Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui, Suis-Je

  • : Le blog de Hadria RIVIERE
  • Le blog de Hadria RIVIERE
  • : "Une conscience aigue de Soi et de l'Autre permet d'ouvrir les portes de la liberté..." Hadria RIVIERE
  • Contact

FEMMES REBELLES...

undefinedDAHYA…DAHIYA….DIHYA…KAHENA… (.. ?-700). 
 
http://www.berberescope.com/l'histoire_des_Berberes_yahoo.htm


FATMA TAZOUGHERT DITE LA ROUGE (1544-1641)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fatma_Tazoughert


Fatma-N-Soumer.jpg

LALLA FATMA N’SOUMER (1830-1863) -DITE LA JEANNE D'ARC DU DJURDJURA
www.1novembre54.com/frame.php




FADHMA AIT MANSOUR AMROUCHE (1882-1967)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fadhma_A%C3%AFt_Mansour_Amrouche

 

Rechercher

Archives

LES TOUAREG, SONT EN DANGER!

 

LA VIE DES TOUAREG

CULTURE, HISTOIRE "des hommes bleus" :

Les origines Préhistoriques et paléoberbéres des TOUAREG là :

http://www.amazighworld.org/studies/articles/touareg_histoire.php

Et, là :

http://www.ac-nancy-metz.fr/Pres-etab/lapicque/Opinfo98/Pourcher/vie.htm


L'HISTOIRE DE LA REVOLTE TOUAREG :

 

http://latelelibre.fr/index.php/2008/02/niger-un-chef-touareg-temoigne/

 

 Là :

http://conflitsoublies.blogspot.com/2008_04_01_archive.html

 

Et, là :

 

http://www.caravaneducoeur.com/lestouareghistoi/index.html

 
MENER, La lutte, en musique ! 

 



4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 09:59



« Peau noire, masques blancs »- Edi. Points-essai-  la décolonisation faite, cet essai, de compréhension du rapport Noir-Blanc a gardé toute sa valeur prophétique :

 

Car le racisme, malgré les horreurs dont il affligé le monde, reste un problème d’avenir.

Il est ici abordé et combattu de front, avec toutes les ressources des sciences de l’homme et avec la passion de celui qui, allait devenir un maître à penser pour beaucoup d’intellectuels du « tiers monde ».

 

FRANTZ FANON :

 - le 20 juillet 1925 - le 6 décembre 1961-  psychiatre,  philosophe, révolutionnaire.
Il était énormément influent dans le champ des  d'études post-coloniales, un  penseur prééminent du 20ème siècle sur la question de décolonisation et le psychopathologie de la colonisation

 

Né en 1925 à Fort-de-France.

Médecin-Chef de l’hôpital psychiatrique de Blida, il est expulsé d’Algérie en 1957 et s’installe à Tunis où il reste lié aux dirigeants du GPRA :

Gouvernement provisoire de la République Algérienne :

 

L'annonce officielle de la constitution du GPRA eut lieu au Caire le 19 septembre 1958.

Le même jour, fut rendue publique la première déclaration du président du GPRA, Ferhat Abbas, définissant les circonstances de la naissance de celui-ci et les objectifs visés par sa création.

 

Ce gouvernement est intervenu en exécution des décisions prises par le Conseil national de la révolution algérienne –CNRA- lors de sa réunion tenue au Caire du 22 au 28 août 1958, au cours de laquelle le Comité de coordination et d'exécution (CCE) fut chargé d'annoncer la création d'un gouvernement provisoire, pour parachever la mise en place des institutions de la

 

« Révolution » et la reconstruction d'un État algérien moderne.

Le Gouvernement provisoire avait mis les autorités françaises devant le fait accompli alors que celles-ci prétendaient ne pas avoir d'interlocuteur pour négocier.

 

Entre 1958 et 1962, il y eut trois formations du Gouvernement provisoire de la République algérienne…

Lien source :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gouvernement_provisoire_de_la_R%C3%A9publique_alg%C3%A9rienne

 

Cela ne vous donne-t-il pas l’impression d’un « déjà vu » ; pour tout ce qui, concerne  et, le Peuple Palestinien et, les représentants politiques que, celui-ci, à porté au pouvoir… ?

