Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui, Suis-Je

  • : Le blog de Hadria RIVIERE
  • Le blog de Hadria RIVIERE
  • : "Une conscience aigue de Soi et de l'Autre permet d'ouvrir les portes de la liberté..." Hadria RIVIERE
  • Contact

FEMMES REBELLES...

undefinedDAHYA…DAHIYA….DIHYA…KAHENA… (.. ?-700). 
 
http://www.berberescope.com/l'histoire_des_Berberes_yahoo.htm


FATMA TAZOUGHERT DITE LA ROUGE (1544-1641)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fatma_Tazoughert


Fatma-N-Soumer.jpg

LALLA FATMA N’SOUMER (1830-1863) -DITE LA JEANNE D'ARC DU DJURDJURA
www.1novembre54.com/frame.php




FADHMA AIT MANSOUR AMROUCHE (1882-1967)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fadhma_A%C3%AFt_Mansour_Amrouche

 

Rechercher

Archives

LES TOUAREG, SONT EN DANGER!

 

LA VIE DES TOUAREG

CULTURE, HISTOIRE "des hommes bleus" :

Les origines Préhistoriques et paléoberbéres des TOUAREG là :

http://www.amazighworld.org/studies/articles/touareg_histoire.php

Et, là :

http://www.ac-nancy-metz.fr/Pres-etab/lapicque/Opinfo98/Pourcher/vie.htm


L'HISTOIRE DE LA REVOLTE TOUAREG :

 

http://latelelibre.fr/index.php/2008/02/niger-un-chef-touareg-temoigne/

 

 Là :

http://conflitsoublies.blogspot.com/2008_04_01_archive.html

 

Et, là :

 

http://www.caravaneducoeur.com/lestouareghistoi/index.html

 
MENER, La lutte, en musique ! 

 



30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 17:00

PARTIE II - Analyse -

 

DEUX AFFAIRES DE FOUILLES MUSCLEES DANS DEUX COLLEGES DU GERS…

QUEL ACHARNEMENT !!!!

  

 

 

Des gendarme salariés de la république, sur-gavés de séries B et, de films Américains, Séries et Films Américains où le policier l’arme a la main et le chien en éclaireur chassent et malmènent  les criminels, quant il ne poursuit pas, accroché à  son cheval les méchants, pour les exterminer.

 

Des gendarmes salariés de la république, dont les missions, logiquement, sont la protection des personnes et des biens de ce pays ;

 

Des gendarmes salariés de la république, dépositaires de l’autorité judiciaire et militaire, n’ont-ils pas pour obligations :

 

EXTRAITS DU SITE DE LA GENDARMERIE NATIONALE :

 

http://www.defense.gouv.fr/gendarmerie/enjeux_defense/les_engagements/securite_interieure/securite_interieure

 

 

« Le bon ordre, la sûreté, la tranquillité et la salubrité publiques… »

 

….(…) « La gendarmerie a créé en 1999 les brigades de prévention de la délinquance juvénile –BPDJ-, CLSPD-, ainsi qu'au réseau européen de prévention de la criminalité –REPC- Intéressée aux communes et à l'Union Européenne, elle participe aujourd'hui aux conseils locaux de sécurité et de prévention de la délinquance… » –

 

1er point :

 

Depuis 1999, la gendarmerie s’est vu élargir ses domaines d’intervention afin d’y inclure des missions de  prévention de la délinquance juvénile ; ce qui  implique qu’ils-les gendarmes sont sensés être  formés, transformés en professionnels des interventions auprès de jeune dans le cadre de leur mission de prévention de la délinquance juvénile ;

 

Parce qu’intervenir, dans le cadre de la prévention Spécialisée, oblige à de nombreux changements de comportement, d’approche, de manière de faire, de manière d’être. Pour la réussite des missions de prévention de la délinquance juvénile, le

« Savoir faire et savoir-être » doit être complément modifié.

