Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui, Suis-Je

  • : Le blog de Hadria RIVIERE
  • Le blog de Hadria RIVIERE
  • : "Une conscience aigue de Soi et de l'Autre permet d'ouvrir les portes de la liberté..." Hadria RIVIERE
  • Contact

FEMMES REBELLES...

undefinedDAHYA…DAHIYA….DIHYA…KAHENA… (.. ?-700). 
 
http://www.berberescope.com/l'histoire_des_Berberes_yahoo.htm


FATMA TAZOUGHERT DITE LA ROUGE (1544-1641)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fatma_Tazoughert


Fatma-N-Soumer.jpg

LALLA FATMA N’SOUMER (1830-1863) -DITE LA JEANNE D'ARC DU DJURDJURA
www.1novembre54.com/frame.php




FADHMA AIT MANSOUR AMROUCHE (1882-1967)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fadhma_A%C3%AFt_Mansour_Amrouche

 

Rechercher

Archives

LES TOUAREG, SONT EN DANGER!

 

LA VIE DES TOUAREG

CULTURE, HISTOIRE "des hommes bleus" :

Les origines Préhistoriques et paléoberbéres des TOUAREG là :

http://www.amazighworld.org/studies/articles/touareg_histoire.php

Et, là :

http://www.ac-nancy-metz.fr/Pres-etab/lapicque/Opinfo98/Pourcher/vie.htm


L'HISTOIRE DE LA REVOLTE TOUAREG :

 

http://latelelibre.fr/index.php/2008/02/niger-un-chef-touareg-temoigne/

 

 Là :

http://conflitsoublies.blogspot.com/2008_04_01_archive.html

 

Et, là :

 

http://www.caravaneducoeur.com/lestouareghistoi/index.html

 
MENER, La lutte, en musique ! 

 



4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 18:13


..."Le danger est que le choc économique

Opère de la même façon qu'une dictature :

L'hypothèse de base, c'est que les gens sont en mesure de réagir à un changement progressif - un programme de santé supprimé par ici, une entente commerciale signée par là -, mais que, quand des dizaines de changements arrivent en même temps, de tous les côtés, ils ont le sentiment que leurs efforts seront futiles et ils baissent les bras.

Nous le voyons dans la cacophonie générale et, sans étendre notre vue au plan mondial, nous en avons un parfait exemple avec les coups de boutoirs dont Sarkozy martèle les institutions, la démocratie et dans tous les domaines sociaux.

Dans les deux mois qui ont suivi son interview télévisée du 24 avril sur les chaînes nationales, le président français Nicolas Sarkozy a annoncé ou fait voter une série de mesures socialement régressives en dépit de l'hostilité populaire massive et de la colère devant l'inaction de l'Etat face à l'inflation rapide des prix des carburants et des produits d'alimentation.

Néanmoins le 17 juin, la dernière grève à l'appel des syndicats contre cette politique n'a pas été très suivie et il n'y a actuellement plus aucune manifestation nationale de prévue.

La chute du nombre de manifestants ne peut être attribuée à un soutien grandissant pour Sarkozy.

Dans un sondage BVA daté du 24 juin pour le quotidien économique Les Echos, 63 pour cent des sondés ont dit désapprouver la politique économique de Sarkozy et 71 pour cent ont exprimé leur manque de confiance en sa capacité à réduire l'inflation.

La cote de popularité de Sarkozy se situe à 36 pour cent.

Le directeur de la Banque de France, Christian Noyer et celui de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet ont tous deux appelé à ce que les hausses de salaire soient maintenues en dessous des augmentions du prix des carburants et des produits alimentaires, ce qui contribuera encore à appauvrir les travailleurs.

Le climat populaire en France est de plus en plus à l'amertume et à la colère...".

Comme le reconnaissent maintenant largement de nombreux commentateurs, la traîtrise de la bureaucratie syndicale a été le principal élément qui a brisé et isolé l'opposition des travailleurs à la politique gouvernementale.

