Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui, Suis-Je

  • : Le blog de Hadria RIVIERE
  • Le blog de Hadria RIVIERE
  • : "Une conscience aigue de Soi et de l'Autre permet d'ouvrir les portes de la liberté..." Hadria RIVIERE
  • Contact

FEMMES REBELLES...

undefinedDAHYA…DAHIYA….DIHYA…KAHENA… (.. ?-700). 
 
http://www.berberescope.com/l'histoire_des_Berberes_yahoo.htm


FATMA TAZOUGHERT DITE LA ROUGE (1544-1641)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fatma_Tazoughert


Fatma-N-Soumer.jpg

LALLA FATMA N’SOUMER (1830-1863) -DITE LA JEANNE D'ARC DU DJURDJURA
www.1novembre54.com/frame.php




FADHMA AIT MANSOUR AMROUCHE (1882-1967)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fadhma_A%C3%AFt_Mansour_Amrouche

 

Rechercher

Archives

LES TOUAREG, SONT EN DANGER!

 

LA VIE DES TOUAREG

CULTURE, HISTOIRE "des hommes bleus" :

Les origines Préhistoriques et paléoberbéres des TOUAREG là :

http://www.amazighworld.org/studies/articles/touareg_histoire.php

Et, là :

http://www.ac-nancy-metz.fr/Pres-etab/lapicque/Opinfo98/Pourcher/vie.htm


L'HISTOIRE DE LA REVOLTE TOUAREG :

 

http://latelelibre.fr/index.php/2008/02/niger-un-chef-touareg-temoigne/

 

 Là :

http://conflitsoublies.blogspot.com/2008_04_01_archive.html

 

Et, là :

 

http://www.caravaneducoeur.com/lestouareghistoi/index.html

 
MENER, La lutte, en musique ! 

 



25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 16:38



LA RUSSIE VUE PAR LA PRESSE DE LA CEI ET DES PAYS BALTES !



ESTONIE :


Les médias estiment que la Russie est capable de lancer une agression contre l'un des pays baltes au nom de ses intérêts géopolitiques.

"L'accroissement du nombre de russophones -dont la plupart ont des problèmes de langue- au sein de notre peuple change totalement notre paysage politique.

N'importe quelle raison conviendrait à la Russie en vue d'attaquer un de ses petits voisins :
parce que ce dernier offense les citoyens russes ou la population russophone ayant des passeports du pays de résidence.

La Russie pourra atteindre plus facilement ses objectifs impériales si ses petits voisins délivrent de façon irréfléchie des passeports nationaux aux anciens sujets de l'URSS et à leurs descendants". -Postimees, 10.10-.

"Une guerre éclair victorieuse de la Russie contre certains petits Etats voisins dans le contexte de nouvelles difficultés en matière de versement des pensions et des salaires pourrait être pour les locataires du Kremlin un moyen d'essayer de rester debout sur un terrain qui tremble sous leurs pieds.

Cela signifie que la cible sera non pas l'Ukraine, mais l'un des Etats baltes". (Parnu Postimees, 10.10).

"Nous avons vu en Estonie quelles méthodes emploient en vue de faire monter la tension ceux qui ne veulent pas reconnaître la souveraineté des Etats du "bloc soviétique" et leur sortie de la sphère d'influence de Moscou...

Les attaques propagandistes ont pour but non seulement de saper la confiance dans l'Estonie, mais aussi d'influer sur les gens qui y résident et de créer des tensions à l'intérieur de l'Etat". -Eesti Paevaleht, 10.10-.

LETTONIE  :
Certains médias critiquent âprement les propos tenus par le ministre des Transports Ainars Slesers qui a qualifié de démarche irresponsable pour l'économie nationale le soutien apporté par la Lettonie à la Géorgie dans le conflit contre la Russie.

"Il y a plusieurs politiques étrangères.
L'une consiste à coopérer avec l'OTAN et l'UE.

Une autre, avec les pays voisins de l'UE. Enfin, une autre encore pourrait se résumer ainsi : l'argent n'a pas d'odeur.

Le fait que de tels propos sortent de la bouche d'un ministre semble étrange.

Il faut renoncer à la politique fondée sur l'avantage économique, sinon il pourrait sembler plus avantageux d'adhérer à la CEI -Communauté des Etats indépendants- ou même de s'intégrer à la Russie...

Les propos de Slesers nous ont mis dans une situation scandaleuse, embarrassante devant l'Occident.

On peut en déduire que la Lettonie doit rejoindre la Russie, ou presque, car du point de vue économique, ce sera "tout ce que nous voulons"...

Si on laisse la Russie faire tout ce qu'elle veut, il faut se demander qui sera la victime suivante:

l'Ukraine, la Moldavie?.. -Latvijas Avize, 10.10.-.

"Pour qui ne se soucie que de son porte-monnaie, la politique n'est qu'un moyen supplémentaire de le remplir.