 

Les arguments fallacieux sur lesquels repose,  l’opposition du gouvernement français : » pas d’interlocuteur pour négocier »,

 

Ces arguments perfides, sournois  ne font-ils pas échos, dans  votre mémoire, à l’actuelle intoxication de l’identité sioniste ?

 

N’est-ce pas là encore et toujours le même matraquage, mais cette fois,  réchauffée, à la  sauce sioniste? »

.

Il meurt à New-York en 1961 après avoir publié deux autres ouvrages consacrés à la révolution Algérienne et à la décolonisation.

 

Du même auteur :

 

L’an V de la révolution Algérienne – Ed. La découverte, « petite collection Maspero »,-1959, 2001,

 

Les damnés de la terre – Ed. La découverte, « petite collection Maspero »,-1961- et, « la Découverte poche Essais », 2003,

 

Pour la Révolution Africaine - Ed. La découverte, « petite collection Maspero »,-1964-2001,

 

Sociologie d’une Révolution- Ed. La découverte, « petite collection Maspero »,-1968-

 

EXTRAITS :

 

Le livre s’ouvre , sur une citation, celle d’Aimé Césaire,-- pour ceux qui, ne connaissent pas ce poète,

– voir  sa biographie, sur ce blog-- :

 

« je parle de millions d’hommes à qui on a inculqué savamment la peur, le complexe d’infériorité, le tremblement, l’agenouillement, le désespoir, le larbinisme »

–       Discours sur le Colonialisme.

 

Et, se poursuit par :

 

« …L’explosion n’aura pas lieu aujourd’hui. Il est trop tard.

Je n’arrive point armé de vérités décisives.


Ma conscience n’est pas traversée de fulgurances essentielles.


Cependant, en toute sérénité, je pense qu’il serait bon que certaines choses soient dites.


Ces choses, je vais les dire, non les crier. Car depuis longtemps le cri est sorti de ma vie.

Et c’est tellement loin….


Pourquoi écrire cet ouvrage ? Personne ne m’en a prié.

Surtout pas à ceux à qui il s’adresse.


Alors ? Alors, calmement, je réponds qu’il y a trop d’imbéciles sur cette terre.
Et, puisque je le dis, il s’agit de le prouver.

Vers un nouvel humanisme…

La compréhension des hommes…

Nos frères de couleur…

Le préjugé de race…

Comprendre et aimer…


De partout m’assaillent et tentent de s’imposer à moi des dizaines et des centaines de pages.

Pourtant, une seule ligne suffirait.


Une seule réponse à fournir et le problème noir se dépouille de son sérieux.

Que veut l’homme ?

Que veut l’Homme noir ?


Dussé-je encourir le ressentiment de mes frères de couleur, je dirai que le noir n’est pas un homme.


Il y a une zone de non-être, une région extraordinaire stérile et aride, une rampe essentiellement  dépouillée, d’où un authentique surgissement peut prendre naissance.


Dans la majorité des cas, le Noir n’a pas le bénéfice de réaliser cette descente aux véritables enfers.


L’homme n’est pas seulement possibilité de reprise, de négation.


S’il est vrai que la conscience est activité de transcendance, nous devons savoir aussi que cette transcendance est hantée par le problème de l’amour et de la compréhension.


L’homme dit un « OUI » vibrant aux harmonies cosmiques.


Arraché, dispersé, confondu, condamné à voir se dissoudre les unes après les autres les vérités élaborées, il doit cesser de projeter dans le monde une antinomie qui lui est coexistant.


Le Noir est un homme noir ; c’est-à-dire qu’a la faveur d’une série d’aberrations affectives, il s’est établi au sein d’un univers d’où il faudra bien le sortir.


Le problème est d’importance. Nous ne tendons à rien de moins qu’à libérer l’homme de couleur de lui-même.

Nous irons très lentement, car il y a deux camps :

Le blanc et le noir.


Tenacement, nous interrogerons les deux métaphysiques et nous verrons qu’elles sont fréquemment fort dissolvantes.


Nous n’aurons aucune pitié pour les anciens gouverneurs, pour les anciens missionnaires. Pour nous, celui qui adore les négres est aussi « malade » que celui qui les exècre.


