Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui, Suis-Je

  • : Le blog de Hadria RIVIERE
  • Le blog de Hadria RIVIERE
  • : "Une conscience aigue de Soi et de l'Autre permet d'ouvrir les portes de la liberté..." Hadria RIVIERE
  • Contact

FEMMES REBELLES...

undefinedDAHYA…DAHIYA….DIHYA…KAHENA… (.. ?-700). 
 
http://www.berberescope.com/l'histoire_des_Berberes_yahoo.htm


FATMA TAZOUGHERT DITE LA ROUGE (1544-1641)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fatma_Tazoughert


Fatma-N-Soumer.jpg

LALLA FATMA N’SOUMER (1830-1863) -DITE LA JEANNE D'ARC DU DJURDJURA
www.1novembre54.com/frame.php




FADHMA AIT MANSOUR AMROUCHE (1882-1967)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fadhma_A%C3%AFt_Mansour_Amrouche

 

Rechercher

Archives

LES TOUAREG, SONT EN DANGER!

 

LA VIE DES TOUAREG

CULTURE, HISTOIRE "des hommes bleus" :

Les origines Préhistoriques et paléoberbéres des TOUAREG là :

http://www.amazighworld.org/studies/articles/touareg_histoire.php

Et, là :

http://www.ac-nancy-metz.fr/Pres-etab/lapicque/Opinfo98/Pourcher/vie.htm


L'HISTOIRE DE LA REVOLTE TOUAREG :

 

http://latelelibre.fr/index.php/2008/02/niger-un-chef-touareg-temoigne/

 

 Là :

http://conflitsoublies.blogspot.com/2008_04_01_archive.html

 

Et, là :

 

http://www.caravaneducoeur.com/lestouareghistoi/index.html

 
MENER, La lutte, en musique ! 

 



25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 13:11


 AFIN DE  MIEUX LE VOLER, LE SPOLIEREN  DANS IMPUNITE TOTALE...


NAPOLEON III  ET L’ALGERIE :
 



PARTIE I

 

« L’Algérie  n’est pas une colonie propre dite, mais un royaume arabe…Cette nation guerrière, intelligente, mérite notre sollicitude…

 

..."La France qui sympathise partout avec les idées de nationalités ne peut, aux yeux du monde, justifier la dépendance dans laquelle elle est obligée de tenir le peuple arabe si elle ne l’appelle à une meilleure existence… »

 

Le livre de Suzanne DESTERNES et Henriette CHANDET,

 

Napoléon III homme du XXème siècle, singulièrement dense dont le titre peut, sembler paradoxal  mais seulement en apparence.

 

Peu à peu la vérité est en marche quant à cet Homme si injustement injurié, dénigré, calomnié qu’est le dernier Empereur des français.

 

Le texte de ces auteurs, ainsi réunis, concernent la politique que voulait mettre en oeuvre Napoléon III pour  répondre, de maniére  adaptée et réaliste à la question Algérienne.

 

Le premier acte de Napoléon III, est en soi le symbole de sa politique :

 

Le 16 octobre 1852, au retour  d’un voyage triomphal Louis-Napoléon s’arrêt au château d’Amboise où l'Emir Abdelkader est prisonnier.

 

Il se fait conduire auprès de lui et lui fait traduire cette déclaration :

 

… »  Abdelkader, je viens vous annoncer votre mise en liberté…Vous avez été l’ennemi de la France, mais je n’en rends pas moins justice à votre courage, à votre caractère, à votre résignation dans le malheur.


C’est pourquoi je tiens à honneur de faire cesser votre captivité, ayant pleine confiance dans votre parole.

 

Quelque temps plus tard l'Emir Abdelkader sera reçu en grande pompe à Paris.


Comblé d’attentions et de présents, l’émir dira :

 

Quel souverain, quel pays, auraient fait ce qui vient de l’être pour moi ? »

 

En vrai, Napoléon III était « cartiériste » en référence à Raymond Cartier, journaliste qui, soutient depuis des années que les colonies  sont un poids pour une nation.

  

Il affirme qu’un barrage construit dans le Massif Central vaut mieux pour les  intérêts français qu’une usine hydro-électrique en Haute-Volta.