Mais il en est autrement lorsqu'un ministre commence à tenir ce langage.

Ce n'est plus un intérêt mesquin, mais une véritable politique.

Pour résumer: si l'on fait plaisir à la Russie, on en profitera d'une manière ou d'une autre". -Latvijas Avize, 11.10-.

LITUANIE :

 Les journalistes arrivent à la conclusion que les autorités russes refusent de reconnaître l'envergure réelle de la crise financière.

D'après eux, le conflit russo-géorgien a été un facteur qui a aggravé la situation sur les marchés des valeurs.

"En Russie, aux financiers qui s'arrachaient les cheveux, le gouvernement a répondu qu'il n'y avait aucune crise dans le pays et conseillé aux chaînes publiques d'éviter d'employer les mots "crise" et "krach".

Ce n'est qu'après l'intervention de la Russie en Géorgie, lorsque les actions des entreprises russes ont chuté d'un tiers et que les Etats occidentaux ont commencé à menacer de prendre des sanctions, que les milliardaires et millionnaires russes se sont demandé s'il fallait continuer à soutenir Vladimir Poutine et sa politique.

A présent, alors que le gouvernement a déclaré que rien de grave ne s'était produit en Russie, et que les conséquences de la crise ne se feraient sentir que dans l'Amérique haïe et en Occident, les hommes d'affaires qui ont perdu des millions ne sont plus de grands fans du Kremlin.

Vladimir Poutine et son président Dmitri Medvedev continuent à ne pas rater une seule occasion de critiquer l'Amérique et l'Occident".
 -Lietuvos zinios, 10.10-.
"Les experts qui prédisent la chute de la puissance des Etats-Unis ne voient souvent que ce qu'ils ont envie de voir.

Quelles que soient les pertes occasionnées par les crises, l'économie des Etats-Unis est plus souple, et elle possède suffisamment de réserves pour sortir le pays de l'impasse.

La situation de la Russie est en réalité bien plus difficile.

La crise mondiale, au fond, a coïncidé avec l'agression de la Russie en Géorgie, après quoi la confiance des investisseurs est tombée en flèche.

Les analystes étrangers soulignent que Moscou, à la différence des Etats-Unis, s'appuie sur une base particulièrement instable:

les exportations de pétrole et de gaz. -Lietuvos rytas, 08.10-.

BIELORUSSIE :

 La presse évoque avec indignation les actions de Gazprom sur le marché et met en garde les dirigeants de la république contre des démarches inconsidérées en matière de coopération avec le géant russe du gaz. Gazprom se conduit en Russie comme un maître incontrôlé.

Avec le Kremlin, il constitue un puissant système de canalisation de la richesse nationale de la Russie en faveur des élites politiques.

Pour un prix relativement bas du gaz pour la Biélorussie, Gazprom pourrait exiger le droit d'acheter toutes sortes d'actifs dans notre pays.

En utilisant des schémas éprouvés en Russie, on peut faire en sorte que le budget biélorusse reçoive des kopecks, alors que la majeure partie des recettes provenant des ventes reviendront à une partie de la nomenklatura actuelle.

Dans un premier temps, la Biélorussie recevra du gaz bon marché, mais par la suite, les prix, les conditions de livraison du gaz et la qualité du travail de Gazprom en Biélorussie seront déterminés à Moscou.

Par conséquent, il est extrêmement important que les décisions sur la coopération avec le monopole russe du gaz soient réfléchies et transparentes". -BelGazeta, 12.10-.

Des commentateurs se déclarent certains que le but final du Kremlin est d'assurer l'intégration politique la plus vaste possible des deux pays, quitte à ce que la Biélorussie perde sa souveraineté.

"Si Alexandre Loukachenko renonce aux crédits, la Russie pourrait élever le prix du gaz jusqu'à 250-300 dollars...

Ce crédit, c'est de l'argent qui est avalé, gaspillé... afin de soutenir les entreprises qui travaillent par inertie.

La Russie entraîne la Biélorussie dans une stagnation structurelle, afin de nous avancer, d'ici un an ou deux, de sérieux arguments en faveur d'un rouble unique et d'une intégration politique.

Alors, Alexandre Loukachenko sera effectivement placé devant un choix: ou bien rester le président d'un Etat indépendant, ou bien se heurter à une grave crise financière et à une crise générale du système, lorsque le créditeur de la dernière chance refusera de remplir sa fonction". -Solidarnost, 08.10-.

UKRAINE :

De nombreux auteurs sont certains que le Kremlin essaiera de profiter au maximum des frictions dans les échelons supérieurs des autorités ukrainiennes.

"Une crise politico-étatique a éclaté en Ukraine" -Dmitri Medvedev-...