 

 

En effet, il guère possible de se comporter, avec des enfants  de la même manière qu’avec des adultes et ce, même  (-surtout-) dans un contexte  de politique de prévention spécialisée, n’importe quel professionnel dans ce domaine le sait…

 

 

De plus, la prévention spécialisée et comme son l’indique – vise à prévenir, à anticiper des actes ou comportements potentiellement délictuels, potentiellement dangereux pour le jeune comme pour la collectivité…

 

2eme point –

 

Il nous faut savoir de quoi, nous parlons, sur le site de  la gendarmerie nous apprenons que, depuis 1999, les gendarmes ont pour mission la prévention de la délinquance juvénile.

 

Dans une démarche de prévention de la délinquance juvénile, il n’y une absence totale de la notion de REPRESSION au sens juridique du terme et, encore moins de BRUTALITE ou alors, cela ne peut être apparenté,  à des actions de Prévention de la délinquance Juvénile, mais a des missions/actions de châtiments,  de sévices,  de punitions, de coercition…

 

En tant qu’ex-Educatrice Spécialisée/Chef de service de deux clubs de prévention, dans deux villes différentes ;  j’ai eu à créer, animer et encadrer des équipes de travailleurs sociaux en prévention spécialisée, nos missions.  

 

Nos missions,  considérées « de service public », se découpaient comme suit :

Surtout des interventions éducatives  et sociales, à la fois individuelle et collective au sein de communautés humaines, tels les quartiers, groupes d'immeubles, groupes de jeunes, auprès de personnes dont la situation sociale et le mode de vie risquent de les mettre ou les met effectivement en marge des circuits économiques, sociaux, culturels auxquels ils participent peu, et dont ils utilisent difficilement les possibilités.

 

C'est une action professionnelle et militante, sa finalité première est d'agir sur les phénomènes d'inadaptation sociale et les états de souffrance :

  • En menant des actions éducatives visant à aider les jeunes à se prendre en charge dans le domaine de leur vie personnelle, de leur travail- insertion professionnelle, de leur scolarité, partenariat avec l’Education nationale,  famille, de leurs loisirs…
  • En contribuant au maintien ou au rétablissement des règles de vie sociale au sein de la population d'un quartier, d'une ville.
  • En participant au développement de la vie sociale et culturelle des quartiers.
  • En promouvant les capacités existantes ou/et potentielles des habitants.
  • En inscrivant sa démarche dans le temps comme pour toute action éducative, les transformations individuelles ou structurelles ne peuvent se réaliser que dans la durée.
  • En valorisant les réseaux propres aux populations en difficulté, et en les aidants à prendre conscience et à réaliser leurs réelles potentialités.

LES CARACTERISTIQUE TECHNIQUE DE L’INTERVENTION EN PREVENTION SPECIALISEE DE  LA DELINQUANCE JUVENILE :

Elle est une forme spécifique d'action sociale promotionnelle et de travail éducatif à proximité de l'action socioculturelle et socio-économique, de l'action éducative spécialisée, de l'éducation populaire, du développement social et communautaire.

 

On la nomme « spécialisée » par rapport à la prévention générale, car elle s'adresse à des catégories spécifiques de population, à des groupes sociaux particulièrement menacés et non à l'ensemble des habitants d'une zone géographique donnée.

 

 

Ce ne sont pas ses objectifs généraux -socialisation, promotion, autonomie des personnes et des groupes, renforcement des identités individuelles et culturelles, insertion sociale et professionnelle la plus large possible- qui distinguent son action de l'ensemble des interventions du secteur social et éducatif, mais plutôt sa démarche et sa méthode d'intervention basées sur une pratique de terrain, le plus souvent appelée « travail de rue », point de départ des accompagnements éducatifs et de projets d'actions adaptées.

 

LA PREVENTION SPECIALISEE IMPLIQUE :

 

 

Une approche des jeunes fondée sur l'acceptation mutuelle de la relation proposée pour les aider à réaliser leur choix de vie. C'est le principe de « libre adhésion ».