Par une lutte coordonnée, les millions de travailleurs des transports ferroviaires, de la poste, de l'éducation, de l'industrie, des ports, de la restauration, de la distribution, de la pêche, des transports routiers et les ambulanciers qui ont fait grève ces derniers mois auraient pu facilement paralyser l'économie, remettre en question directement l'existence même du gouvernement et de son programme d'attaques sociales.
Mais une telle lutte n'est possible que s'il existe une direction politique révolutionnaire dans la classe ouvrière.

Sarkozy n'a pas trouvé un tel adversaire dans la bureaucratie syndicale qui a au contraire cherché à démanteler et à démoraliser l'opposition des travailleurs, tout en proclamant en même temps son accord et sa collaboration avec le gouvernement.

Dans une interview accordée au Financial Times le 18 avril, le dirigeant CGT (Confédération générale du travail) Jean-Christophe Le Duigou a fait l'éloge de Sarkozy en disant,

« Il comprend que nous devons donner une place au dialogue.

[...] Tout le monde pense que les choses doivent changer. » Sarkozy qui avait reconnu dans un éditorial du Monde le 18 avril que toutes ses réformes avaient été préparées à l'avance avec les syndicats, avait fait leur éloge lors de l'interview télévisée du 24 avril :

« Je veux rendre hommage aux syndicats. [...] On ne peut pas gouverner un pays sans de forces syndicales responsables. »
Cela se passait au moment où la bourgeoisie française était confrontée à des manifestations répétées de lycéens s'opposant aux suppressions de postes et aux réformes des programmes dans l'Education nationale; à des travailleurs sans-papiers dans les secteurs de la restauration et du bâtiment réclamant leur régularisation ; à des grèves de travailleurs portuaires dans les principaux ports commerciaux.

Dans une série inhabituelle de grèves du secteur privé, les travailleurs de Coca-Cola, des magasins Carrefour, de Virgin Megastore, de la Redoute ont fait grève contre l'inflation et pour des augmentations de salaire, et les travailleurs d'Airbus ont fait grève contre la vente de leurs usines en France et en Allemagne.
Après l'interview télévisée de Sarkozy, dans laquelle il avait annoncé sa détermination à poursuivre ses réformes, les syndicats se sont sentis obligés d'organiser un semblant d'opposition concertée.

Mais ils ont compté sur des tactiques bien éprouvées pour diviser le mouvement :

appeler régulièrement à des actions d'une journée sur des questions séparées, diviser les manifestations entre les différentes fédérations syndicales, sans cesser en même temps de négocier avec les représentants de l'État.

L'objectif était d'empêcher que les grèves ne se rejoignent et ne puissent perturber l'économie et ne présentent devant la classe ouvrière la possibilité d'une lutte unie contre l'ensemble du programme économique de Sarkozy.

Le 1er mai, 200 000 travailleurs ont défilé dans tout le pays, bien que les syndicats Force ouvrière et la CFTC (Confédération française des travailleurs chrétiens) aient organisé des défilés séparés.

Les syndicats avaient prévu pour le 15 mai une manifestation conjointe des travailleurs de la fonction publique contre les suppressions de postes dans l'enseignement et la fonction publique.

Quand le 7 mai, le ministre du Travail Xavier Bertrand a confirmé son projet de faire passer de 40 à 41 années la durée de cotisation ouvrant droit à une retraite complète, les syndicats n'ont pas appelé les autres travailleurs touchés par cette mesure, dont les cheminots, les travailleurs du transport aérien, de l'énergie, de Telecom et de la poste, à rejoindre l'action du 15 mai, mais ont plutôt appelé à une journée d'action séparée le 22 mai.

Durant la manifestation du 15 mai, plus de 300 000 personnes ont défilé et un million de travailleurs ont fait grève ; cela a été suivi par la manifestation pour les droits à la retraite le 22 mai où 700 000 personnes ont défilé dans tout le pays.