C'est ainsi que Moscou a réagi aux événements qui ont eu lieu la semaine dernière à Kiev. Le "fripon Iouchtchenko" -Vladimir Poutine- n'a pas seulement confisqué l'avion de son premier ministre, il a aussi poussé le pays vers de nouvelles élections anticipées.

Le Trésor ukrainien n'a pas, semble-t-il, d'argent pour organiser le vote, les banques de Kiev font faillite l'une après l'autre.

Nous allons leur demander un prix tellement élevé pour le gaz, que Les politologues du pool du Kremlin ne cachent pas leur satisfaction:

voilà à quoi mènent l'aspiration des Ukrainiens d'adhérer à l'OTAN "contre la Russie" -Sergueï Lavrov- et leur amitié avec la Géorgie". -Gazeta 24, 13.10-.

Les analystes déplorent que Kiev soit incapable de s'en tenir à des positions plus ou moins conséquentes dans ses rapports avec Moscou, ce que Minsk réussit à faire avec succès, d'après eux.

"Seulement quatre jours séparent les rencontres de Vladimir Poutine avec Ioulia Timochenko et Alexandre Loukachenko.

Dans les deux cas, Vladimir Poutine ne paraissait pas particulièrement optimiste ou satisfait.

Les Russes ne semblent pas avoir envie de traiter avec les deux parties, ils y sont plutôt contraints.

Mais les résultats des négociations de Minsk et de Novo-Ogarevo sont très différents. Moscou comprend que Loukachenko ne pense qu'à ses intérêts et qu'il n'est pas prêt à reculer d'un iota sur la souveraineté réelle, et non déclarative, de la Biélorussie.

L'essentiel, c'est que le batka -petit père- est prêt à garantir le respect de ses engagements.

Ioulia Timochenko est incapable de le faire, même si elle le voulait.

L'élite ukrainienne, où font rage en permanence des conflits internes, est incapable d'appliquer fermement telle ou telle politique dans l'arène internationale". -Kommentarii, 09.10-.

MOLDAVIE :

 Les médias de Tiraspol -capitale de la Transnistrie- essaient de persuader la population que seule la Russie est capable d'aider à régler le conflit en Transnistrie.

"La Russie s'en est toujours tenue au principe selon lequel les parties doivent s'entendre elles-mêmes.

Elle affirme jusqu'à ce jour qu'elle acceptera n'importe quelle décision conforme au droit international...

Notre peuple s'est prononcé clairement lors d'un référendum: il ne veut adhérer ni à l'UE, ni à l'OTAN, il veut être avec la grande Russie". -
Lenta PMR, 08.10-.

"Les récents événements dans le Caucase ont montré que le monde unipolaire était un échec.

En dépit des intérêts des Etats-Unis et de l'OTAN, il a été enterré par la Russie qui s'est renforcée.

C'est à présent le tour de la Transnistrie et de ses rapports avec la Moldavie.
La Russie a proposé aujourd'hui à la Moldavie et à la Transnistrie de s'entendre elles-mêmes sur une forme de coexistence et elle n'a pas l'intention d'exercer telle ou telle pression sur les parties ou de leur imposer des propositions.

Seule la Russie est capable d'apporter un soutien réel à la Transnistrie". -Pridnestrovie, 10.10-.

Les médias opposés aux autorités de Chisinau ne sont pas tendres en décrivant les malheurs qui menacent une Moldavie sous influence russe.

"Les excès nationalistes, les revendications chauvines et l'ambition revancharde de redevenir une superpuissance renaissent aujourd'hui grâce aux complexes géopolitiques du Kremlin et atteignent même la Moldavie.

Ils apportent la roumanophobie, le mépris des valeurs démocratiques, la haine de l'Occident, le culte du bâton et les intimidations, la vénération de la force au détriment du droit, etc.

La poutinisation de la Russie, achevée dans son pays d'origine, se fraie à présent un chemin vers d'autres républiques de l'ex-URSS.

Grâce aux dirigeants de Chisinau, elle a déjà pénétré sur notre territoire". -Jurnal de Chisinau, 14.10-.

ARMENIE :

 Les experts continuent à dresser le bilan du conflit armé en Ossétie du Sud et des actions entreprises par les grands pays européens en vue d'arriver à la paix.

"La guerre d'août n'a pas seulement révélé la longue lutte de position entre la Russie et les Etats-Unis pour le partage des zones d'influence, elle a aussi posé un sérieux problème géopolitique, en ouvrant la porte à une révision du rôle de la Russie dans la politique mondiale...

A la suite de la guerre, la Géorgie s'est "libérée" de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud, qui l'empêchaient, entre autres, d'adhérer à l'OTAN.

Elle a reçu la perspective de pouvoir accueillir d'immenses investissements.

La Russie a acquis ces deux territoires et manifesté sa volonté de participer à nouveau aux processus mondiaux.

Les Etats-Unis ont entièrement "arraché" la Géorgie à la Russie et ont reçu un espace réel pour s'affirmer solidement dans le Caucase du Sud". -
Azg, 14.10-.