  • Que les personnes qui font l'objet de l'action ne soient pas désignées nominativement. Il n'y a ni mandat après signalement administratif, ni mandat après décision judiciaire. C'est le principe du « non mandat ».
  • Une exigence de discrétion du travailleur social à l'égard des pouvoirs de contrôle garante de l'efficacité, de la crédibilité d'un travail social basé sur la confiance.
  • Il entraîne un financement global qui exclut, en même temps qu'une prise en charge individuelle mandatée, toute diffusion à l'extérieur de dossiers et de fichiers. C'est le principe du « respect de l'anonymat ».

 

EN SAVOIR PLUS ET LIEN SOURCE :

 

http://www.cnlaps.asso.fr/prev.htm

 

3eme point

 

Il semblerait donc que, l’intervention, musclée des gendarmes dans le Collège de MARCIAC dans le Gers,  n’entre en aucune manière dans le champ des missions et obligations de la prévention spécialisée de la délinquance juvénile, il n’y a aucun point commun, entre le travail de fourmis, de nombreux éducateurs et éducatrices  formés, dans des écoles spécialisées :

 Au menu de la dite formation : psychologie de l’adolescent, pédagogie, toxicomanie et ses problèmes, droit  etc.…

 

De plus, les actions en prévention spécialisée de la délinquance juvénile sont dument encadrées et obligent les professionnels au respect de nombreuses règles et ceci pour la pérennité et le sérieux de l’action de prévention mais aussi, pour permettre l’exercice des actions de prévention, dans le respect de l’intégrité physique et psychique , respect de la dignité,  humaine, de la vie et de l’honneur de chacun :

 

L’enfant, l’adolescent, les partenaires, les professionnels…

 

4éme point

 

Pour terminer sur l’attitude des gendarmes dans cette affaire :

 

Les gendarmes sont des représentants de la loi et, comme tels ils ont pour obligation :

 

L’EXEMPARITE  quant à la rigueur avec laquelle ils doivent respecter et, la dignité humaine et, la loi et, s’imposer des limites dans  «  le savoir vivre, savoir être » dés lors qu’ils enfilent leur uniforme et exercent leur profession de gendarme !

 

Les gendarmes du GERS accompagné de leur chien renifleur, sont intervenus, à la demande du  Proviseur de ce Collège.

 

Ils avaient pour mission de rechercher de la drogue… Ils n’ont rien trouvé.

 

Pour un « RIEN » ils ont brutalisés, soumis à une fouille au corps, devant public, terrorisés  des gamins  âgés de 12 à14 ans…

 

QUESTIONS :

 

Quel exemple ont-ils ainsi offert, à ses enfants ?

 

Avec  de tels aprioris sectaires à fasciés – quant un gendarme s’exprime ainsi :

« Avec cette là,  celle là doit être fouillée »

 

Un chien qui, s’arrête devant des sacs parce que justement contenant les repas des jeunes et, ces jeunes contraints de se soumettre à une  fouille au corps,

 Humiliante et honteuse… etc.

Quels effets, cela va-t-il entrainer sur ces jeunes en devenir….

 

Souvenons-nous :

 

Qui, sème la violence récolte davantage de violence…

 

C’est là un cercle infernal...Mais, d'une logique imparable   … !!

 

Ce jour là, les gendarmes n’ont en aucune manière exercer une mission de prévention de la délinquance juvénile, ils se sont adonnés à des actes violents, gratuits qui, ont discrédités et, les VERITABLES missions des gendarmes de la république française et, détruit la crédibilité de l’uniforme et, des symboles qu’il véhiculait jusqu’à présent pour nombreux de ces enfants.

 

Ces enfants effrayés…par des adultes usant de manière inconsidérée, outrancière du pouvoir que leur confrère un  uniforme, une fonction…

 

BEL EXEMPLE QUE VOILA … !