Inversement, le noir qui veut blanchir sa race est aussi malheureux que celui qui prêche la haine du blanc.


Dans l’absolu, le Noir n’est pas plus aimable que le Tchèque, et véritablement il s’agit de lâcher l’homme.


Il y a trois ans que, ce livre aurait du être écrit…Mais alors les vérités nous brûlaient.


Aujourd’hui elles peuvent être dites sans fièvre.


Ces vérités-là n’ont pas besoin d’être jetées à la face des hommes.

Elles ne veulent pas enthousiasmer.

Nous nous méfions de l’enthousiasme.

 

Chaque fois qu’on l’a vu éclore quelque part, il annonçait le feu, la famine, la misère…Aussi, le mépris de l’homme.


L’enthousiasme est par excellence l’arme des impuissants.


Ceux qui réchauffent le fer pour le battre immédiatement.


Nous voudrions chauffer la carcasse de l’homme et partir.

Peut-être arriverions-nous à ce résultat :


L’Homme entretenant ce feu par auto-combustion.


L’Homme libéré du tremplin que constitue la résistance d’autrui et creusant dans sa chair pour se trouver un sens.

Seuls quelques-uns de ceux qui nous liront devineront les difficultés que nous avons rencontrées dans la rédaction de cet ouvrage.


Dans une période où le doute sceptique s’est installé dans le monde, où, aux dires d’une bande de salauds, il n’est plus possible de discerner le sens du non-sens, il devient ardu de descendre à un niveau où les catégories de sens  et  de non-sens ne sont pas encore employées.


Le noir veut être blanc.

Le blanc s’acharne à réaliser une condition d’homme.


Nous verrons au cours de cet ouvrage s’élaborer un essai de compréhension du rapport Noir-Blancs.


Le Blanc est enfermé dans sa blancheur.

Le Noir dans sa noirceur.


Nous essaierons de déterminer les tendances de ce double narcissisme et les motivations auxquelles il renvoie.


Au début de nos réflexions, il nous avait paru inopportun  d’expliciter les conclusions qu’on va lire.


Le souci de mettre fin à un cercle vicieux, à seul guidé nos efforts.

C’est un fait : des blancs s’estiment supérieurs aux Noirs.


C’est encore un fait : des Noirs veulent démontrer aux blancs coûte que coûte la richesse de leur pensée, l’égale puissance de leur esprit.

Comment s’en sortir ?

Nous avons employé tout à l’heure le terme de narcissisme.

En effet, nous pensons que seule une interprétation psychanalytique du problème noir peut révéler les anomalies affectives responsables de l’édifice complexuel.


Nous travaillons à une lyse  totale de cet univers morbide.


Nous estimons qu’un individu doit tendre à assumer l’universalisme inhérent à la condition humaine.


Et quand nous avançons ceci, nous pensons indifféremment à des hommes comme Gobineau-voir biographie sur ce blog-ou à des femmes comme Mayotte Capécia.


Mais pour parvenir à cette saisie, il est urgent de se débarrasser d’une série de tares, séquelles de la période enfantine.

Le malheur de l’homme, disait Nietzsche, est d’avoir été enfant.

 

Toutefois, nous ne saurions oublier, comme le laisse entendre

Charles Odier, que le destin du névrosé demeure entre ses mains.

Aussi pénible que puisse être, pour nous, cette constatation, nous sommes obligé de la faire : pour le Noir, il n’y a qu’un seul destin.
Et il est blanc.


Avant d’ouvrir le procès, nous tenons à dire certaines choses.


L’analyse que nous entreprenons est psychologique. Il demeure toutefois évident que pour nous la véritable désaliénation du Noir implique une prise de conscience abrupte des réalités économiques et sociales.


S’il y a un complexe d’infériorité, c’est à la suite d’un double processus :

Economique d’abord,

Par intériorisation  ou, mieux, épidémisation de cette infériorité, ensuite.


…(…) Nous essaierons de découvrir les différentes positions qu’adopte le négre en face de la civilisation blanche.

Le « sauvage de la brousse » n’est pas envisagé ici.

C’est que, pour lui, certains éléments n’ont pas encore de poids.