"Le succès du plan Medvedev-Sarkozy est le premier signal attestant que les hommes politiques européens cessent de dépendre de la position des Etats-Unis et qu'ils veulent prouver qu'on peut régler les problèmes dans le Vieux Monde par ses propres forces...

Ni la France, ni l'Allemagne ne voudront détériorer -leurs relations- avec la Russie à cause d'un petit pays qui ne représente aucune valeur stratégique, aussi triste que cela soit pour M. Saakachvili". -Ayastani anrapetoutioun, 14.10-.

Les observateurs commentent avec un mécontentement évident les déclarations du ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov sur les moyens possibles de régler le problème du Karabakh.

"L'interview de Sergueï Lavrov -au quotidien Rossiïskaïa gazeta- a, semble-t-il, dégrisé une partie de la société arménienne qui comptait encore sur l'aide de la Russie dans le règlement du problème du Karabakh.

Le ministre russe des Affaires étrangères a laissé clairement entendre que, sans la Turquie, le règlement est pratiquement impossible.

A la lumière des récents événements dans la région, les déductions de Sergueï Lavrov s'expliquent facilement:

le diplomate haut placé a eu beau ruser, la Russie est intervenue non pas pour défendre les citoyens de l'Ossétie du Sud, mais pour rétablir son pouvoir dans le Caucase". -PanArmenian.net, 09.10-.

"Pourquoi le ministre russe des Affaires étrangères pousse-t-il l'Arménie vers la Turquie?

Le but est évident :

la Turquie a des problèmes avec l'Arménie sur laquelle la Russie a une grande influence.

Cette dernière attend beaucoup de l'Azerbaïdjan, sur lequel la Turquie exerce une grande influence.

Le règlement des problèmes de la Turquie n'est pas contraire aux intérêts de la Russie et le règlement des problèmes de la Russie n'est pas contraire aux intérêts de la Turquie.

Par conséquent, la Russie et la Turquie ont une réelle possibilité de tomber d'accord, en partant de leurs intérêts mutuels, et elles tentent d'y parvenir". -Azg, 14.10-.

GEORGIE :

 L'examen des résultats de l'application du plan Medvedev-Sarkozy au sommet de l'UE n'a pas inspiré d'optimisme particulier auprès des commentateurs.

"Si aucun accord sur le retrait des Russes d'Akhalgori -région de l'Ossétie du Sud- n'intervient, l'Union européenne devra poser la question des sanctions économiques.

Si, bien entendu, l'UE veut vraiment employer des moyens de pression contre la Russie". -IA Georgia News, 13.10-.

"Une catastrophe s'est produite dans le pays. C'est une catastrophe de se demander qui de Silvio Berlusconi ou Nicolas Sarkozy a défendu Tbilissi contre l'entrée des troupes russes.

L'Occident n'a pas du tout envie de prendre des sanctions contre la Russie, mais il sera contraint de le faire." -The Georgian Times, 08.10-.

De l'avis de certains politologues, les actions de la Russie à l'égard de la Géorgie sont irrationnelles, c'est pourquoi il est pratiquement impossible de prévoir ses actions prochaines.

"Les Russes ont dépassé les limites du rationnel. Ce peuple est malade et ne veut pas renoncer à l'Eurasie. Vladimir Poutine se trouve toujours... en Union soviétique.

L'Occident a réagi à toutes ses diatribes avec un sourire forcé.

Avant le 9 août, l'Amérique était certaine que les Russes n'oseraient pas entrer ouvertement en Géorgie.

Si l'Amérique y croyait, à qui devons-nous alors demander des comptes?" -The Georgian Times, 08.10-.

AZERBAIDJAN :

Les experts retiennent que les leaders des Etats de la CEI sont inquiets du comportement de la Russie dans le domaine énergétique, entre autres, des tentatives de dicter ses conditions à l'Union européenne.

"La Russie va d'un extrême à l'autre, elle essaie de créer une coalition anti-américaine.

Les pays de l'UE sont effrayés par les tentatives de la Russie de leur dicter les règles du jeu en se servant du levier énergétique. La Russie oublie l'existence dans l'UE de la "cinquième colonne" des Etats-Unis constituée des pays de l'ancien bloc de l'Est.

Après avoir connu l'amère expérience des rapports "fraternels" avec la Russie, ces pays vont torpiller toutes les "velléités" de l'Union européenne d'établir des rapports étroits avec Moscou.

En ce qui concerne l'Azerbaïdjan et l'Ukraine, ils n'ont aucun intérêt à participer à tous ces jeux anti-américains de la Russie. Il ne faut pas non plus réveiller le chat qui dort". -Zerkalo, 09.10-.

Commentant le retrait de la Géorgie de la CEI, les journaux écrivent que l'Azerbaïdjan n'est pas près de prendre une telle décision.