 

Pensaient-ils sincèrement qu’ils allaient trouver ou démanteler un réseau de trafiquants de drogue dans ce Collège et au quel cas ce ne sont pas là des missions de Préventions de  la délinquance Juvénile mais bien de la REPRESSION BRUTALE organisée en direction de jeunes enfants d’un collège qui, ne l’oublions pas est une espace REPUBLICAIN

 

DERNIERES QUESTIONS :

 

Les gendarmes de la république française, le proviseur, mandé par l’Education Nationale auraient-ils eu les mêmes comportements, auraient-ils, ainsi investis, tels des cow-boys avec leur chien renifleur, les Lycées Louis LEGRAND, Saint-Louis-de-Gonzague ou autres lycées réservés aux enfants de la minorité possédante, des enfants d'hommes, de femmes politiques ?

 

Les gendarmes de la république française, le Proviseur, mandé par l’Education Nationale, sont-ils à ce point convaincus que, le trafic de drogue est un problème UNIQUEMENT  liés aux Collèges, Lycées réservés aux enfants issus soit de la classe moyenne, soit de famille démunies ?

 

Que le trafic de drogue ne concerne en aucune manière les Lycées réservées aux enfants de la minorité possédante,  des enfants d'hommes, de femmes politiques ?

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Hadria RIVIERE - dans Sociologie
commenter cet article

commentaires

la république du peuple 03/12/2008 20:55

oN reconnait sous le pseu " droit de réponse " l'illustre Marius . alias Patriote . Alias Prétorien . adepte du FN .

d'ailleurs , utiliser un tel pseudo, çà prête à rire ! pour éviter le terme imposture ..A moins qu'il soit le patron de la Dépêche :-) ... Mais dans ce cas , il aurait , je pense , au moins le fair-play de signer son " droit de réponse ".. et encore ..!! c'est pas parce que la Dépeche publie çà .. qu'elle est ok avec cette version..et qu'elle veut rectifier la tienne.

bref nous avons à faire à un rigolo ! :-)

Droit de Réponse 01/12/2008 14:39

"Suite aux articles que nous avons consacrés dans notre édition d'hier à l'opération de gendarmerie menée lundi dernier au centre de formation des apprentis de Pavie, le colonel Le Droff, commandant du groupement de gendarmerie du Gers estime dans un communiqué diffusé hier que ses hommes, qui ont agi dans le cadre strict d'une procédure légale et en partenariat avec la direction de l'établissement, n'ont pas failli à leur mission. «Tout au long de ce contrôle, les deux équipes cynophiles et les 14 militaires, répartis en deux équipes, sont constamment accompagnées par le directeur de l'établissement et son adjoint. Ces derniers n'ont rien remarqué de particulièrement choquant dans le comportement des militaires et les ont félicité pour leur professionnalisme» écrit-il, rappelant ensuite le détail d'une procédure qui a été « bien maîtrisée et dans le strict respect de la personne».

«Tout d'abord, explique le colonel, le représentant de l'établissement entre en premier dans la classe. Le maître de chien explique aux élèves la manière dont le contrôle va se dérouler et afin d'éviter tout incident, il précise les consignes de sécurité, qui ont été, pour certains, mal interprétées. Ensuite, le chien parcourt la classe et en cas de marquage, l'élève est invité à sortir avec ses affaires afin d'être fouillé. Il est vrai qu'un sac, dans lequel il y avait un ordinateur, a été marqué par un coup de dent. En cas de marquage du chien, l'élève quitte la classe. Dans le couloir ou une autre salle, les militaires l'invitent à sortir tout ce qu'il a dans ses poches. En aucun cas, il est demandé aux élèves de se déshabiller systématiquement, précise-t-il. Quand le chien marque la personne elle même, une palpation est faite pour s'assurer du contenu des poches, ou tout autre endroit où peut être dissimulé des matières stupéfiantes.» Comme nous l'avons écrit dans notre édition d'hier, le bilan de cette opération a été positif. «Sur les 274 personnes contrôlées, 6 d'entre elles étaient porteurs de produits stupéfiants pour un total d'une quarantaine de grammes de cannabis dont un détenait à lui seul 32 grammes» précise le colonel Le Droff. «Ces opérations sont destinées à protéger nos enfants contre un fléau dont le département du Gers n'est malheureusement pas épargné» écrit-il en conclusion. Mardi, un professeur de français avait estimé «choquante» la manière dont le contrôle avait été conduit dans sa classe par des militaires dont il avait jugé l'attitude «impolie et désagréable». Un avis pas nécessairement partagé partous les témoins de l'opération."