Le jour suivant, les syndicats signaient un accord sur le « dialogue social » et les conditions d'emploi dans le service public. En signant un accord que les grèves des travailleurs du secteur public avaient pour but d'empêcher, les syndicats ont, dans les faits, torpillé la mobilisation des travailleurs du secteur public. Le 24 mai, une manifestation contre les suppressions d'emplois dans l'éducation n'a réuni que 7000 personnes à Paris.

Au moment des grèves croissantes des marins-pêcheurs les 26 et 27 mai sur la question du prix des carburants, les syndicats ont décidé de ne pas appeler à d'autres grèves contre les suppressions de postes dans l'éducation, au motif qu'il était nécessaire de laisser lycéens et enseignants travailler pour les examens de fin d'année. Une déclaration commune des syndicats de l'éducation des différentes confédérations syndicales déclarait qu'elles « renvoy[aient] la question d'une suite à leur mouvement après les vacances d'été ».

Le 10 juin, la mobilisation des fonctionnaires et des cheminots contre les suppressions de postes, la réforme des retraites et la réforme du fret à la SNCF a eu lieu alors que se déroulaient des grèves de travailleurs dans les ports commerciaux stratégiques contre la privatisation, ainsi que des grèves de pêcheurs, de transporteurs routiers et d'ambulanciers et fermiers contre la hausse des prix du gazole.

Mais les syndicats n'ont aucunement cherché à organiser une grève plus large du secteur des transports contre la privatisation et la hausse du prix des carburants.

Le 11 juin, les syndicats ont signé un accord sur « seize points de convergence » avec le ministre de l'Education nationale Xavier Darcos, torpillant la relance du mouvement des lycéens après les grandes vacances ce qu'ils avaient faussement suggéré être en train d'envisager le 27 mai.

Les 12 et 13 juin, le parlement votait des lois de réforme et de déréglementation du marché du travail, la précédente ayant été signée par les syndicats en janvier.


Ces actes montrent de plus en plus clairement aux travailleurs que les syndicats ne s'opposent pas sérieusement au gouvernement, lequel n'a aucune intention de céder devant des grèves isolées.

La manifestation du 17 juin pour les droits de retraite et contre le démantèlement de la semaine de 35 heures, démantèlement auquel les syndicats eux-mêmes avaient participé dans une « position commune » avec les organisations patronales en avril, a rassemblé 500 000 travailleurs dans tout le pays.

Des manifestants interviewés par le WSWS remettaient en question les motifs des syndicats et l'utilité des luttes qu'ils menaient. Après la manifestation, le dirigeant de la CFDT (Confédération française démocratique du travail) François Chérèque a expliqué « Nous voulons reprendre le dialogue » avec les employeurs, tandis que le dirigeant de la CGT Bernard Thibault suggérait une autre mobilisation, mais étrangement proposait de la remettre à après les grandes vacances, soit en octobre.

Le discrédit des syndicats est source de grande inquiétude pour le gouvernement de Sarkozy qui craint de perdre sa méthode la plus efficace pour briser l'opposition de la classe ouvrière. Le quotidien Le Monde écrivait le 24 juin :


« A l'Elysée] on veille aussi, comme le précise le conseiller social du président, Raymound Soubie, à ce qu'il n'y ait pas "un affaiblissement des syndicats et l'apparition de mouvements incontrôlés" ».


Le commentaire de Soubie explique très bien le rôle de la bureaucratie syndicale :


une camisole de force contrôlant les mouvements de la classe ouvrière...."


POUR EN SAVOIR PLUS - LIEN SOURCE :


http://diablogtime.free.fr/?p=485



Avons-nous réellement besoin de ces syndicats " JAUNES" pour défendre  nos acquis, nos droits fondamentaux
Et
lutter contre les décisions INIQUES, contre les orientations politiques de politiciens, retords, vendus a l'idéologie Néoconservatrice/ultralibérale/des intégristes religieux/ américains ? 