"Les pays faisant partie de la CEI se prémunissent contre la pression de la Russie. Cette appartenance forcée à la CEI durera tant que la menace économique et militaire de la Russie restera réelle.

Qu'est-ce que la CEI? C'est une sorte de club de gentlemen, un "bazar forcé" pour les pays postsoviétiques...

L'Azerbaïdjan n'est pas un membre bénévole de cette organisation. Notre pays a adhéré à cette structure sous la contrainte". -Zerkalo, 10.10-.

Sous la pression de la communauté mondiale et à la suite d'une grave crise financière, le Kremlin sera contraint, selon les médias, d'assouplir peu à peu sa position sur la Transcaucasie, mais chaque concession de Moscou sera le résultat d'un marchandage cruel.

"Moscou commence à comprendre qu'il est tombé dans un piège en introduisant ses troupes en Géorgie.

Mais la Russie a prouvé par sa politique agressive qu'elle peut à tout moment attaquer un allié des Etats-Unis et entrer dans sa capitale.

L'intervention en Géorgie a été effectuée en vue de démontrer la puissance et les moyens d'influence de Moscou.

Le Kremlin a ainsi donné un avertissement aux autres pays de la CEI. Des éléments d'un marchandage politique sont perçus même dans le retrait des troupes russes.

Y a-t-il une entente entre l'Europe et la Russie sur le retrait des troupes russes et la diminution du rôle des Etats-Unis dans la région?

Ou bien la Russie est-elle parvenue à s'entendre sur le ralentissement du processus d'admission de la Géorgie à l'OTAN?" -Halg Djebhessi, 10.10-.

KAZAKHSTAN :

Dans les conditions de la crise financière mondiale, les commentateurs considèrent les ressources énergétiques comme un puissant facteur capable de changer les rapports entre les Etats, et ce, non seulement dans le cadre de la CEI.

"L'ensemble du monde pro-américain a réagi avec indignation aux actions de la Russie en Ossétie du Sud et en Abkhazie, en proposant même d'exclure Moscou du G8 et de rompre les rapports avec lui dans le cadre de l'OTAN.

Cependant, depuis la fin de la semaine dernière, le Kremlin est devenu tout à coup l'ami principal de la vieille Europe, et Condoleezza Rice s'est rendue dans le monde pro-russe en y donnant des assurances d'amitié éternelle et en exprimant l'espoir d'un "renforcement de la coopération".

La Russie riche de ressources énergétiques est devenue tout à coup un pays frère et un ami pour tout le monde.

L'Ukraine a enfin signé le Mémorandum sur le passage en trois ans aux prix du marché pour le gaz.

Apparemment, Ioulia Timochenko, qui avait déclaré à plusieurs reprises qu'elle ne se laisserait pas faire par Moscou sur ce point, a compris que le temps des grimaces était révolu.

La Russie n'a qu'à fermer un seul robinet pour qu'en pâtisse non seulement l'Ukraine, mais aussi ses voisins occidentaux qui ont été ces dernières années les sponsors de tous les shows politiques de Kiev". -Novoïe pokolenie, 10.10-

Partager cet article

Repost 0
Published by RIA Novosti/Hadria RIVIERE
commenter cet article

commentaires

frédéric 30/10/2008 14:35

Le problème est celui de l'interdépendance. La Chine dépend des Etats-Unis du fait qu'elle finance leurs déficits, la Russie dépend de l'Occident à cause de la place des hydrocarbures dans son économie : elle a besoin de l'Europe pour exporter son gaz, et elle dépend des cours mondiaux du brut (en chute libre du fait de la récession occidentale).

Vous avez raison de dire que la population russe est endurante aux restrictions, mais le problème est dans la structure de l'Etat qui depend beaucoup des hydrocarbures (de Gazprom) et qui a dû injecvter beaucoup d'argent dans les marchés financiers en septembre. Pour la Russie comme pour la Chine on est un peu à la croisée des chemins : elles ont les moyens d'un essor économique, mais elles n'ont pas (encore) toutes les bases pour être certaines de pouvoir autoentretenir à coup sûr leur croissance à l'abri des risques que présenent la récession mondiale.

Bien à vous

F

fred 29/10/2008 15:47

Et la Russie reste économiquement vulnérable...

Hadria RIVIERE 30/10/2008 14:06



Et, en même temps plus solide que, les pays
Américano-Européens.


Elle possède des matières premières, dont nous ne pouvons nous
priver !


La est sa force


 


La Russie, est moins endettée,
comme la Chine les peuples ne vivent pas à crédit.


La Chine est aussi vulnérable mais
elle est et reste l’usine des Américano-Européens.


 


Ces deux pays et d’autres vont se recentrer sur leur économie intérieur,
ils  ont organisés, depuis quelques temps déjà des partenariats avec d’autres.