 


…(…) beaucoup de négres ne se retrouveront pas dans les lignes qui vont suivre.

Pareillement beaucoup de blancs.


Mais le fait, pour moi de me sentir étranger au monde du schizophrène ou à celui de l’impuissant sexuel n’attaque en rien leur réalité.


Les attitudes que je me propose de décrire sont vraies.


Je les ai retrouvées un nombre incalculables de fois.


Les étudiants, chez les ouvriers, chez les souteneurs de Pigalle à Marseille, j’identifiais la même composante d’agressivité et de passivité.


Cet ouvrage est une étude clinique. Ceux qui s’y reconnaîtront auront avancé d’un pas.


Je veux vraiment amener mon frère, Noir ou blanc, à secouer le plus énergiquement lamentable livrée édifiée par des siècles d’incompréhension….(….)

….(…)

….(…) …Supériorité ?

Inferiorité?
Pourquoi tout simplement ne pas essayer de toucher l’autre, de sentir l’autre, de me révéler à l’Autre ?

Ma liberté ne m’est-elle donc pas donnée pour édifier le monde du Toi ?

 

A la fin de cet ouvrage, nous aimerions que l’on sente comme nous la dimension ouverte de toute conscience…. »

 

Ultime prière de l’auteur :

 

« …O ! Mon corps, fais de moi toujours un homme qui interroge ! » 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Frantz FANON/Hadria RIVIERE - dans Psychologie
commenter cet article

commentaires

Eva R-sistons 05/02/2009 08:36

Je viens de te voir sur le blog de notre chère Chiron... tu ne me laisses jamais de commentaires, à moi ! Quel dommage ! As-tu vu le post presque entièrement consacré à tes parutions sur mon blog R-sistons ? Et je t'ai aussi citée sur mon blog désinfo. Apparemment, je ne trouve pas grâce à tes yeux, car tu ne cites jamais aucun de mes articles, pourtant dans la même ligne éditoriale....
bonne journée eva

quand j'étais petite , maman disait : Les noirs ont la peau noire, mais le coeur plus blanc que bien des blancs

PEUPLES OPPRIMES...DEBOUT

LA LIGUE ARABES DES ETATS D'AMERIQUE ...:
LES OCCIDENTAUX DETRUISENT, MASSACRENT, LES PEUPLES MUSULMANS...OCCUPENT...COLONISENT LES PAYS
ET LA LIGUE EST AVEUGLE, SOURDE ET MUETTE...
122-arabe_hypocrisie.jpg

LES PEUPLES SOUVERAINS...S'AVANCENT....VERS... - (Chant du Départ )
La souveraineté a été définie par Jean Bodin (1530-1596) dans son traité "Les Six livres de La République" comme un attribut essentiel de l'État :
"La souveraineté est la puissance absolue et perpétuelle d'une République."
Aucun pouvoir n'est supérieur à la puissance souveraine qui ne peut être anéantie, mais elle n'est pas sans limite (s'exerce sur le domaine public et non privé).
Pour Jean-Jacques Rousseau, le peuple est le seul détenteur légitime de la souveraineté.

En droit, c'est la Constitution qui définit comment s'exerce la souveraineté, quelles sont les institutions qui détiennent le pouvoir et comment elles sont contrôlées.
 
PAYS DETRUITS,
PAYS OCCUPES,
PAYS COLONISES,
PAYS PILLES,
PEUPLES ASSERVIS,
PEUPLES APPAUVRIS, DEPUIS DES DECENNIES PAR UNE OLIGARCHIE AMERICANO-SIONISTE AVIDE AVEC LA COMPLICITE ACTIVE DES PEUPLES OCCIDENTAUX...
      

PALESTINE/PALESTINIENS

 

800px-Flag of Palestine.svg

 

AFGHANISTAN/AFGHANS

LE PROBLEME AFGHAN

 

600px-Flag of Afghanistan.svg

 

 

PAKISTAN/PAKISTANAIS

   

800px-Flag of Pakistan.svg

 

YEMEN/YEMENITES :...Le pouvoir Pro-Us...Tire sur le peuple, comme l'on tire à la foire sur les lapins en plâtre...Sans que cela ne souleve aucune constestation...!!!! 