Pensons-nous réellement que ces syndicats "JAUNES" depuis de nombreuses années allaient se muer en fervents défenseurs de nos droits, de ceux des travailleurs, des plus démunis, du citoyen lambda...

ou


sommes-nous seulement et simplement les dupes de notre mise a mort - ce retour vers les conditions de travail, d'existence et de soumission de notre ancêtre  GERMINAL - ; programmée et mise en scéne par le gouvernement avec la complicité active des syndicats ?



Partager cet article

Repost 0
Published by ALAMBIC/ RIVIERE HADRIA - dans Sociologie
commenter cet article

commentaires

charlotte 06/07/2008 19:16

Les syndicats de travailleurs sont "payés" par le MEDEF (voir l'UIMM et la "fluidication des rapports sociaux ")afin que tout soit fait pour éviter un grève générale concertée comme en 68 et vienne paralyser toute l'économie, celà se voit comme le nez au milieu de la figure la duplicité des responsables syndicaux que ce soit : FO, CFDT, CGT, ces messieurs sont consensuels : NOTAT a fait des émules ! C'est à vomir ! Je crois que les salariés n'y voient que du feu ! J'ai la colère !
Bises Hadria

eva journaliste-resistante a l'intolerable 05/07/2008 09:17

Bravo, je le mets sur mon blog !

Tu as diminué un peu ton caractère, c'est bien ainsi, tu gardes ta personnalité, ton style, sans que ça soit gigantesque et illisible.

Formidable blog, très original, j'aime beaucoup ! Bises Eva

PEUPLES OPPRIMES...DEBOUT

LA LIGUE ARABES DES ETATS D'AMERIQUE ...:
LES OCCIDENTAUX DETRUISENT, MASSACRENT, LES PEUPLES MUSULMANS...OCCUPENT...COLONISENT LES PAYS
ET LA LIGUE EST AVEUGLE, SOURDE ET MUETTE...
122-arabe_hypocrisie.jpg

LES PEUPLES SOUVERAINS...S'AVANCENT....VERS... - (Chant du Départ )
La souveraineté a été définie par Jean Bodin (1530-1596) dans son traité "Les Six livres de La République" comme un attribut essentiel de l'État :
"La souveraineté est la puissance absolue et perpétuelle d'une République."
Aucun pouvoir n'est supérieur à la puissance souveraine qui ne peut être anéantie, mais elle n'est pas sans limite (s'exerce sur le domaine public et non privé).
Pour Jean-Jacques Rousseau, le peuple est le seul détenteur légitime de la souveraineté.

En droit, c'est la Constitution qui définit comment s'exerce la souveraineté, quelles sont les institutions qui détiennent le pouvoir et comment elles sont contrôlées.
 
PAYS DETRUITS,
PAYS OCCUPES,
PAYS COLONISES,
PAYS PILLES,
PEUPLES ASSERVIS,
PEUPLES APPAUVRIS, DEPUIS DES DECENNIES PAR UNE OLIGARCHIE AMERICANO-SIONISTE AVIDE AVEC LA COMPLICITE ACTIVE DES PEUPLES OCCIDENTAUX...
      

PALESTINE/PALESTINIENS

 

800px-Flag of Palestine.svg

 

AFGHANISTAN/AFGHANS

LE PROBLEME AFGHAN

 

600px-Flag of Afghanistan.svg

 

 

PAKISTAN/PAKISTANAIS

   

800px-Flag of Pakistan.svg

 

YEMEN/YEMENITES :...Le pouvoir Pro-Us...Tire sur le peuple, comme l'on tire à la foire sur les lapins en plâtre...Sans que cela ne souleve aucune constestation...!!!! 

 

800px-Flag of Yemen.svg

   

ALGERIE/ALGERIENS

 

800px-Flag of Algeria.svg

 

Les politiciens français nient les faits

Crimes d'Etat

Les politiciens français réecrivent l'histoire, en s'offrant le "beau rôle"

  

800px-Flag of Bahrain.svg

Le peuple dit : "Ni Shi’ite Ni Sunnite mais Bahreini».