 


J’ai aucune compétences en économie, mais il me semble et ce qui semble ce
dégager des différentes analyses des spécialistes : La Russie comme la Chine s’en sortiront beaucoup mieux que nous…


 


Ajoutons un autre élément psychologique, les peuples Russe et Chinois, comme
Iranien sont habitués aux sacrifices, à limiter leur consommation, ils ne se sont des sur consommateurs etc.…Ils seront donc s’adapter à la pénurie qui, s’annonce…


 


Je ne dirai pas autant des peuples Américano-Européens – sauf des plus pauvres
qui, eux sont depuis des décennies habitués aux privations, aux manques, aux sacrifices.


 


Le réveil va être très douloureux pour les classes moyennes
Américano-Européenne qui, elles ne savent pas ce que veut dire : se priver, reporter la satisfaction de ses desirs etc.


 


Quant ces classes moyennes seront véritablement touchées alors là, nous
assisterons aux réveils violents de « ces comateux consuméristes ».


 
Hadria
RIVIER


charlotte 26/10/2008 21:57

Là-dessus complètement en accord avec ton analyse, nous n'avons aucun droit de nous ériger en donneurs de leçon dans quelque pays que ce soit, pour celà il faudrait que nos démocraties soient dignes de ce nom et c'est loin, mais alors très loin de la réalité. Je t'emrasse et merci pour ta réponse à mon commentaire.

Hadria RIVIERE 30/10/2008 13:18



Bonjour Charlotte !


 


Toujours fidèle… Assise derrière les barricades électroniques de ton ordinateur
et luttant sans relâche contre l’incommensurable bêtise des gouvernants de cette planéte.


 


Je ne puis exprimer que ceci :


 


Chapeau !


Respect pour ta ténacité !


Merci, pour  le temps consacré à
 cette lutte 


Cette grande chaine de solidarité, construite dans le combat réchauffe le
cœur !


 


A bientôt


 


Hadria RIVIERE                           
                                                       



charlotte 25/10/2008 23:41

ONU/OTAN/CIA etc même combat, déstabiliser la Russie pour renforcer l'axe américano-européen. Les médias certainement infiltrés font un bon travail de sape par l'intérieur.
Bises

Hadria RIVIERE 26/10/2008 15:51



La Russie, est comme tant d’autres pays, désignée à la vindicte populaire.


La Russie, comme tant d’autres pays, tant d’autres peuples est bouc émissaire, bien pratique…


 


Seulement voilà, je ne ressens ni compassions, ni  respect pour les peuples Américano-Européens qui, se laissent ainsi MANIPULER, Influencer, détourner des véritables problèmes.


 


Je suis dure peut-être cruelle selon ta grille de lecture mais, je pense qu’il
est plus que temps que chacun prenne sa part de responsabilité, les peuples comme les gouvernants corrompus.


 


Personnellement, l’iniquité, l’arbitraire, la tyrannie
m’insupportent.


Le « deux poids deux mesures »  a le don de me mettre très en colère, la révolte m’habite quant, j’entends les hommes et femmes politiques malsains-manipulateurs toutes étiquettes et tendances
confondues – s’installer confortablement dans le rôle « du donneur de leçons » de principes démocratiques, en directions des gouvernants des pays tels la Russie, la Chine, L’Iran
etc. ; alors que, chez eux ils, elles ne mettent pas en œuvre le quart de ce qu’ils qu’elles exigent pour les pays, précités…


 


Comme je le disais, en commentaire dans un blog : »Les gouvernants,
les peuples Américano-Européens, consacrent un grand nombre d’heures,  de jours, de mois et d’années, à chercher « la paille dans l’œil des
chinois, Russes, iranien etc. » plutôt que, de regarder la grosse poutre qui se trouve dans leur propre yeux.


 


Nos gouvernants parlent d’EXPORTER la démocratie par les armes – il y a,
simplement dans cette expression une énorme contradiction, que, ne reléve aucun peuple ainsi noyer sous cette propagande…Pourquoi ?


 


Quelques exemples :


 


Dans les pays Américano-Européens, les individus son fichés, étiquetés,
classés, soumis, assistent à des élections truquées – digne des peuples africains ; peuples africains a qui, les Américano-Européens, envoient des observateurs, afin de surveiller le bon
déroulement des élections…Mais qui, envoie des observateurs aux Etats-Unis, en France etc..Pour vérifier justement que, les élections ne soient pas truquées ; alors que tous et toutes nous
savons qu’elles sont truquées…


 


Eh, bien cette contradiction n’est relevée par aucun des peuples
Américano-Européens !!!


 


Et, nous pourrions ainsi en relever des contradictions mais elles n’interrogent
ni ne révoltent aucun peuple des pays Américano-Européens…


 


Alors, je pose la question : De quel droit et au nom de quoi les
gouvernants, les peuples Américano-Européens s’érigent en « donneur de leçon ».


