout oublié, vu qu'à cause de la fatigue visuelle, j'évite depuis 83b de lire des ouvrages trop ardus).Il y en a une autre qui me dégoûte, c'est la Stella Vidal(beurk!!!)qui aurait voulu que Olmert aille jusqu'au bout(c'est la réincarnation de Dracula ou plutôt Bathory, cette mégère qui proclame sur des blogs amis qu'elle n'est pas juive mais qu'elle ne sait pas pourquoi elle se sent proche de ce peuple au point de porter l'étoile au cou : en fait elle me fat penser à Pascal Bruckner(re beurk)qui a fait ses études chez les frères(hi ! hi ! hi!, le menteur), ou le docteur Spitz(re re beurk)qui bouffe du curé parce qu'il a fait ses études chez eux(menteur)...etc...quelle imagination chez ces sionistes.Passe une bonne fin de journée Hadria.

Hadria RIVIERE 20/02/2009 13:21



MORSLI !!


 


Je ne puis te répondre que, ceci :


 


Pendant tes quelques jours t’absence, tes commentaires m’ont sacrément
manqué…


 


Qu’est-ce que j’aime ta prose...Ta colère, ta révolte…


Franchement et sans chercher à te flatter, ton style, tes arguments me donnent
« espoir »…


 


Quand, je regarde ta photo – ATTENTION ne vois là aucune critique ni
pensée négative d’aucune sorte – pour moi c’est l’expression du respect que, j’ai :


 


Ce « petite être fragile, sans défense, presque inexistant » mais dés
qu’il ouvre la bouche ou plutôt se met derrière son clavier se transforme en « poignard effilé »…C’est GENIAL ce contraste, ces contradictoires…


 


Bravo et surtout s’il te plaît NE CHANGE RIEN A TA SPONTANEITE… QUE,
personnellement je savoure et trouve RESPECTABLE !!!


 


Je remercie le net d’avoir pu, échanger avec des individus de qualité, comme
toi et un petit nombre d’autres…


 


Au moins, cette année consacrée à ce blog aurait été très bénéfique sur ce plan
là aussi !!!


 


Je continuerai à te dire, sur ton blog avec plaisir…Surtout les commentaires,
c’est là où tu te surpasse parce que, plus authentique me semble-t-il ????????


 


Hadria RIVIERE



morsli 19/02/2009 14:14

Je croirais à ces sottises de morale internationale quand des ordures nommées Bush, Rumsfeld,Livni,Peres,Olmert...etc seront jugées.Au fait ces saletés de sionistes ont massacré les animaux du zoo de Gaza : faut dire que les chameaux et le zèbre avaient lancé des missiles sur Israël.Que fait la S.P.A ?

Hadria RIVIERE 19/02/2009 15:05



Bonjour Morsli !!!


 


J’ai bien ris en lisant ton commentaire !!!


 


J’imaginais les zèbres, les chameaux entrains de lancer leur « propres
armes » qui, bien entendu ne font pas parti de l’arsenal des humains !


 


Quant à la SPA…Elle dort dés qu’il s’agit des méfaits de l’identité sioniste
car même la SPA est squattée par des fervents administrateurs/souteneurs de l’idéologie sioniste, alors quelques animaux morts…en faveur et, pour la création du « Grand
Israël »….. !!!


 


C’est la, le simple prix de revient,  de la GRANDE COLONISATION …DES ENORMES CONTRUCTIONS SIONISTES SUR LA TERRE DE PALESTINE !!!!!


 


Les gouvernants pro ou carrément  sionistes ont bien accepté un prix de revient en vies humaines beaucoup plus IMPORTANT pour que, vive, se développe et survive l’identité sioniste… leur arme de
destruction massive des révoltes populaires, de l’autonomie des peuples de la planète ??????


 


Vas-tu mieux ?

Hadria RIVIERE



PEUPLES OPPRIMES...DEBOUT

LA LIGUE ARABES DES ETATS D'AMERIQUE ...:
LES OCCIDENTAUX DETRUISENT, MASSACRENT, LES PEUPLES MUSULMANS...OCCUPENT...COLONISENT LES PAYS
ET LA LIGUE EST AVEUGLE, SOURDE ET MUETTE...
122-arabe_hypocrisie.jpg

LES PEUPLES SOUVERAINS...S'AVANCENT....VERS... - (Chant du Départ )
La souveraineté a été définie par Jean Bodin (1530-1596) dans son traité "Les Six livres de La République" comme un attribut essentiel de l'État :
"La souveraineté est la puissance absolue et perpétuelle d'une République."
Aucun pouvoir n'est supérieur à la puissance souveraine qui ne peut être anéantie, mais elle n'est pas sans limite (s'exerce sur le domaine public et non privé).
Pour Jean-Jacques Rousseau, le peuple est le seul détenteur légitime de la souveraineté.

En droit, c'est la Constitution qui définit comment s'exerce la souveraineté, quelles sont les institutions qui détiennent le pouvoir et comment elles sont contrôlées.
 