« Nous ne voulons pas renverser le régime comme certains l’imaginent, et nous ne voulons pas obtenir le contrôle du gouvernement. Nous ne voulons pas des sièges et places ici ou là. Nous voulons être un peuple qui vit dans la dignité et dont les droits sont respectés ».  

Les AL KHALIFA repondent par la repression, les massacres, l'occupation saoudienne, encore plus de tyrannie!!!!

 2882948-4078356

   BAHREIN/BAHREINIS : ...- Monarchie Al Khalifa Et Régime Sioniste Deux Entités Coloniales Racistes Pratiquant Le Nettoyage Ethnique Un Génocide Lent Contre Les Populations Autochtones 

 

Pour ens avoir plus sur la repression là : 

link

BCC800px-Flag of Tunisia.svgC

TUNISIE/TUNISIENS


LE PEUPLE TUNISIEN EXIGE : UNE ASSEMBLEE CONSTITUANTE

Assemblée constituante ?

Une assemblée constituante est une institution collégiale avec pour tâche la rédaction, ou l'adoption, d'une constitution, c'est-à-dire le texte fondamental d'organisation des pouvoirs publics d'un pays. - source Wikipedia

    NOUVEAU DRAPEAU FRANCAIS  

nouveau-drapeau-francais

 

Le peuple français endure quant à lui l'oppression invisible mais tout aussi destructrice que l'idéologie sioniste et l'oligarchie financiére qu'il a lui même installé

 au pouvoir (c'est l'histoire du pendu qui fabrique la corde qui a servi à le pendre)...Si nous voulons casser ces chaines...

 

 

 

 Site source pour les photos:

link

L'ideologie sioniste expliquée par les Chretiens - un rappel historique :

link 

 

Et, si nous nous décidions d'agir...? Comment...? En citoyens/consommateurs/Responsables :

Nous pouvons poursuivre et Renforcer:

boycott israel

________________________________________________________________________________

 

 

 

Et parce que les Yankees sont accros au pétrole...Jamais les peuples de cette planéte surtout ceux assis sur cette mane noire...Ne pourrons vivre en paix, nous avons pour obligation d'arrêter d'idolâtrer ces GENOCIDAIRES YANKEES et, de les aider à tomber plus vite dans la fosse à purin !!!!

 

Mc do sheitan


Catégories

LA NOUVELLE MARIANNE


Elle est française...
Indéniablement elle est  française...
Inévitabelement, elle est française,

Assurément, elle est française,
Formellement, elle est française,
Elle est, française... EVIDEMMENT !

Quand le buste de Hafsia HERZI dans toutes les mairies
de FRANCE?


SAINT VINCENT DE PAUL…SYMBOLE DU DON…


LE DON DE SOI


        SAINT VINCENT DE PAUL
1581-1660

         PRETRE HUMANISTE FRANCAIS

Une conscience aigüe de soi et de l'Autre,
Permet d'ouvrir la porte de la Liberté.
Et,

de la maintenir ouverte à  l'Empathie...A la solidarité !
Hadria Riviere

...FEMMES D'HONNEUR...


MARIE GOUZE DITE OLYMPE DE GOUGES (1748-1793)
http://www.histoire-en-ligne.com/spip.php?article=195


LOUISE MICHEL DITE ENJOLRAS (1830-1905)

http://biosoc.univ-paris1.fr/actu/livres/gauthier2.htm


ROSA LOUISE McCAULEY PARKS (1913-2005)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rosa_ParksD


DOLORES IBARRURI GOMEZ DITE LA PASIONARIA (1895-1989)

http://www.mosaique.levillage.org/miroirs/espasionaria.htm

JUSTICE POUR AAFIA SIDDIQUI

 

dr-aafia-siddiqui-bush-terrorism