Napoléon III disait, lui :

  

Plus le gouvernement étend  les colonies au lieu de fertiliser celles qu’il possède déjà, plus la puissance française s’affaiblit. »

 

Il soulignait que, sur le territoire métropolitain, neuf milliards d’hectares restaient à défricher.

Et, l’Algérie ? « C’est un boulet que nous avons au pied »

 

Première étape de la politique Impériale :

 

Faire cesser l’arbitraire dans les relations entre Européens et Musulmans

(Déjà à cette époque et,  aujourd’hui rien n’a changé),

 

Création en 1858, d’un Ministère de l’Algérie :

 

… »On gouverne de Paris, mais on administrera en Algérie», disait-il,

 

Chaque province est en conséquence dotée d’un Conseil général, au sein duquel se réuniront  des notables européens et musulmans.

 

En 1860 accomplit un premier voyage en Algérie.

 

Il prononce ces paroles :

 

… »Notre premier grand devoir est de nous occuper du bonheur de trois millions d’arabes que le sort des armes a fait passer sous notre domination.

 

La providence nous a appelés à répandre sur cette terre les bienfaits de la civilisation ?

Or, qu’est-ce que la civilisation ?

C’est compter le bien-être pour quelque chose, la vie de l’homme pour beaucoup, son perfectionnement moral pour le plus grand bien.

 

Ainsi élever les Arabes à la dignité  d’homme libres, répandre sur eux l’instruction tout en respectant leur religion, améliorer leur existence en faisant sortir de cette terre tous les trésors que la Providence y a enfouis et qu’un mauvais gouvernement laisseraient stériles, telle est notre missions…

 

Et, l’Empereur d’ajouter :

 

… »Quant ces hardis colons qui sont venus planter en Algérie le drapeau de la France, la protection de la métropole ne leur manquera jamais.

 

Les institutions que je leur ai données leur font déjà retrouver leur patrie tout entière et, en persévérant dans cette voie, nous voulons espérer que de nouvelles populations viendront se fixer sur ce sol à jamais français.

 

Et la pensée de Napoléon III se précise.

 

Il convoque des notables arabes à Biarritz, écoute longuement leur plaintes, l’expression de  leur inquiétude au sujet de la possession de leurs terres sans cesse menacées.

 

Napoléon III affirme :

 

« L’Egalité parfaite entre indigènes et Européens, il n’a que cela de juste, d’honorable, de vrai… »

 

Horreur ! ces paroles parviennent à Alger.


C’est aussitôt chez les colons une explosion de colère.

 

Le gouverneur général, PELISSIER, proteste, affirme mieux connaître que l’Empereur le « problème algérien », il accourt à Paris, accablant le gouvernement de ses représentations.


Napoléon III ne se laisse nullement impressionner.

 

Le 23 avril 1863, Napoléon III s’explique  et le Moniteur publie un « sénatus consulte dont l’Empereur explique ainsi la portée :

 

« L’article principale sera de rendre les tribus propriétaires incontestables des territoires qu’elles occupent à demeure fixe et dont elles ont la jouissance

traditionnel à quelque titre que ce soit.. »

 

A Alger, les journaux se déchaînent,

Les murs se couvrent de proclamations furieuses,


Chez le maire d’Alger, lors d’un banquet, les invités refusent de porter le toast traditionnel à l’Empereur.

 

On fait circuler des pétitions.

Les arabes eux, exultent.


Ils chantent les louanges de Napoléon III :

 

« Que Dieu donne la victoire à l’Empereur. Les arabes sont rendus heureux par lui ».

 

En 1865, nouveau voyage de l’empereur en Algérie.

 

Napoléon III veut tranquilliser les colons :

 

Pourquoi ceux-ci prennent-t-ils comme une offense personnelle toute mesure favorable aux Arabes ?


« Je viens au milieu de vous pour connaître moi-même vos intérêts, seconder vos efforts, vous assurer que la protection de la métropole ne vous manquera pas et ajoute :

 

« Ayez foi dans l’avenir. Attachez-vous à la terre que vous cultivez comme à une nouvelle patrie »

 

Cependant et, l’évolution est logique, Napoléon III se demande s’il ne serait pas avantageux de reconstituer une nationalité arabe, associée à la France, et destinée, dans son esprit à remplacer les turcs ».