Source:Depeche du Midi

Hadria RIVIERE 01/12/2008 16:46



 VOICI LE TEMOIGNAGE DU
PROFESSEUR - PRESENT LORS DE LA FOUILLE MUSCLEE DES ELEVES DE CE LEP ETABLISSEMENT SCLOLAIRE GERSOIS – TEMOIGNAGE QUI TENDRAIT A DISCREDITER LA VERSION  PROPOSEE DANS VOS COLONNES :


 


LES CHIENS SONT LACHES :


 







Lorsque même Jack Lang se demande si « nous sommes encore dans un état de droit », et qu’Hortefeux organise à
Vichy des assises sur la politique d’immigration, choix surréaliste, une nouvelle étape vient d’être franchie.



C’est arrivé en France, il y a quelques jours, et le témoignage de
Patrick POUMIROU, professeur, est accablant.


« Lundi 17 novembre 2008, 10h. 30,



Descente musclée de la gendarmerie dans les classes. Je fais
cours quand, tout à coup, sans prévenir, font irruption dans le lieu clos de mon travail 4 gendarmes décidés, accompagnés d’un maître-chien affublé de son animal. Personne ne dit
bonjour, personne ne se présente. Sans préambule, le chien est lancé à travers la classe. Les élèves sont extrêmement surpris. Je pose des questions aux intrus, demande comment une
telle démarche en ce lieu est possible. On ne me répond pas, j’insiste, on me fait comprendre qu’il vaut mieux que je me taise. Les jeunes sont choqués, l’ambiance est lourde,
menaçante, j’ouvre une fenêtre qu’un gendarme, sans rien dire, referme immédiatement, péremptoirement.



Le chien court partout, mord le sac d’un jeune à qui l’on demande
de sortir, le chien bave sur les jambes d’un autre terrorisé, sur des casquettes, sur des vêtements. La bête semble détecter un produit suspect dans une poche, et là encore on demande à
l’élève de sortir.


 


Je veux intervenir une nouvelle fois, on m’impose le silence. Des
sacs sont vidés dans le couloir, on fait ouvrir les portefeuilles, des allusions d’une ironie douteuse fusent.



Ces intrusions auront lieu dans plus de dix classes et dureront
plus d’une heure. Une trentaine d’élèves suspects sont envoyés dans une salle pour compléter la fouille. Certains sont obligés de se déchausser et d’enlever leurs chaussettes, l’un
d’eux se retrouve en caleçon. Parmi les jeunes, il y a des mineurs.
Dans une classe de BTS, le chien fait voler un sac, l’élève en ressort un ordinateur endommagé, on lui dit en riant qu’il peut toujours porter plainte. Ailleurs (atelier de
menuiserie-charpente), on aligne les élèves devant le tableau. Aux dires des jeunes et du prof, le maître-chien lance : « Si vous bougez, il vous bouffe une artère et vous
vous retrouvez à l’hosto ».



Il y a des allées et venues incessantes dans les couloirs, une
grande agitation, je vois un gendarme en poste devant les classes. J’apprendrais par la suite qu’aucun évènement particulier dans l’établissement ne justifiait d’une telle
descente.


 


La stupeur, l’effroi ont gagné les élèves. On leur dira le
lendemain, dans les jours qui suivent qu’ils dramatisent. Ils m’interrogent une fois la troupe partie, je ne sais que dire, je reste sans voix. Aucune explication de la
direction pour le moins très complaisante.