 


J’ai été élevée par une religieuse, Sœur Marguerite qui, n’a eu de cesse de me
répéter tout au long de mon apprentissage du livre « de la bonne conduite » : Si, tu veux être respectée, considérée, et, donner force et foi à ta parole, à tes engagements
etc...Tu te dois d’être irréprochable, exemplaire.. »


 


Et, c’est ainsi que je conçois, l’éducation, l’action pédagogique.
Si,  réellement les pays Américano-Européens ont pour véritable objectifs d’exporter la DEMOCRATIE ils devront prendre en considération, ces quelques
éléments simplistes voire « un peu bêbêtes » mais qu’ils ne connaissent pas :


 


Ne jamais oublier l’exemplarité,


 


D’abord, s’occuper de mettre en œuvre dans son propre pays ce que l’on souhaite
préconiser, proposer à d’autres pays, à d’autres pays,


Lutter contre la misère, la violence, dans son propre pays avant de vouloir, se
présenter en « gendarme du monde » et imposer son idéologie.


Respecter d’abord et avant tout son propre peuple, la diversité des habitants
du pays qu’ils gouvernent avant tout autre action,


Garder, présent à l’esprit :


 


Les autres pays, les autres peuples de cette planète ont leur propre histoire,
leur propre culture, leur propre vision et ce postulat doit servir de base à toute recherche de PARTENARIAT, de collaboration…


 


Il est reproché aux Chinois, Russes, Iraniens  etc. l’absence de pluralité des médias –


En France, aux USA, en Angleterre les medias sont tenus par les mêmes gros
financiers où est la pluralité dans cela,


Il est reproché aux  gouvernants
Chinois, Russes, Iraniens etc. d’opprimer le peuple, de le contrôler, surveiller, de l’empêcher de s’exprimer…


En France, aux USA, en Angleterre les gouvernants, fiches, contrôlent,
surveillent – le nombre de caméras dans ces pays--- il serait intéressant de faire la comparaison avec le nombre de caméra en Chine, Russie, Iran etc.…


La guerre contre des soi-disant terroristes à donné lieu à la destruction
massive des droits individuels et fondamentaux.


 


Il est reproché aux gouvernements Chinois, Russes, Iranien etc. de trafiquer
les élections…Que se passe-t-il en France, aux USA, en Angleterre…


Il est reproché aux gouvernants Chinois, Russes, Iraniens etc. d’interdire la
liberté d’expression..


 


En France, Nicolas Sarkozy, a engagé combien de procès à l’encontre de citoyens
lambda, de journaliste qui, ont eu le tort d’exprimer leur opinion soit sur sa personne soit sur sa politique.


 


Et, en parlons pas de la police politique qui, a repris  du service et actif– l’a-telle jamais quitte ?-


 


De fait AUCUN pays de la zone Américano-Européennes, ne peut  s’octroyer la fonction  ni se donner le rôle « du donneur de leçon ; ni les USA et certainement pas la
France –


 


A la différence des USA où la liberté d’expression est omnipotente et, aucun
gouvernants n’a engagé de procès contre le citoyen lambda qui, a eu le tort d’exprimer, son opinion, les gouvernements français veut Américaniser la société française, la soumettre à la
dérégulation, la destruction massive générée par l’idéologie néoconservatrice ultralibérale mais jusqu’à un certain point et, certainement pas sur la question des libertés individuelles, source
au USA de bien des procès gagnés par le citoyen lambda.


 


Hadria RIVIERE



PEUPLES OPPRIMES...DEBOUT

LA LIGUE ARABES DES ETATS D'AMERIQUE ...:
LES OCCIDENTAUX DETRUISENT, MASSACRENT, LES PEUPLES MUSULMANS...OCCUPENT...COLONISENT LES PAYS
ET LA LIGUE EST AVEUGLE, SOURDE ET MUETTE...
122-arabe_hypocrisie.jpg

LES PEUPLES SOUVERAINS...S'AVANCENT....VERS... - (Chant du Départ )
La souveraineté a été définie par Jean Bodin (1530-1596) dans son traité "Les Six livres de La République" comme un attribut essentiel de l'État :
"La souveraineté est la puissance absolue et perpétuelle d'une République."
Aucun pouvoir n'est supérieur à la puissance souveraine qui ne peut être anéantie, mais elle n'est pas sans limite (s'exerce sur le domaine public et non privé).
Pour Jean-Jacques Rousseau, le peuple est le seul détenteur légitime de la souveraineté.

En droit, c'est la Constitution qui définit comment s'exerce la souveraineté, quelles sont les institutions qui détiennent le pouvoir et comment elles sont contrôlées.
 
PAYS DETRUITS,
PAYS OCCUPES,
PAYS COLONISES,
PAYS PILLES,
PEUPLES ASSERVIS,
PEUPLES APPAUVRIS, DEPUIS DES DECENNIES PAR UNE OLIGARCHIE AMERICANO-SIONISTE AVIDE AVEC LA COMPLICITE ACTIVE DES PEUPLES OCCIDENTAUX...
      