 

800px-Flag of Yemen.svg

   

ALGERIE/ALGERIENS

 

800px-Flag of Algeria.svg

 

Les politiciens français nient les faits

Crimes d'Etat

Les politiciens français réecrivent l'histoire, en s'offrant le "beau rôle"

  

800px-Flag of Bahrain.svg

Le peuple dit : "Ni Shi’ite Ni Sunnite mais Bahreini».

« Nous ne voulons pas renverser le régime comme certains l’imaginent, et nous ne voulons pas obtenir le contrôle du gouvernement. Nous ne voulons pas des sièges et places ici ou là. Nous voulons être un peuple qui vit dans la dignité et dont les droits sont respectés ».  

Les AL KHALIFA repondent par la repression, les massacres, l'occupation saoudienne, encore plus de tyrannie!!!!

 2882948-4078356

   BAHREIN/BAHREINIS : ...- Monarchie Al Khalifa Et Régime Sioniste Deux Entités Coloniales Racistes Pratiquant Le Nettoyage Ethnique Un Génocide Lent Contre Les Populations Autochtones 

 

Pour ens avoir plus sur la repression là : 

link

BCC800px-Flag of Tunisia.svgC

TUNISIE/TUNISIENS


LE PEUPLE TUNISIEN EXIGE : UNE ASSEMBLEE CONSTITUANTE

Assemblée constituante ?

Une assemblée constituante est une institution collégiale avec pour tâche la rédaction, ou l'adoption, d'une constitution, c'est-à-dire le texte fondamental d'organisation des pouvoirs publics d'un pays. - source Wikipedia

    NOUVEAU DRAPEAU FRANCAIS  

nouveau-drapeau-francais

 

Le peuple français endure quant à lui l'oppression invisible mais tout aussi destructrice que l'idéologie sioniste et l'oligarchie financiére qu'il a lui même installé

 au pouvoir (c'est l'histoire du pendu qui fabrique la corde qui a servi à le pendre)...Si nous voulons casser ces chaines...

 

 

 

 Site source pour les photos:

link

L'ideologie sioniste expliquée par les Chretiens - un rappel historique :

link 

 

Et, si nous nous décidions d'agir...? Comment...? En citoyens/consommateurs/Responsables :

Nous pouvons poursuivre et Renforcer:

boycott israel

________________________________________________________________________________

 

 

 

Et parce que les Yankees sont accros au pétrole...Jamais les peuples de cette planéte surtout ceux assis sur cette mane noire...Ne pourrons vivre en paix, nous avons pour obligation d'arrêter d'idolâtrer ces GENOCIDAIRES YANKEES et, de les aider à tomber plus vite dans la fosse à purin !!!!

 

Mc do sheitan


Catégories

LA NOUVELLE MARIANNE


Elle est française...
Indéniablement elle est  française...
Inévitabelement, elle est française,

Assurément, elle est française,
Formellement, elle est française,
Elle est, française... EVIDEMMENT !

Quand le buste de Hafsia HERZI dans toutes les mairies
de FRANCE?


SAINT VINCENT DE PAUL…SYMBOLE DU DON…


LE DON DE SOI


        SAINT VINCENT DE PAUL
1581-1660

         PRETRE HUMANISTE FRANCAIS

Une conscience aigüe de soi et de l'Autre,
Permet d'ouvrir la porte de la Liberté.
Et,

de la maintenir ouverte à  l'Empathie...A la solidarité !
Hadria Riviere

...FEMMES D'HONNEUR...


MARIE GOUZE DITE OLYMPE DE GOUGES (1748-1793)
http://www.histoire-en-ligne.com/spip.php?article=195


LOUISE MICHEL DITE ENJOLRAS (1830-1905)

http://biosoc.univ-paris1.fr/actu/livres/gauthier2.htm


ROSA LOUISE McCAULEY PARKS (1913-2005)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rosa_ParksD


DOLORES IBARRURI GOMEZ DITE LA PASIONARIA (1895-1989)

http://www.mosaique.levillage.org/miroirs/espasionaria.htm

JUSTICE POUR AAFIA SIDDIQUI

 

dr-aafia-siddiqui-bush-terrorism