 

Il s’en confie à Mac-Mahon, gouverneur général et successeur de Pélissier.

 

Dans une lettre en date du 16 mai 1865, adressé au prince impérial, Napoléon II souligne que les « Arabes sont très bons quand ils sont bien traités,  pourtant certains,  nous en veulent et c’est normal : 

»Lorsqu’on sème l’injustice, on récolte la haine. Au lieu d’acheter aux Arabes leurs terres, on les leur a prises et cette spoliation engendre bien des rancunes.

Heureusement cela n’arrive plus… »

 

Un royaume-franco-arabe ? Ou bien l’assimilation de l’Algérie à la France ?

Les deux idées séduisent Napoléon III.

 

En attendant les lois qu’il promulgue jusqu’en 1870 font accéder progressivement les indigènes à la citoyenneté française.

 

Les musulmans eux-mêmes paraissent souhaiter être français « à part entière ».

 

La solution de la question algérienne se dessine.

 

Sedan arrêtera tout…Alors la volontaire cécité de la troisième république fera OUBLIER l’Algérie.

 

On se plait, cependant à imaginer une Algérie respectée,  Associée dés 1870, à la France.

 

On se plait à imaginer une Algérie que dépeignait le plus humain des souverains :

 

« Réconcilier les colons et les Arabes, prouver par les faits que ces derniers ne doivent pas être dépouillés au profit des premiers, et que, les deux éléments ont besoin de se prêter un concours réciproque.

 

Hélas, cela na pas été possible pendant plus de 100 longues années.
Cette impossibilité, finira  par  déboucher sur une guerre qui, dura de
1954 à 1962  et qui laissera derrière, un nombre considérable
 
de cadavres et de ressentiment :



SUITE.... PAGE SUIVANTE

Partager cet article

Repost 0
Published by Hadria RIVIERE - dans Politique
commenter cet article

commentaires

PEUPLES OPPRIMES...DEBOUT

LA LIGUE ARABES DES ETATS D'AMERIQUE ...:
LES OCCIDENTAUX DETRUISENT, MASSACRENT, LES PEUPLES MUSULMANS...OCCUPENT...COLONISENT LES PAYS
ET LA LIGUE EST AVEUGLE, SOURDE ET MUETTE...
122-arabe_hypocrisie.jpg

LES PEUPLES SOUVERAINS...S'AVANCENT....VERS... - (Chant du Départ )
La souveraineté a été définie par Jean Bodin (1530-1596) dans son traité "Les Six livres de La République" comme un attribut essentiel de l'État :
"La souveraineté est la puissance absolue et perpétuelle d'une République."
Aucun pouvoir n'est supérieur à la puissance souveraine qui ne peut être anéantie, mais elle n'est pas sans limite (s'exerce sur le domaine public et non privé).
Pour Jean-Jacques Rousseau, le peuple est le seul détenteur légitime de la souveraineté.

En droit, c'est la Constitution qui définit comment s'exerce la souveraineté, quelles sont les institutions qui détiennent le pouvoir et comment elles sont contrôlées.
 
PAYS DETRUITS,
PAYS OCCUPES,
PAYS COLONISES,
PAYS PILLES,
PEUPLES ASSERVIS,
PEUPLES APPAUVRIS, DEPUIS DES DECENNIES PAR UNE OLIGARCHIE AMERICANO-SIONISTE AVIDE AVEC LA COMPLICITE ACTIVE DES PEUPLES OCCIDENTAUX...
      

PALESTINE/PALESTINIENS

 

800px-Flag of Palestine.svg

 

AFGHANISTAN/AFGHANS

LE PROBLEME AFGHAN

 

600px-Flag of Afghanistan.svg

 

 

PAKISTAN/PAKISTANAIS

   

800px-Flag of Pakistan.svg

 

YEMEN/YEMENITES :...Le pouvoir Pro-Us...Tire sur le peuple, comme l'on tire à la foire sur les lapins en plâtre...Sans que cela ne souleve aucune constestation...!!!! 