PALESTINE/PALESTINIENS

 

800px-Flag of Palestine.svg

 

AFGHANISTAN/AFGHANS

LE PROBLEME AFGHAN

 

600px-Flag of Afghanistan.svg

 

 

PAKISTAN/PAKISTANAIS

   

800px-Flag of Pakistan.svg

 

YEMEN/YEMENITES :...Le pouvoir Pro-Us...Tire sur le peuple, comme l'on tire à la foire sur les lapins en plâtre...Sans que cela ne souleve aucune constestation...!!!! 

 

800px-Flag of Yemen.svg

   

ALGERIE/ALGERIENS

 

800px-Flag of Algeria.svg

 

Les politiciens français nient les faits

Crimes d'Etat

Les politiciens français réecrivent l'histoire, en s'offrant le "beau rôle"

  

800px-Flag of Bahrain.svg

Le peuple dit : "Ni Shi’ite Ni Sunnite mais Bahreini».

« Nous ne voulons pas renverser le régime comme certains l’imaginent, et nous ne voulons pas obtenir le contrôle du gouvernement. Nous ne voulons pas des sièges et places ici ou là. Nous voulons être un peuple qui vit dans la dignité et dont les droits sont respectés ».  

Les AL KHALIFA repondent par la repression, les massacres, l'occupation saoudienne, encore plus de tyrannie!!!!

 2882948-4078356

   BAHREIN/BAHREINIS : ...- Monarchie Al Khalifa Et Régime Sioniste Deux Entités Coloniales Racistes Pratiquant Le Nettoyage Ethnique Un Génocide Lent Contre Les Populations Autochtones 

 

Pour ens avoir plus sur la repression là : 

link

BCC800px-Flag of Tunisia.svgC

TUNISIE/TUNISIENS


LE PEUPLE TUNISIEN EXIGE : UNE ASSEMBLEE CONSTITUANTE

Assemblée constituante ?

Une assemblée constituante est une institution collégiale avec pour tâche la rédaction, ou l'adoption, d'une constitution, c'est-à-dire le texte fondamental d'organisation des pouvoirs publics d'un pays. - source Wikipedia

    NOUVEAU DRAPEAU FRANCAIS  

nouveau-drapeau-francais

 

Le peuple français endure quant à lui l'oppression invisible mais tout aussi destructrice que l'idéologie sioniste et l'oligarchie financiére qu'il a lui même installé

 au pouvoir (c'est l'histoire du pendu qui fabrique la corde qui a servi à le pendre)...Si nous voulons casser ces chaines...

 

 

 

 Site source pour les photos:

link

L'ideologie sioniste expliquée par les Chretiens - un rappel historique :

link 

 

Et, si nous nous décidions d'agir...? Comment...? En citoyens/consommateurs/Responsables :

Nous pouvons poursuivre et Renforcer:

boycott israel

________________________________________________________________________________

 

 

 

Et parce que les Yankees sont accros au pétrole...Jamais les peuples de cette planéte surtout ceux assis sur cette mane noire...Ne pourrons vivre en paix, nous avons pour obligation d'arrêter d'idolâtrer ces GENOCIDAIRES YANKEES et, de les aider à tomber plus vite dans la fosse à purin !!!!

 

Mc do sheitan


Catégories

LA NOUVELLE MARIANNE


Elle est française...
Indéniablement elle est  française...
Inévitabelement, elle est française,

Assurément, elle est française,
Formellement, elle est française,
Elle est, française... EVIDEMMENT !

Quand le buste de Hafsia HERZI dans toutes les mairies
de FRANCE?


SAINT VINCENT DE PAUL…SYMBOLE DU DON…


LE DON DE SOI


        SAINT VINCENT DE PAUL
1581-1660

         PRETRE HUMANISTE FRANCAIS

Une conscience aigüe de soi et de l'Autre,
Permet d'ouvrir la porte de la Liberté.
Et,

de la maintenir ouverte à  l'Empathie...A la solidarité !
Hadria Riviere

...FEMMES D'HONNEUR...


MARIE GOUZE DITE OLYMPE DE GOUGES (1748-1793)
http://www.histoire-en-ligne.com/spip.php?article=195


LOUISE MICHEL DITE ENJOLRAS (1830-1905)

http://biosoc.univ-paris1.fr/actu/livres/gauthier2.htm


ROSA LOUISE McCAULEY PARKS (1913-2005)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rosa_ParksD


DOLORES IBARRURI GOMEZ DITE LA PASIONARIA (1895-1989)

http://www.mosaique.levillage.org/miroirs/espasionaria.htm

JUSTICE POUR AAFIA SIDDIQUI

 

dr-aafia-siddiqui-bush-terrorism