 


 Je comprends
comment des gens ont pu jadis se laisser rafler et conduire à l’abattoir sans réagir : l’effet surprise laisse sans voix, l’effet surprise, indispensable pour mener à bien une
action efficace, scie les jambes.



Ensuite, dans la journée, je m’étonne de ne lire l’indignation
que sur le visage de quelques collègues. On se sent un peu seul au bout du compte.


 


Certains ont même trouvé l’intervention normale, d’autres
souhaitable.



Je me dis qu’en 50 ans (dont 20 comme prof), je n’ai jamais vu
ça. Que les choses empirent ces derniers temps, que des territoires jusque là protégés subissent l’assaut d’une idéologie dure.



Ce qui m’a frappé, au-delà de l’aspect légal ou illégal de la
démarche, c’est l’attitude des gendarmes : impolis, désagréables, menaçants, ironiques, agressifs, méprisants, sortant d’une classe de BTS froid-climatisation en
disant :


 


 « Salut les
filles ! » Alors que, bien sûr il n’y a que des garçons, les félicitant d’avoir bien « caché leur came et abusé leur chien ». A vrai dire des marlous, de vrais durs
n’auraient pas agi autrement.


 


C’est en France, dans une école, en 2008.


 


Je me dis que ces gens-là, les gendarmes, devraient accompagner
les gens, les soutenir, qu’ils devraient être des guides lucides et conscients. Au lieu de ça, investis d’un drôle de pouvoir, ils débarquent, on dirait des cow-boys, et terrorisent les
jeunes ».


 


 


L’ENREGISTREMENT DE L’INTERVIEW  DE PATRICK POUMIROU, PROFESSEUR -ACCABLANT EST LA :


 


http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=48096


 


 







 


 



PEUPLES OPPRIMES...DEBOUT

LA LIGUE ARABES DES ETATS D'AMERIQUE ...:
LES OCCIDENTAUX DETRUISENT, MASSACRENT, LES PEUPLES MUSULMANS...OCCUPENT...COLONISENT LES PAYS
ET LA LIGUE EST AVEUGLE, SOURDE ET MUETTE...
122-arabe_hypocrisie.jpg

LES PEUPLES SOUVERAINS...S'AVANCENT....VERS... - (Chant du Départ )
La souveraineté a été définie par Jean Bodin (1530-1596) dans son traité "Les Six livres de La République" comme un attribut essentiel de l'État :
"La souveraineté est la puissance absolue et perpétuelle d'une République."
Aucun pouvoir n'est supérieur à la puissance souveraine qui ne peut être anéantie, mais elle n'est pas sans limite (s'exerce sur le domaine public et non privé).
Pour Jean-Jacques Rousseau, le peuple est le seul détenteur légitime de la souveraineté.

En droit, c'est la Constitution qui définit comment s'exerce la souveraineté, quelles sont les institutions qui détiennent le pouvoir et comment elles sont contrôlées.
 
PAYS DETRUITS,
PAYS OCCUPES,
PAYS COLONISES,
PAYS PILLES,
PEUPLES ASSERVIS,
PEUPLES APPAUVRIS, DEPUIS DES DECENNIES PAR UNE OLIGARCHIE AMERICANO-SIONISTE AVIDE AVEC LA COMPLICITE ACTIVE DES PEUPLES OCCIDENTAUX...
      

PALESTINE/PALESTINIENS

 

800px-Flag of Palestine.svg

 

AFGHANISTAN/AFGHANS

LE PROBLEME AFGHAN

 

600px-Flag of Afghanistan.svg

 

 

PAKISTAN/PAKISTANAIS

   

800px-Flag of Pakistan.svg

 

YEMEN/YEMENITES :...Le pouvoir Pro-Us...Tire sur le peuple, comme l'on tire à la foire sur les lapins en plâtre...Sans que cela ne souleve aucune constestation...!!!! 