 

800px-Flag of Yemen.svg

   

ALGERIE/ALGERIENS

 

800px-Flag of Algeria.svg

 

Les politiciens français nient les faits

Crimes d'Etat

Les politiciens français réecrivent l'histoire, en s'offrant le "beau rôle"

  

800px-Flag of Bahrain.svg

Le peuple dit : "Ni Shi’ite Ni Sunnite mais Bahreini».

« Nous ne voulons pas renverser le régime comme certains l’imaginent, et nous ne voulons pas obtenir le contrôle du gouvernement. Nous ne voulons pas des sièges et places ici ou là. Nous voulons être un peuple qui vit dans la dignité et dont les droits sont respectés ».  

Les AL KHALIFA repondent par la repression, les massacres, l'occupation saoudienne, encore plus de tyrannie!!!!

 2882948-4078356

   BAHREIN/BAHREINIS : ...- Monarchie Al Khalifa Et Régime Sioniste Deux Entités Coloniales Racistes Pratiquant Le Nettoyage Ethnique Un Génocide Lent Contre Les Populations Autochtones 

 

Pour ens avoir plus sur la repression là : 

link

BCC800px-Flag of Tunisia.svgC

TUNISIE/TUNISIENS


LE PEUPLE TUNISIEN EXIGE : UNE ASSEMBLEE CONSTITUANTE

Assemblée constituante ?

Une assemblée constituante est une institution collégiale avec pour tâche la rédaction, ou l'adoption, d'une constitution, c'est-à-dire le texte fondamental d'organisation des pouvoirs publics d'un pays. - source Wikipedia

    NOUVEAU DRAPEAU FRANCAIS  

nouveau-drapeau-francais

 

Le peuple français endure quant à lui l'oppression invisible mais tout aussi destructrice que l'idéologie sioniste et l'oligarchie financiére qu'il a lui même installé

 au pouvoir (c'est l'histoire du pendu qui fabrique la corde qui a servi à le pendre)...Si nous voulons casser ces chaines...

 

 

 

 Site source pour les photos:

link

L'ideologie sioniste expliquée par les Chretiens - un rappel historique :

link 

 

Et, si nous nous décidions d'agir...? Comment...? En citoyens/consommateurs/Responsables :

Nous pouvons poursuivre et Renforcer:

boycott israel

________________________________________________________________________________

 

 

 

Et parce que les Yankees sont accros au pétrole...Jamais les peuples de cette planéte surtout ceux assis sur cette mane noire...Ne pourrons vivre en paix, nous avons pour obligation d'arrêter d'idolâtrer ces GENOCIDAIRES YANKEES et, de les aider à tomber plus vite dans la fosse à purin !!!!

 

Mc do sheitan


Catégories

LA NOUVELLE MARIANNE


Elle est française...
Indéniablement elle est  française...
Inévitabelement, elle est française,

Assurément, elle est française,
Formellement, elle est française,
Elle est, française... EVIDEMMENT !

Quand le buste de Hafsia HERZI dans toutes les mairies
de FRANCE?


SAINT VINCENT DE PAUL…SYMBOLE DU DON…


LE DON DE SOI


        SAINT VINCENT DE PAUL
1581-1660

         PRETRE HUMANISTE FRANCAIS

Une conscience aigüe de soi et de l'Autre,
Permet d'ouvrir la porte de la Liberté.
Et,

de la maintenir ouverte à  l'Empathie...A la solidarité !
Hadria Riviere

...FEMMES D'HONNEUR...


MARIE GOUZE DITE OLYMPE DE GOUGES (1748-1793)
http://www.histoire-en-ligne.com/spip.php?article=195


LOUISE MICHEL DITE ENJOLRAS (1830-1905)

http://biosoc.univ-paris1.fr/actu/livres/gauthier2.htm


ROSA LOUISE McCAULEY PARKS (1913-2005)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rosa_ParksD


DOLORES IBARRURI GOMEZ DITE LA PASIONARIA (1895-1989)

http://www.mosaique.levillage.org/miroirs/espasionaria.htm

JUSTICE POUR AAFIA SIDDIQUI

 

dr-aafia-siddiqui-bush-terrorism