PAYS DETRUITS,
PAYS OCCUPES,
PAYS COLONISES,
PAYS PILLES,
PEUPLES ASSERVIS,
PEUPLES APPAUVRIS, DEPUIS DES DECENNIES PAR UNE OLIGARCHIE AMERICANO-SIONISTE AVIDE AVEC LA COMPLICITE ACTIVE DES PEUPLES OCCIDENTAUX...
      

PALESTINE/PALESTINIENS

 

800px-Flag of Palestine.svg

 

AFGHANISTAN/AFGHANS

LE PROBLEME AFGHAN

 

600px-Flag of Afghanistan.svg

 

 

PAKISTAN/PAKISTANAIS

   

800px-Flag of Pakistan.svg

 

YEMEN/YEMENITES :...Le pouvoir Pro-Us...Tire sur le peuple, comme l'on tire à la foire sur les lapins en plâtre...Sans que cela ne souleve aucune constestation...!!!! 

 

800px-Flag of Yemen.svg

   

ALGERIE/ALGERIENS

 

800px-Flag of Algeria.svg

 

Les politiciens français nient les faits

Crimes d'Etat

Les politiciens français réecrivent l'histoire, en s'offrant le "beau rôle"

  

800px-Flag of Bahrain.svg

Le peuple dit : "Ni Shi’ite Ni Sunnite mais Bahreini».

« Nous ne voulons pas renverser le régime comme certains l’imaginent, et nous ne voulons pas obtenir le contrôle du gouvernement. Nous ne voulons pas des sièges et places ici ou là. Nous voulons être un peuple qui vit dans la dignité et dont les droits sont respectés ».  

Les AL KHALIFA repondent par la repression, les massacres, l'occupation saoudienne, encore plus de tyrannie!!!!

 2882948-4078356

   BAHREIN/BAHREINIS : ...- Monarchie Al Khalifa Et Régime Sioniste Deux Entités Coloniales Racistes Pratiquant Le Nettoyage Ethnique Un Génocide Lent Contre Les Populations Autochtones 

 

Pour ens avoir plus sur la repression là : 

link

BCC800px-Flag of Tunisia.svgC

TUNISIE/TUNISIENS


LE PEUPLE TUNISIEN EXIGE : UNE ASSEMBLEE CONSTITUANTE

Assemblée constituante ?

Une assemblée constituante est une institution collégiale avec pour tâche la rédaction, ou l'adoption, d'une constitution, c'est-à-dire le texte fondamental d'organisation des pouvoirs publics d'un pays. - source Wikipedia

    NOUVEAU DRAPEAU FRANCAIS  

nouveau-drapeau-francais

 

Le peuple français endure quant à lui l'oppression invisible mais tout aussi destructrice que l'idéologie sioniste et l'oligarchie financiére qu'il a lui même installé

 au pouvoir (c'est l'histoire du pendu qui fabrique la corde qui a servi à le pendre)...Si nous voulons casser ces chaines...

 

 

 

 Site source pour les photos:

link

L'ideologie sioniste expliquée par les Chretiens - un rappel historique :

link 

 

Et, si nous nous décidions d'agir...? Comment...? En citoyens/consommateurs/Responsables :

Nous pouvons poursuivre et Renforcer:

boycott israel

________________________________________________________________________________

 

 

 

Et parce que les Yankees sont accros au pétrole...Jamais les peuples de cette planéte surtout ceux assis sur cette mane noire...Ne pourrons vivre en paix, nous avons pour obligation d'arrêter d'idolâtrer ces GENOCIDAIRES YANKEES et, de les aider à tomber plus vite dans la fosse à purin !!!!

 

Mc do sheitan


Catégories

LA NOUVELLE MARIANNE


Elle est française...
Indéniablement elle est  française...
Inévitabelement, elle est française,

Assurément, elle est française,
Formellement, elle est française,
Elle est, française... EVIDEMMENT !

Quand le buste de Hafsia HERZI dans toutes les mairies
de FRANCE?


SAINT VINCENT DE PAUL…SYMBOLE DU DON…


LE DON DE SOI


        SAINT VINCENT DE PAUL
1581-1660

         PRETRE HUMANISTE FRANCAIS

Une conscience aigüe de soi et de l'Autre,
Permet d'ouvrir la porte de la Liberté.
Et,

de la maintenir ouverte à  l'Empathie...A la solidarité !
Hadria Riviere

...FEMMES D'HONNEUR...


MARIE GOUZE DITE OLYMPE DE GOUGES (1748-1793)
http://www.histoire-en-ligne.com/spip.php?article=195


LOUISE MICHEL DITE ENJOLRAS (1830-1905)

http://biosoc.univ-paris1.fr/actu/livres/gauthier2.htm


ROSA LOUISE McCAULEY PARKS (1913-2005)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rosa_ParksD


DOLORES IBARRURI GOMEZ DITE LA PASIONARIA (1895-1989)

http://www.mosaique.levillage.org/miroirs/espasionaria.htm

JUSTICE POUR AAFIA SIDDIQUI

 

dr-aafia-siddiqui-bush-terrorism