 

800px-Flag of Yemen.svg

   

ALGERIE/ALGERIENS

 

800px-Flag of Algeria.svg

 

Les politiciens français nient les faits

Crimes d'Etat

Les politiciens français réecrivent l'histoire, en s'offrant le "beau rôle"

  

800px-Flag of Bahrain.svg

Le peuple dit : "Ni Shi’ite Ni Sunnite mais Bahreini».

« Nous ne voulons pas renverser le régime comme certains l’imaginent, et nous ne voulons pas obtenir le contrôle du gouvernement. Nous ne voulons pas des sièges et places ici ou là. Nous voulons être un peuple qui vit dans la dignité et dont les droits sont respectés ».  

Les AL KHALIFA repondent par la repression, les massacres, l'occupation saoudienne, encore plus de tyrannie!!!!

 2882948-4078356

   BAHREIN/BAHREINIS : ...- Monarchie Al Khalifa Et Régime Sioniste Deux Entités Coloniales Racistes Pratiquant Le Nettoyage Ethnique Un Génocide Lent Contre Les Populations Autochtones 

 

Pour ens avoir plus sur la repression là : 

link

BCC800px-Flag of Tunisia.svgC

TUNISIE/TUNISIENS


LE PEUPLE TUNISIEN EXIGE : UNE ASSEMBLEE CONSTITUANTE

Assemblée constituante ?

Une assemblée constituante est une institution collégiale avec pour tâche la rédaction, ou l'adoption, d'une constitution, c'est-à-dire le texte fondamental d'organisation des pouvoirs publics d'un pays. - source Wikipedia

    NOUVEAU DRAPEAU FRANCAIS  

nouveau-drapeau-francais

 

Le peuple français endure quant à lui l'oppression invisible mais tout aussi destructrice que l'idéologie sioniste et l'oligarchie financiére qu'il a lui même installé

 au pouvoir (c'est l'histoire du pendu qui fabrique la corde qui a servi à le pendre)...Si nous voulons casser ces chaines...

 

 

 

 Site source pour les photos:

link

L'ideologie sioniste expliquée par les Chretiens - un rappel historique :

link 

 

Et, si nous nous décidions d'agir...? Comment...? En citoyens/consommateurs/Responsables :

Nous pouvons poursuivre et Renforcer:

boycott israel

________________________________________________________________________________

 

 

 

Et parce que les Yankees sont accros au pétrole...Jamais les peuples de cette planéte surtout ceux assis sur cette mane noire...Ne pourrons vivre en paix, nous avons pour obligation d'arrêter d'idolâtrer ces GENOCIDAIRES YANKEES et, de les aider à tomber plus vite dans la fosse à purin !!!!

 

Mc do sheitan


Catégories

LA NOUVELLE MARIANNE


Elle est française...
Indéniablement elle est  française...
Inévitabelement, elle est française,

Assurément, elle est française,
Formellement, elle est française,
Elle est, française... EVIDEMMENT !

Quand le buste de Hafsia HERZI dans toutes les mairies
de FRANCE?


SAINT VINCENT DE PAUL…SYMBOLE DU DON…


LE DON DE SOI


        SAINT VINCENT DE PAUL
1581-1660

         PRETRE HUMANISTE FRANCAIS

Une conscience aigüe de soi et de l'Autre,
Permet d'ouvrir la porte de la Liberté.
Et,

de la maintenir ouverte à  l'Empathie...A la solidarité !
Hadria Riviere

...FEMMES D'HONNEUR...


MARIE GOUZE DITE OLYMPE DE GOUGES (1748-1793)
http://www.histoire-en-ligne.com/spip.php?article=195


LOUISE MICHEL DITE ENJOLRAS (1830-1905)

http://biosoc.univ-paris1.fr/actu/livres/gauthier2.htm


ROSA LOUISE McCAULEY PARKS (1913-2005)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rosa_ParksD


DOLORES IBARRURI GOMEZ DITE LA PASIONARIA (1895-1989)

http://www.mosaique.levillage.org/miroirs/espasionaria.htm

JUSTICE POUR AAFIA SIDDIQUI

 

dr-aafia-siddiqui-bush-terrorism